Série 6 : Bible, mode d'emploi

Le sommaire

Comment lire un évangile ?

Pour lire la Bible il faut déjà savoir par où commencer ! « Pourquoi pas par le premier chapitre du premier livre ! » Et bien je pense que ce serait une erreur ! En fait, rien ne vous oblige à commencer par les premières pages ! La Bible n’est pas...

Pour lire la Bible il faut déjà savoir par où commencer ! « Pourquoi pas par le premier chapitre du premier livre ! » Et bien je pense que ce serait une erreur ! En fait, rien ne vous oblige à commencer par les premières pages ! La Bible n’est pas un livre mais une bibliothèque : il y a bien des manières d’y entrer ! D’ailleurs quand on y réfléchit : pour nous, chrétiens, l’aventure biblique ne devrait-elle pas toujours commencer par un évangile !? Mais comment lire un évangile ?...

Rien de mieux qu’un exemple pour apprendre ! Prenons un passage de l’évangile de Marc : c’est le plus court et probablement le plus ancien des 4 évangiles ! Je vous propose d’étudier le récit de la guérison du paralytique au chapitre 2. Ce sera un bon point de départ pour savoir comment prendre un évangile ! Nous allons prendre maintenant le temps de lire l’ensemble de ce texte, puis nous utiliserons plusieurs des 7 outils de lecture biblique que je vous propose pour cette saison Théodom, enfin je terminerai en vous donnant le premier de mes 5 conseils pour lire la Bible. C’est parti pour le récit de la guérison du paralytique

Mc 2, 1-12 (trad. AELF) : « Quelques jours plus tard, Jésus revint à Capharnaüm, et l’on apprit qu’il était à la maison. Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, pas même devant la porte, et il leur annonçait la Parole. Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes. Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, ils font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé. Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés. » Or, il y avait quelques scribes, assis là, qui raisonnaient en eux-mêmes : « Pourquoi celui-là parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Percevant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils se faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenez-vous de tels raisonnements ? Qu’est-ce qui est le plus facile ? Dire à ce paralysé : “Tes péchés sont pardonnés”, ou bien lui dire : “Lève-toi, prends ton brancard et marche” ? Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre… – Jésus s’adressa au paralysé –je te le dis, lève-toi, prends ton brancard, et rentre dans ta maison. » Il se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient frappés de stupeur et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Passons maintenant à l’analyse de ce texte à l’aide de nos outils. Les 7 outils que je vous propose sont 7 manières de regarder le texte, 7 manières de le questionner pour ne pas en rester à une lecture superficielle. Nous en utiliserons 5 ici !

Pour commencer l’outil « Structure » ! Cet outil, comme son nom l’indique, révèle la structure du texte. L’utiliser c’est se demander : Quels sont les éléments qui structurent le texte ? Ici, en nous concentrant sur les personnages, nous découvrons ce qui est au centre du texte. On parle de la foule, puis du paralytique, puis de Jésus, enfin des scribes. Puis, de nouveau mais dans l’autre sens, de Jésus, du paralytique et pour finir de la foule. C’est une structure dite « concentrique » - assez fréquente dans la Bible-le plus important se trouve au milieu de cercles concentriques. Et là surprise : le plus important ici ce n’est pas la guérison, comme on aurait pu le penser, mais la réaction des scribes avec leur question : « Pour qui se prend-t-il celui-là ? » !

Utilisons sur cette question l’outil « Mise en scène ». C’est l’outil qui fait apparaître les effets scénaristiques ou rhétoriques du texte L’utiliser c’est se demander : « Quel est l’effet produit par la manière dont le texte met en scène ce qu’il raconte ? ». Ici nous découvrons que le texte nous a en quelque sorte « mis dans la tête » de ces scribes ! En effet si le texte avait commencé par dire : « Mais Jésus percevant que certains se disaient “pour qui se prend-t-il celui-là ?” répliqua … » Nous aurions été dans la tête de Jésus. En présentant d’abord la réaction des scribes, le texte nous oblige à nous poser avec eux la question ! Il semble donc que le texte veut nous faire nous poser la question : « Qui est donc Jésus ? »

Allons plus loin avec l’outil « Intertextualité » C’est l’outil qui met en évidence le réseau de textes dans lequel le nôtre se place. L’utiliser c’est donc se demander : Est-ce que ce passage me renvoie -par citation ou allusion- à d’autres textes bibliques ? Ici nous voyons que la question « qui est Jésus » n’est pas seulement la question de cet extrait, mais bien de tout l’évangile de Marc ! Depuis les premières lignes de l’évangile qui proclament que Jésus est le « Fils de Dieu », jusqu’au centurion au pied de la croix qui s’exclame « vraiment celui-ci était fils de Dieu », l’identité de Jésus est le vrai enjeu de ce livre ! Ici comme plus tard lors du procès de Jésus le texte nous met devant une alternative claire : Jésus est-il Dieu fait homme ou un blasphémateur ?

Nous pouvons encore utiliser l’outil « Théologie » qui nous apprends ce que la tradition croyante a dit de notre texte. L’utiliser c’est se demander : Comment ce texte a été lu et interprété avant moi ? Ici il nous renvoie tous simplement à notre credo ! Être chrétien c’est justement croire que, en Jésus, Dieu s’est fait homme pour nous sauver du péché !

A la fin de l’analyse il reste toujours un dernier outil dont l’utilisation échappe toujours un peu à notre maîtrise ! Il s’agit de l’outil « Abandon à l’Esprit Saint » qui seul nous permet de rassembler tout ce que les autres outils nous ont appris du texte pour en tirer une interprétation qui change notre vie ! Ici, il pourrait nous souffler que le récit de la guérison du paralytique -contrairement à ce que nous aurions pu croire au départ- ne nous propose pas d’abord de nous voir dans ce paralysé que Jésus vient guérir mais de nnous poser la question « qui Jésus est-il vraiment !? »

Ainsi l’étude de ce texte nous as montré combien il était important de chercher d’abord ce que la Bible veut nous apprendre sur Dieu et plus précisément sur Jésus Christ ! C’est le 1er des 5 conseils pour lire la Bible que je vous offrirai à chaque vidéo : « Conseil n°1 : Lire en chrétien ». Ne pas se chercher soi-même dans le texte biblique mais chercher d’abord le Christ ! Avec ces outils et ce conseil vous pourriez aller lire bien d’autres passages de la Bible ! Et pourquoi pas tout simplement aller lire d’autres passages de l’évangile de Marc !

Frère Pierre de Marolles

Le frère Pierre de Marolles est dominicain de la Province de Suisse. Il est titulaire d’un Master et d’une licence canonique en théologie de l’Université de Fribourg (Suisse). Il s’est spécialisé en Bible. Il vit actuellement dans la communauté Saint Nicolas de Myre de Zurich.

S’entraîner

Avez-vous bien retenu ?
Faîtes le premier exercice

Je me teste
mobile-params-global

Connectez-vous pour enregistrez votre progression

Je me connecte




Je crée mon compte


ou


Approfondir

La Bible me dit-elle ce que je dois faire ?

Je viens de donner un conseil de lecture, mais à quoi sert-il dans notre vie de tous les jours ?

Blanc : C’est mon premier conseil pour lire la Bible : «...



Réagir

E.Maria

“j'utilise mon cœur, car je n'ai pas la connaissance, mais je comprend la parole de Dieu par ma foi.L'outil qui m'est donné, si je le veux,...”

> Lire la suite

Myriam

“Bonjour pour répondre à un partage qui dit : "Parfois, il me semble que l'outil structure ne marche pas bien quand on lit un extrait d'un texte...”

> Lire la suite

natisane

“Un grand merci aux dominicains et en particulier à frère Pierre pour cet accompagnement au cœur du message biblique. Le message de Dieu est exigeant et...”

> Lire la suite