Les dogmes de l'Eglise

Avoir une attitude dogmatique c'est dans le langage courant, ne pas être ouvert à la discussion. Pourtant c'est important d'échanger sur les dogmes: pour mieux les comprendre et pour voir ce qui peut faire encore débat autour de ces formulations de la foi

  • Gen

    J'aurai juste voulu connaître les bonnes réponses

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • GEN

      Je n'ai pas donné cette réponse; d'ailleurs je n'ai rien formulé encore!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Christelle

      Colonne "dogme" : 1° L'Assomption de la Vierge - 2° Le Christ reviendra dans la gloire - 3°Dieu : 3 Personnes et 1 nature

      Colonne "opinions théologiques": 1° Les animaux ressusciteront - 2° Les enfants morts sans baptême vont aux Limbes - 3° La Vierge est morte - 4° Dieu serait devenu homme même si l'homme n'avait pas péché

      Colonne "pas très catholique" : 1° Dieu a créé le Fils - 2° Le pape ne peut pas faire d'erreurs - 3° Réincarnation après la mort

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Patrick Honoré

    Comment exprimer ce que je pense des dogmes à l'intérieur de l'église catholique ?
    La première des choses qui me vient à l'esprit, Dieu est éternel. L'homme sur terre est de passage et ce passage est d'une durée relativement limité. Il ne permet pas d'approfondir tous les connaissances auxquelles nous sommes affronter. Les dogmes, étudiés par les Péres de l'église catholique font partis des connaissances que j'accepte. Pourtant j'ai du mal à accepter "la résurrection de la chair...

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Benoît

    Chers Frères,

    Qu'est ce que l'infaillibilité pontificale ? son fondement ? son domaine ?

    Fraternellement,

    Benoît

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Christelle

    Réflexion du jour : une question se pose à moi à la fin des exercices : qu’est-ce qui différencie les opinions théologiques de certaines opinions pas très catholiques ?
    En effet, si l’on affirme « La Vierge est morte », on paraît aller contre le dogme de l’Assomption ? Dogme promulgué par Pie XII en 1950 : « Nous proclamons, déclarons et définissons que c'est un dogme divinement révélé que Marie, l'Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste ». Certes, « La Vierge est morte », c’est une opinion théologique, mais avouez qu’elle n’est pas très catholique, puisqu’elle est contraire au dogme…
    J’ai trouvé très originale l’opinion théologique « Dieu serait devenu homme si l’homme n’avait pas péché. » Cette hypothèse ne porte pas à conséquence, et finalement, on sait bien que Emmanuel, c’est Dieu est avec nous. Alors, il est réjouissant de savoir que quelles que soient les circonstances, Dieu veut être proche de nous…

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Christelle

      Quant à l’affirmation « Le Pape ne peut faire d’erreurs. » placée dans la colonne « Pas très catholique », elle me pose problème car si l’on parle de l'infaillibilité pontificale, on parle bien d’« un dogme selon lequel le pape ne peut se tromper dans son pouvoir ordinaire et extraordinaire lorsqu'il s'exprime ex cathedra en matière de foi et de morale. » Mais était-ce bien sous-entendu ? La phrase n’est pas terminée, donc les circonstances pourraient être extérieures… CQFD ?
      Pour terminer, l’affirmation suivante « Dieu le Père a créé le Fils. », ne m’a pas semblé au début si incroyable que ça, mais il est vrai, après réflexion, que dans le credo, on dit « vrai Dieu issu du vrai Dieu, engendré et non créé, d'une même substance que le Père ». Alors oui, là j’avoue, je me suis complètement trompée en mettant cette phrase dans la colonne « opinion théologique » !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fr C

      Bonjour Christelle! En fait, le Pape a veillé à ne pas trancher la question de la mort de la Vierge Marie. Certaines traditions (surtout dans l'occident) ont dit qu'elle a été assumée au ciel avant sa mort, et d'autres (surtout dans l'orient) ont parlé d'une assumption juste après sa mort. En disant tout simplement, 'à la fin du cours de sa vie terrestre', le Pape évite cette question, pour affirmer simplement qu'elle a été 'élevée en âme et en corps à la gloire céleste'. L'Assomption est un dogme défini, la mort de la Vierge n'est qu'une opinion.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fr C

      Et pour l'infaillibilité du Pape, elle ne s'étend pas à tous les actes du Pape, mais à certains actes limitativement définis. Alors le Pape peut faire des erreurs, et même beaucoup, mais il ne peut pas, selon ce dogme, se tromper dans les rares situations, par exemple, où 'remplissant sa charge de pasteur et de docteur de tous les chrétiens, il définit, en vertu de sa suprême autorité apostolique, qu'une doctrine, en matière de foi ou de morale, doit être admise par toute l'Église'.

      Merci d'avoir participé, et bonne continuation!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Val

    j'aimerais savoir pour quelle raison l'assomption de Marie est un dogme ? franchement pour moi ce n'est pas quelque chose à laquelle je crois et qui est vraiment secondaire pour la foi , de même que l'immaculée conception: nos frères protestants ou orthodoxes croient-ils en ces "dogmes"? j'aimerais le savoir, je n'en suis pas si sûre... pourtant ils sont aussi chrétiens que nous!!

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • smaman

    j'ai beau faire l'exercice n°1,il ne s'enregistre pas et je n'ai pas l'exercice n°2. Je ne comprends pas pourquoi. Merci

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • fanfan

    les dogmes sont-ils nécessaires pour croire?
    Pour moi non l'évangile et les paroles du Christ sont largement suffisantes

    N’a-t-il parfois une manipulation théologique pour asservir les fidèles??
    par ex le pape de l'époque avait-il raison lorsqu'il condamnait Copernic qui disait que la terre tournait autour du soleil? Est-il vraiment infaillible,

    cordialement François

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Gisèle

      A mon sens,le message du Christ qui nous demande de nous aimer les uns les autres avec une application pratique en Mat 25 me paraît plus importants que tout dogme ....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Exactement

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jean-Baptiste

      Le "symbole de la foi", que nous récitons à la messe et qui contient l'ensemble des principaux dogmes, est une manière synthétique, rationnelle et organisée de dire ce que la Bible dit de manière narrative au travers d'histoires, de poèmes ou de lettres. Il ne s'agit pas de dé-former ou re-formuler les paroles du Christ, mais au contraire de les rendre explicites de manière synthétique. C'est le propre d'un symbole.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Jean

    Un dogme que j'ai du mal à admettre est celui de Péché originel.
    Voila un "héritage" qui me semble totalement inacceptable

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • philippe

      cher ami internaute
      Le péché dit originel n'est pas un dogme.
      c'est une construction pure et simple de l'église catholique.
      vous ne trouverez jamais ce terme dans la bible.
      Je peux vous en dire+ une autre foi.
      Philippe-focato33

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Patfaucher

    Toujours intéressant ce parcours Theodom,ah les dogmes...je ne pense pas qu'ils doivent être un frein,il faut savoir en faire bon usage l'important
    Étant l'Amour et notre proximité avec le Christ qui est notre exemple
    Pour ma part très attaché à deus théologiens : Paul Tillich et Thellard de Chardin qui continuent à m'aider
    Patrick Faucher

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Joyeuse

    Si le fait que le Christ est ressuscité est un dogme pourquoi avons nous dans nos église un christ éternellement en croix et pas un Christ ressuscité, lumineux, apportant l'espérance ! Moi qui vit avec un fils malade psychique, avec en plus de multiples problèmes de santé (neuropathie douloureuse entre autre), je sais que le Christ a aussi souffert ! Mais ce dont j'ai besoin de savoir qu'il y a eu Pâques ! Et j'imagine que pour tous ceux qui souffrent de la faim, de la guerre, de maladie, qui fuient leur pays ce doit être un peu pareil....Quand je vais dans une église et que je vois ce Christ en croix, ça me sape juste un peu plus le moral !
    bien cordialement

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marc

      Nous avons besoin des 2, et malheureusement (du moins dans nos régions) les représentations iconographiques sont un peu en déséquilibre (encore que dans les édifices les plus récent on essaie d'y pallier), je vous le concède, mais notre connaissance nous permet d'aller plus loin que les représentations. Montrer le Christ en gloire (pour nous dire, voici ce qui peut vous attendre) est aussi important que de voir le Christ souffrant (Dieu est vraiment descendu dans notre monde et dans notre chair, il sait ce que souffrir veut dire et ne se content pas de rayonner d'en haut).

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Je suis de votre avis.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Je pense que la prépondérance des représentations en croix date du Moyen Âge, ou même avant, en tout cas des périodes où le peuple vivait dans une grande misère
      d.abord sous l’oppression des seigneurs, plus tard des bourgeois,...
      L’église a joué un grand rôle pour empêcher les révoltes et garder le peuple dans la soumission.
      Et le fait de montrer le Christ en croix, était un moyen de leur faire accepter leur condition .
      D.où l’expression : chacun doit porter sa croix.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      D’accord avec vous, frère Marc, avec seulement une petite nuance.
      Je pense que La Croix seule suffirait , sans la représentation du Crucifié , qui dans certains cas est du plus mauvais goût et fait peur aux enfants.
      J’ai un jour entendu un non croyant qui se trouvait derrière moi dans une église à une occasion particulière, dire à son voisin, excusez- moi, je rapporte ses paroles : «  c’est quoi ce Macchabee suspendu au plafond? »
      Donc voilà l’image que peut donner notre religion!....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Bulle

    Dans le jeu "glisser-déposer", à la troisième colonne où il fallait mentionner les déclarations à proscrire, j'ai glissé : "Dieu serait devenu homme si l'homme n'avait pas péché". Pourquoi votre proposition apparaît-elle en rouge dans cette colonne ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    Commentaire modifié
    • annethie

      je l'ai noté aussi car dans le Paradis terrestre l'homme voyait Dieu qui se promenait

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Ah bon !...
      Comment pourrions-nous savoir ce qu’était le « paradis terrestre » ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Philippe

    Bonjour, bravo pour vos vidéos et explications claires et attractives, en plus d'instruire sur des choses qu'on croit un peu connaître, mais à tort! Un détail technique: lors de la correction du test sur le sujet des dogmes, je sais quelles réponses j'ai mal placées dans les catégories (en rouge sur la correction post-test) mais j'aurais aimé savoir où elles doivent être placées, de quelle catégorie elles relèvent. Cela m’incite à revoir la deuxième vidéo bien sûr... Mais j'aurais aimé avoir la bonne réponse. Merci en tout cas de la présentation générale du dispositif très bien conçu, en plus des vidéos. Cordialement, Philippe

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    Commentaire modifié
    • ThéoDom

      Rendez-vous dans le forum consacré aux exercices pour cela... C'est nouveau !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • dumoncof

    Ayant assez mal répondu au 1er questionnement, j'ai l'intention de prendre plus de temps à la lecture de livres traitant ce domaine des dogmes. En tout cas merci pour la façon très simple d'expliquer.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • bernard

    Le dogme sur l'infaillibilité Pontificale empêche toute modification sur les dogmes tels qu'ils ont été définis.
    Le dogme sur l'Immaculée Conception devrait être suivi par celui sur Anne sa mère et sur ses ancêtres-femmes. Par ailleurs quelle est l'importance de ce dogme pour notre foi ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Bonjour
      Que voyez-vous comme dogme à définir sur Anne et les autres aïeules de la Vierge Marie ? Si le dogme de l'Immaculée Conception a été défini au sujet de Marie, c'est parce que, notamment, il était présent de manière constante dans l'histoire de l'Église, et qu'il avait des fondements dans l'Écriture, c'est à dire des sources et justifications dans la Bible. Il ne me semble pas qu'on puisse dire la même chose d'Anne : elle n'est pas présente dans la Bible, mais seulement dans des Évangiles dits "non canoniques", c'est à dire que les premières communautés chrétiennes ont rejeté ces textes en disant qu'ils n'étaient pas Parole de Dieu. Cela ne veut pas dire que Marie n'a pas eu de parents ou qu'on ne peut pas les vénérer (d'ailleurs on fête bien dans l'année liturgique Ste Anne et St Joachim, les parents de Marie), mais pour une formulation d'un dogme, on va vraiment manquer d'un fondement solide s'il n'y a pas possibilité de se référer à la Bible !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Montfort

    Concernant l'histoire de l’Église, quelles sont les églises chrétiennes issues directement des apôtres ? Ces églises ont-elles elles aussi des dogmes ? Si oui, ont elles des dogmes identiques, différents, complémentaires ? Je vous remercie pour vos lumières chers frères dominicains.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Bettina

    Bonsoir,

    tout d'abord merci pour ces vidéos simples, courts et allant à l'essentiel. J'apprécie beaucoup votre approche.
    J'ai un regret comme d'autres d'ailleurs: une fois les exercices fait ont ne peut plus revenir en arrière pour les relire et regarder à nouveau.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • AudeMdM

      Dans la même catégorie de problèmes techniques, c'est un peu gênant de ne pas pouvoir aller à la ligne dans le forum. Les messages sont du coup très lourds. ^^ je suppose qu'il faut laisser au site le temps de se bonifier (et prier pour qu'un ingénieur informatique passe par là et vienne aider:)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Marie

      Problème technique aussi pour les textes à trois sur mon téléphone (Apple) . Les mots n'apparaissent pas !
      Merci pour tout, les dom's !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • JeanXXIII

      Les textes à trous plutôt Marie ?
      Il est vrai que les fonctionnalités du forum sont très basiques (enfin on peut tout de même modifier un message déjà publié) mais la légèreté est peut-être une condition de fonctionnement ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • alain

    Dieu est il tout puissant ?????
    Le péché originel 'n'est il pas un erreur d'interprétation ???

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Bonjour
      La puissance de Dieu est une notion qui vient de la Bible. Que Dieu soit Tout-Puissant est une manière de formuler la différence radicale qui existe entre les créatures et leur Créateur et Sauveur. Dieu seul peut créer et sauver. La Toute-Puissance n'est cependant pas une puissance de dictateur absolu ! La Puissance de Dieu, pour s'exercer, est reliée à son Amour, sa Justice, sa Miséricorde...
      Le "péché originel" n'existe pas en ces termes dans la Bible, mais est l'interprétation chrétienne du fait que l'humanité a besoin de salut : nous sommes tous "solidaires" dans le péché (tous marqués de ce péché) pour pouvoir tous être sauvés par le Christ. Il est vrai que c'est surtout les Églises d'Occident (Égl. Catholique et Égl. issues de la Réforme) qui ont, à la suite de Saint Augustin, beaucoup développé ce concept. Les Églises d'Orient (le monde orthodoxe) y insistent beaucoup moins. C'est donc certes à l'origine une "interprétation" comme vous dites, mais tellement permanente dans la tradition de l'Église qu'elles considérée comme une doctrine faisant partie du dogme qui se développe de manière organique à partir de la révélation.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • neness

    Dans le texte "à trous" je pensais que les successeurs des apôtres étaient les papes. Ne dit-on pas que l'apôtre Pierre a été le premier "pape"? Bien sûrs, les évêques sont aussi des successeurs...

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • MARIE

      oui le pape est le successeurs des apôtres

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Albert

      Le pape actuel François est le successeur de Pierre en ligne directe, comme Benoit XVI et Jean Paul II et tous les autres papes auparavant en qualité de évêque de Rome et chef de l'Eglise. Les évêques sont les successeurs des apôtres autant que membres du collège épiscopale dont la tête est Pierre (= actuellement François.)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Colette

    les dogmes de l'eglise permettent d 'approfondir la comprehension des textes de l'évangile où les chrétiens puisent leur foi ! Donc c'est nécessaire de lire de relire , d'écouter de reécouter les paroles d'évangile et les homelies !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • jeanne marie

    A propos de la Vierge. Comment savons-nous qu'elle est morte?

    L'asomption est un dogme récent, sur quoi se base-t-il?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Albert

      Un dogme n'est pas seulement un point de départ mais aussi un point d'arrivée. Le magistère de l'Eglise se base sur les saintes écritures et aussi sur la tradition de l'Eglise (pères de l'Eglise....jusqu'à nos jours). Comme dit bien la video du dogme, la revelation de Jesus Crist est donné en totalité avec sa mort et sa réssurection dans les évangiles, mais son dévéloppement est toujours possible ; c'est le rôle de la Tradition, (théologiens, exegetes, etc.).
      Le peuple de Dieu (l'Eglise) a toujours cru que Marie, mère de Jésus, dés par son rôle dans le rédemption de l'humanite ne pouvait pas connaitre la corruption, donc ne pouvait pas mourir. Les orientaux parleront de dormition, nous en Occident l'appelons Assomption. Le pape Pie XII, qui a déclaré le dogme de l'Assomption a ratifié la foi de l'Eglise qui croyait depuis des siècles dans l'assomption/dormition de Marie.
      Même chose avec le dogme de l'Immaculé Conception. Ces dogmes sont très unis.
      Bien à toi Jeanne Marie

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • rose

      Le dogme ne porte pas sur la mort de Marie mais sur l'Assomption .Là on trouvera un débat de théologiens à savoir si Marie est morte ( théorie de Saint Thomas ) ou si elle s'est endormie , on parle de la dormition , (idée défendue par Saint Bonaventure) ..le dogme lui dit simplement que la Vierge Marie est montée au ciel sans passé par la casse dégradation du corps , elle est déjà ressuscitée avec son corps ...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • anne marie

    "croire" à un dogme je le compare à apprendre à nager ou faire du vélo ..au début il faut être trés encadré sécurisé sinon ..on coule,on tombe mais..une fois l'apprentissage terminé on nage..roule seul souverain de notre savoir pas n'importe lequel puisqu'il nous vient de Dieu à travers ou par d'autres croyants(vecteurs ) ce n'est pas un savoir mais le Savoir .pour le faire vraiment notre ,à nous de le remettre en question à nous ,de nager en prise de risques..(il y a même des jours ou l'on voudrait "tout foutre en l'air" tellement on a mal à notre amour) il faut se risquer pour mieux se retrouver mais on ne risque que si l'on nage bien!!! sinon ..noyade ! le doute fait partie de notre foi et heureusement sinon nous serions de superbes intégristes !!

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Isabelle

      Certains marchent dans les eaux profondes, à défaut de marcher sur les eaux, parce qu'il ne savent pas nager ou ne peuvent pas ou plus nager à la surface ou entre deux eaux... Comment respirent-ils? c'est parfois un grand Mystère...

      Oui, on a le droit de douter, et même peut-être parfois le devoir de douter...
      Le problème de l'intégrisme, me semble-t-il, c'est de vouloir imposer à tout le monde des dogmes comme étant des vérités indiscutables, voire la Vérité toute entière...
      Autrement dit : attention à ne pas prendre des vessies pour des lanternes!...
      La première des vérités, à mon avis, c'est que chacun est libre de croire ou pas en un dogme... avec toutes les conséquences que ça peut avoir...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Ludivinelegal

    J'ai besoin de savoir pourquoi la bible dénonce que prier "les statues..." est un péché d'idolatrie alors que nos églises en sont remplis? Avons-nous vraiment besoin de représentation réduite dans le bois ou la pierre pour rejoindre Dieu? Pourquoi faisons nous payer differents services dans nos églises, les offrandes ne suffisent-elles pas?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • AudeMdM

      Sans être spécialiste, il me semble que l’idolâtrie est de croire qu'une statue ou une source ou un grigri... est un dieu ou un esprit avec une présence matérielle. Alors qu'un chrétien priant devant une statue de Marie ne confondra pas la statue avec la Vierge elle-même. Nos églises sont remplies d'oeuvres d'art que nous ont légués les croyants du passé. En avons nous besoin? certains sont plus visuels et donc oui, d'autres seront auditifs et seront soutenus par les chants, certains ont besoin de bouger et se retrouveront dans les pèlerinages... Dernière question sur le coût, non les offrandes ne suffisent pas toujours, rien que le prix d'une photocopieuse suffisamment solide pour une paroisse et la quantité de papier utilisé est déjà impressionnant et ce n'est qu'un exemple de coût de la vie de l'Eglise auquel on ne pense pas forcément. Par contre la plupart des prêtres sont compréhensifs et s'adaptent à ceux qui ont peu de moyens.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Steverdl

    J ai écoutée un video sur la définition du dogme c est je crois en dieu croire en son fils .croire a l esprit saint que nous somme l église. Un dogme pour moi c est une foi en développement

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Steverdl

    Je suis un petit nouveau.et canadien

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Yves

      Alors bienvenue à notre cousin d'Amérique

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • catherine

    J'aimerais vraiment avoir savoir quelles ont été mes erreurs dans les exercices et avoir les bonnes réponses. cela me semble indispensable pour "avancer".
    Est-ce possible ?
    merci pour ces modules bien faits et fort intéressants.
    belle journée.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Steverdl

      Quel erreur?personne n est parfait moi en premier suis ton coeur je crois et c'est ta reponse

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • PAD

      dans "voir les résultats", apparait en rouge les réponses justes, et en vert les mauvaises réponses

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • catherine

      Merci. On a cela à la fin de l'exercice mais impossible d'y revenir ensuite et on ne sait pas dans quelle "bonne case ou colonne" auraient du aller nos mauvais résultats !!!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Tout à fait!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Micheline

      rouge=juste; vert= mauvais !!! Les dominicains seraient-ils daltoniens ? En général le code des couleurs est le contraire !
      Micheline

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Harilanto

    Merci beaucoup pour l'explication. Avant je ne comprenais pas ce que Dogme voulait dire.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Steverdl

    C quoi un dogme

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • rose

      le dogme c'est une vérité de Foi qui n'est pas facultative .C'est à dire que c'est une vérité centrale de notre Foi et qui ne peut pas être supprimé sans que notre foi se trouve vidée de son sens ....le plus grand concentré de dogmes, se trouve dans le credo ...si je n'accepte pas les dogmes du credo il faut que je réfléchisse un peu à se que veut dire la foi ....Alors il arrive que je n'arrive pas à saisir un dogme car je n'ai pas les capacités les moyens intellectuels les connaissances pour m'approprier le dogme ...ben justement theodome est là pour aider , non?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Nathalie

    Je pense que je n'ai rien compris au dogmes mais ne faut il pas y croire sans comprendre.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Micheline

    Un grand merci aux frères, ces 2 premiers "Théodom" sont expliqués de façon ludique, originale, humoristique, ce qui n'empêche pas une réflexion profonde.
    L'exercice N°1 sur les dogmes ne m'a pas vraiment inspirée sauf les plus évidents. Je n'ai pas vu la solution, où puis-je la lire ?

    Vivement le prochain "Théodom" !
    Micheline

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • DANIELLE

    J'ai aimé ce qui est dit sur les dogmes ,pour moi le dogme rejoint la parole de Dieu ,c'est à partir de la Bible que l'église a pu découvrir et affirmer ces vérités

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • mistigri

    Du coup la question est : à quoi ça sert un dogme ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Jean-Baptiste

      un dogme, c'est un cadre pour penser la foi et aider à comprendre en quoi la Parole de Dieu est une Bonne Nouvelle pour nous aujourd'hui.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Isabelle

      J'aime bien cette explication du dogme... parce que tout en respectant le cadre, on peut quand même se permettre d'en sortir...
      Tout le monde est libre de faire boire son âne ou son mulet, quel que soit le jour de la semaine...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
  • Isabelle

    Le problème avec les dogmes, c'est que, justement, ce ne sont que des dogmes...
    et qu'on peut toujours tous les mettre en doute...

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Ishah

    Autant la Bible c'est passionnant, autant les dogmes c'est... nul et pénible. Heureusement que j'ai rencontré les chrétiens évangéliques en 1989 !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Isabelle

      Pourquoi? ils n'ont pas de dogmes les chrétiens évangéliques?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • PierreM

      Les Chretiens evangeliques on aussi des dogmes meme s'ils ne les expriment pas comme l'Eglise Catholique. Le fait que Jesus est fils de Dieu et notre sauveur est bien un dogme non?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • mistigri

    Un dogme est-il définitif ? Emis une fois pour toute ? un changement(ou une amélioration d'écriture) de dogme a-t-il été "répertorié" dans l'histoire de l'Eglise ? On a beau dire qu'ils sont inspirés par Dieu lui-même, l'Eglise, qui est faite d'hommes et donc sujette à l'erreur.... D'autre part, la virginité de Marie est-elle un dogme ? moi j'y verrai plutôt une opinion.... parce que franchement je n'y crois pas du tout !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Dauphin

      Je serais d'avis d'écrire que vous devriez revoir et revoir la video. Il y a des éléments qui vous ont échappé.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Théophile

      Un dogme n'est jamais définitif, un peu comme en sciences, une affirmation du fonctionnement du monde est toujours remise en question. Mais s'il y a remise en question, ce n'est pas pour contredire, mais pour préciser, pour élargir, pour aller plus loin à partir de ce qui a déjà été énoncé. C'est ce qu'il y a de beau dans un dogme: ce n'est pas une affirmation péremptoire de l'Eglise, mais une humble tentative de dire Dieu, ce dont on sait que ce sera toujours impossible. Cela ne veut nullement dire que ce soit faux: cela signifie que c'est une marche d'un escalier que nous n'aurons jamais fini de monter, jusqu'au moment de notre mort.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Le Paps

      Ce n'est pas parce que cela ressort d'un dogme ou non que l'on y adhère automatiquement ou moins. Ce sont des catégories qui servent, à mon avis, simplement comme orientation d'un cheminement de foi. En ce qui concerne la virginité de Marie, c'est une belle chose qu'il faut découvrir dans la prière. La grandeur de cette Femme est à trouver dans son humilité. Le Seigneur lui a ouvert une telle place dans son projet de salut que Marie transcende les contingences humaines, tout en restant, selon moi, totalement humane. Sa Foi, don de Dieu, lui donne une force insoupçonnée. Ce qui est impossible à l'homme est possible à Dieu, reprenant la citation de la Bible faite par un de nos maîtres dominicains...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Montfort

      Bonjour Mistigri,
      Vous parlez de votre Foi trop petite pour croire en la Virginité de notre sainte Mère Marie. Je comprends cela puisque la Foi est un don appelé à grandir toujours plus. Peut-être qu'au contact d'autres mystères de Dieu, vous auriez plus de facilité à reconnaître qu'un mystère merveilleux reste un mystère grâce à Dieu. Je vous propose d'en faire l'expérience en vous intéressant à ce que les sanctuaires marials reconnus de l’Église valorisent. Je pense notamment au Sanctuaire marial mexicain de Guadalupe où se trouve une relique inestimable qui a presque 500 ans et dont le mystère reste total malgré les progrès de la science. A vue humaine, rien de ce que nous voyons dans cette relique n'est possible et pourtant... Bonne découverte des mystères passionnants de la Foi !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Hyacinthe

      Bonsoir il ya le dogme ( contenu de la foi ) et la formulation du dogme

      Humain nous sommes loin d'être parfait et notre formulation du dogme peut toujours être améliorée

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Le Paps

    Dans le quiz, j'ai deux réponses fausses : la mort de Marie et Dieu se serait fait homme (ou le contraire) si l'homme n'avait pas péché. J'ai placé ces deux affirmations dans "ce n'est pas catholique". Car, pour Marie, il y a le dogme de l'Assomption et, pour l'hypothèse de l'absence de péché, on se situe dans la science fiction puisque c'est hors de la réalité et donc ce ne peut être d'aucun intérêt dans un discours catholique.... Je ne comprends pas pourquoi cela m'est compté comme faux !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Lucie

      Le Dogme de l'Assomption a été promulgé comme conséquence du dogme de l'Immaculée Conception. Si Marie a été préservée des conséquences du péchés originels, alors c'est donc à dire qu'elle n'a pas connu la mort. L'Assomption de Marie, c'est la (m-résurrection)... C'est-à-dire que l'instant de sa mort coincide avec l'instant de sa Résurrection.

      Dieu s'est fait homme pour que l'homme soit Dieu, dit Saint Irenée de Lyon. Deux courants de pensée existe à ce niveau.. Mais beaucoup de théologien et Jean-Paul II lui-même croyait que l'Incarnation du Verbe a été prévu pour notre divinisation... à laquelle s'est ajouté le rachat de nos péchés... Et c'est déjà un peu faux de dire cela comme ça.. Car puisqu'il n'y a pas de temps en Dieu, on peut dire que de toute éternité, Dieu savait que l'homme avait choisi de tomber dans le péché.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Bulle

      Devenir enfants de Dieu ne veut pas dire que nous serons des dieux...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Bulle

      Moi aussi, cette question me taraude depuis l'enfance : Dieu connaît le passé,le présent et l'avenir. Pourquoi a-t-il créé un monde dont (il devait savoir que) ses créatures tomberaient dans le péché de l'orgueil qui induit tous les autres péchés ? Surtout après le précédent de Lucifer, des anges déchus... D'accord, il nous a donné la liberté de Le choisir par amour. Mais au nom de l'Amour, qu'en est-il de toutes les âmes perdues ? Nous les vivants, avons-nous vraiment le pouvoir de les sauver par nos prières ? Que devient alors leur propre libre arbitre ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Le Paps

      Merci Lucie, en fait tu confirmes ma réponse. La mort de Marie contredit le dogme de l'Asdomption, que les ortodoxes appellent la Dormition...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Le Paps

      Je partage ta remarque Bulle. L'homme ne pourra jamais devenir Dieu, être divinisé. Il y aura toujours une distance infranchissable entre le Créateur et sa créature...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Théophile

      On ne peut aimer que dans la liberté. Or Dieu est Amour, et son projet pour l'homme est qu'il devienne expression de cet amour. cela ne peut se faire que dans la liberté. Cette liberté est en quelque sorte le "prix à payer" par Dieu pour que nous puissions aimer. Seulement voilà, l'exercice de la liberté est dangereux. Je peux mal comprendre ce qu'est cette liberté, et l'utiliser à mauvais escient.
      Maintenant, une "opinion", non dogmatique je pense.
      Les âmes qui nous semblent "perdues" sont celles qui ont "péché" au sens où elles n'ont pas voulu aimer. Certes. Mais Dieu nous dit autre chose (relire L'évangile selon St jean"): ce n'est pas lui qui nous jugera, Il n'est pas venu pour ça. C'est nous qui nous condamnerons, en nous pensant incompatibles avec l'amour de Dieu: Eloigne-Toi de moi, je suis un homme pécheur". C'est pourquoi la dernière parole dite avant d'aller communier est si importante "je ne suis pas digne de Te recevoir, mais dis une parole, et je serai sauvé". Si je m'arrête à la première partie de la phrase, je me condamne, en ne regardant que mon nombril. Si je continue la phrase, j'entre dans cette confiance qui affirme "pour l'homme, c'est impossible, mais pour Dieu, tout est possible".

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Bulle

      Cette réponse me plaît. Autrement dit, le maître mot serait la CONFIANCE absolue en l'Amour divin. Je suis triste pour Dieu que cet Amour soit si souvent mal compris et bafoué.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Isabelle

      J aime beaucoup cet espace infranchissable si bien représente dans un tableau de la chapelle sixtine. Il est si bon de se rappeler cet espace pour s accepter et rester humble

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Bonjour le Paps. Vos deux remarques sont tout à fait judicieuses. St Thomas d'Aquin refuse de faire ce que vous appelez de la "théologie fiction": ce que la Révélation ne nous dit pas, on ne peut pas l'inventer. Il reste que c'est de l'ordre de l'opinion, mais on peut légitimement penser que ce n'est pas très pertinent.
      A propos de la mort de Marie, quand il a défini le dogme de l'Assomption de la Vierge, le pape Pie XII a refusé de trancher la question de sa mort, débattue par les théologiens. C'est pourquoi la formule est "l'immaculée Mère de Dieu, Marie toujours Vierge, après avoir achevé le cours de sa vie terrestre a été prise en son corps et en son âme dans la gloire céleste". En disant "achevé le cours de sa vie terrestre, le pape ne se prononce pas sur la mort de la Vierge. C'est un bel exemple du fait que la proclamation d'un dogme reconnaît ce qui existe dans la foi et la théologie et le définit. Mais il ne ferme pas des questions théologiques quand il y a un débat qui ne met pas en danger la foi. En gros, ceux qui défendent que Marie n'est pas morte disent que la mort étant lié au péché et Marie étant sans péché, elle n'a pu mourir. Ceux (très majoritaires) qui soutiennent la mort de Marie indiquent que Jésus étant mort, il n'y a pas de raison que sa Mère ne l'imite pas jusque dans sa mort. A très grands traits.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Anonyme

    Commentaire supprimé

  • Mia

    Les dogmes...non négociables. bien entendu . Mais est-ce à dire qu'il n'est pas envisageable d'essayer de les comprendre ? Sont-ce des évènements qui dépassent notre humaine compréhension ? Est-ce une preuve de non-foi de notre part ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Jean-Baptiste

      C'est exactement le travail de la théologie de chercher à approfondir les dogmes et de les interpréter en les actualisant en fonction du contexte. C'est pour cela que la théologie est une science vivante. Car les dogmes dépasseront toujours notre entendement humain, mais restent une Bonne Nouvelle pour tous les hommes de tous les temps.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      « Les dogmes sont non négociables « 
      Par cette affirmation vous enfermez l’Eglise dans un carcan dont sont exclus bon nombre de chrétiens qui n’adhèrent pas à TOUS les dogmes.
      En effet, les textes du concile de 1870 instaurant par exemple le dogme de l’infaillibilité du pape , disent bien que toute personne s’opposant à cela est frappée d’anathème, donc considérée comme hérétique, ce qui est une forme d’exlusion.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Personnellement, j’ai du mal à croire que seule l’Eglise catholique est seule détentrice de la vérité.
      Déjà l’idée de «Peuple élu »apparaissant dans l’A.T. me choque un peu. Dieu est le Dieu de tous les hommes.
      Pourquoi aurait-il guidé et accordé sa protection au seul peuple hébreu?
      De la même façon, je ne comprends pas pourquoi le pape serait plus infaillible en matière de doctrine chretienne que son homologue juif ou orthodoxe, ou de toute autre église?
      L’Esprit Saint serait-il à l’oeuvre uniquement dans l’Eglise catholique ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Le Pape Grégoire IX était-il inspiré par l’Esprit en créant l’Inquisition?
      Et Jean VIII , lorsqu’il a déclaré lors de la première croisade, que verser le sang des infidèles n’était pas un péché ?
      De même, le pape Urbain II, lors du Concile de Clermont , quand il appelle aux armes les chrétiens pour lutter contre les païens, en leur promettant le salut.
      Alors que l’histoire montre que l’enjeu des croisades est rapidement devenu plus’ politique religieux.
      Désolée, mais tout cela me choque.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • annethie

      totalement d'accord c'est pourquoi je ne comprend pas le correction au questionnaire!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Malena

    Qu'en est il de l'infaillibilité du Pape? est ce toujours indiscutable? J'ai du mal à imaginer notre Pape actuel défendant ce dogme ( est ce que c'en est un?).
    Et quid des Limbes? Cela nous apparait comme une vision un peu naïve ou bien destinée à une chrétienté d'autrefois plus qu'à notre époque... L'enfer a déjà été délocalisé par Benoit XVI..

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • MarieHelene

    Bonjour,je ne vois pas où apparaissent les resultats du groupe Catherine de Sienne

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Mia

      Allez dans tableau de bord qui se trouve tout en haut et à l'extrême droite de la page ,

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • pierre

    j'ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi l'Eglise enseigne plus sur la morale sexuelle que sur l'amour du prochain

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • PierreM

      Je pense que vous avez une perception biaisée de cela. Une recherche rapide révèle que sur les 26 dernières encycliques, seule 4 ou 5 traite de la morale sexuelle.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Marie

      D'ailleurs je me demandais ... Le mariage indissoluble, le célibat des prêtres , et toutes les questions croustillantes liées à la morale sexuelle ( homosexualité, "pas avant le mariage", contraception...) qui passionnent nos contemporains : qu'est - ce qui est dogmatique, là dedans ? Quel est le statut de ces règles de vie ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Fredlib

    Bonjour,
    Dans le 2nd exercice, je ne comprends pas pourquoi vous dites que ce sont les papes qui sont les successeurs des Apôtres. Le Concile Vatican II, en Lumen Gentium, explique clairement que ce sont les évêques qui sont les successeurs des Apôtres. Et le pape est le premier d'entre eux. Pouvez-vous m'éclairer?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • fleur-de-vanille

      le pape est évêque de Rome, les évêques sont successeurs des apôtres mais le pape est plus précisément successeur de St-Pierre en tant qu'évêque de Rome.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Le Paps

      C'est une manière très latine de considérer les évêques comme successeurs des apôtres, se sont les patriarches des diverses églises d'Orient qui sont les successeurs des 12 apôtres. Le Pape seul est le successeur d'un des apôtres, St Pierre. Ainsi le Patriarche de l'église copte est le successeur de St Marc. La primauté de Pierre est d'ailleurs reconnue par certaines églises orientales dites catholiques, mais de non de rite latin, ainsi l'église melchite, maronite ou syriaque...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Paule

    Quelqu'un peut-il me dire comment on peut accéder aux corrections des exercices pour savoir quelles étaient les bonnes réponses lorsqu'on a fait erreur ?
    Je n'arrive pas non plus à les refaire.
    Merci !
    A part ces petits soucis, j'apprécie beaucoup cette formule, c'est très vivant.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Anne

      comme toi, Paule je n'arrive pas à avoir accès aux correction. De plus dans les derniers exercices on ne sais pas sur combien c'est noté donc on ne peut estimer le nombre de nos erreurs! Ni bien sûr avoir les explications pour les corrections

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Monique

      je pose les mêmes questions mais je n'ai toujours pas de réponse, ce serait très intéressant de pouvoir avoir un corrigé

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Anonyme

      Commentaire supprimé

    • Anonyme

      Commentaire supprimé

    • Amatxi

      J'aimerais également savoir comment accéder à la correction, ce qui complèterait bien cet exercice très intéressant!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Même remarque concernant les corrections et le fait qu’il ne soit pas possible de revoir ou de refaire les exercices.
      Je pense que c’est peut-être lié au système de cotation car Si on avait la possibilité de refaire l’exercice la cotation serait faussée.
      L’accent devrait être porté sur la correction et surtout sa justification plutôt que sur le nombre de points.
      Pour chaque erreur , la réponse correcte et sa justification devraent apparaître clairement après chaque exercice.

      D’ailleurs je trouve ce système de points ridicule.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • ThéoDom

      C'est maintenant possible de consulter les corrections et surtout de discuter des réponses dans un forum spécifique ! A tout de suite !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Cogito

    Depuis Vatican 2 il est de plus en plus officiel que le royaume de Dieu est déjà mystérieusement là. Mais qu'est-ce qu'on attend réellement de la résurrection au dernier jour ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Montfort

      L'Avènement du Royaume de Dieu ! C'est à dire l'Amour, la Justice, la Joie et la Paix éternelles. Pour nous humains la résurrection au dernier jour permettra de retrouver la parfaite communion de l'Humanité en interne (les hommes unis aux hommes par l'Amour réciproque) et la communion de l'Humanité avec son Créateur et les autres créatures angéliques notamment, dans une béatitude parfaite et une louange continuelle. C'est notre vocation dans l'Esprit !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Mani

    Bonjour,

    Quelle est la théologie moderne au sujet de la transsubstantiation?
    Que désigne la "substance" au regard de la science moderne, la chimie organique notamment?
    Doit-on revenir aux notions de "figure" comme les Pères, en risquant de s'éloigner de la Présence Réelle?
    Et cette Présence Réelle? Quelle est-t-elle? Que sont sont réellement les "substances" eucharistiques? Comment comprendre l'eucharistie quand l'aristotélisme qui en définit théologiquement les espèces, nous semble si loin de notre compréhension moderne de la physique?

    Merci de nous éclairer les positions de l’Église. Je serais très heureux d'approfondir le sujet avec vous.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • fr Pierre

      Ce que veut dire la notion de substance chez Aristote c'est simplement le fait que lorsque je désigne une chose et que je dit "ceci est du pain", je ne désigne pas sa couleur, son goût, etc. (ses "accidents" pour Aristote) mais quelque chose de plus fondamentale. La science moderne ne change pas ce fait, lorsque je dis "ceci est du pain" je ne désigne pas sa composition chimique, ni le nombre de ses molécules, etc. mais quelque chose de plus fondamentale. Par exemple dans un être vivant les molécules le composant se renouvelle et pourtant c'est le même être vivant. Le modèle d'Aristote reste applicable : ses "accidents" changent, pas sa "substance". La transsubstantion bien expliquée n'est donc pas forcement gênée par nos connaissances scientifiques actuelles. On peut dire, par exemple, les molécules composant l'hostie sont bien des molécules d'amidon mais ce n'est plus un amas d'amidon (qu'on appelle ordinairement du "pain") c'est le corps du Christ.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Mani

      Merci Frère Pierre de votre réponse. J'avoue tourner en rond. Si vous dîtes que la substance pain ne désigne pas ses accidents, sur le plan de la physique ancienne : forme, couleur, goût (sens), éléments, qualités ; et moderne (atomiste) : molécules, que désigne-t-elle? Un nom? Un concept? Qu'est ce que la substance pain? Dés lors, qu'est ce que la substance "Corps du Christ"? L’Église? Si on désigne un corps de chair, par transsubstantiation, et si on parle de substance, dans ce cas, comment dire (ce qu'on ne peut pas en toute raison) un tel corps sans désigner ses accidents (peau, muscle, avec forme, couleur)? Et si on applique ce même raisonnement sur le vin et le Sang de Jésus-Christ. Qu'est ce que la substance "vin" et "Sang du Christ?".

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • Sicilienne

      Ah mais elle est géniale, cette réponse !!!
      Pour moi qui suis une "scientifique bon teint", elle répond parfaitement à la question de Mani...que je ne m'étais d'ailleurs jamais posée (et c'est justement ce qui fait la richesse de ce parcours, il me semble !).
      Et voici que je me demande pourquoi je ne me la suis jamais posée...
      Ma foi serait-elle "naïve" au point de m'avoir permis d'admettre ce mystère de la transsubstantiation sans avoir jamais eu aucune réticence ?
      Est-ce un cadeau de croire "tout simplement", ou serait-ce un piège ?
      Croit-on "mieux" après avoir lu cette réponse ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Bulle

      Pour moi, TRANSsusbstantiation signifie non pas dématérialisation de l’hostie et du vin, mais en quelque sorte "sublimation" pour qu’ils deviennent nourriture de l’âme et non du corps. Je crois que si nous avons été créés à l’image de Dieu, nous sommes également Esprit. Il nous appartient, avec l’aide de Jésus, de faire "mourir en nous le vieil homme" pour que cet Esprit purifié gagne sa place dans le Royaume. A la fin des temps, "nous verrons Dieu tel qu’Il est car nous serons semblables à Lui". Mais alors, quel besoin aurons-nous de la "résurrection de la chair" ? Et que deviennent les âmes dans le laps de "temps" qui s’écoule entre la mort et la fin des temps et l’avènement du Jugement dernier ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • PierreM

      Très bonne question et merci pour la réponse Fr. Pierre. C'est en effet quelque chose qui m'a travaillé pendant longtemps. N'étant pas un penseur, philosophe ou théologien, la meilleure image qui m'est été présenté est celle du père. Je m'explique: Je suis un homme au niveau biologique et au niveau social je suis marie. Mais lorsque ma femme et moi sommes bénis avec l'arrive d'un enfant, je deviens père. Mon corps n’a pas changé, je suis toujours le même biologiquement, ma composition n’a pas changé (à part un peu de poids peut être !) mais en un instant je deviens père ! Pour moi cette image (même si elle présente surement des limitations) me permit de comprendre un peu mieux ce changement d’état sans changer la composition.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Hyacinthe

      transubstantiation utilise le modèle d'Aristote pour en sortir : pour Aristote la substance est par définition ce qui rechange pas .

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Laetitia

    J'ai une question un peu compliqué sur le pardon de Dieu et la mort...
    Pour moi, l'enfer n'est pas un endroit plein de flammes, c'est être séparé de Dieu. Y vont ceux refusent Dieu et choisissent de se couper de Lui. Dieu est la Vie, celui qui le rejette, rejette aussi la Vie que Dieu donne. Un peu comme si une feuille ne voulait pas de son arbre... Vous connaissez la parabole dans St Luc sur le riche et Lazare. La mort est un point de non retour, après c'est trop tard. Et là j'ai du mal, car ce riche me fait pitié. Il avait sans doute entendu parler de Moïse et des prophètes mais n'en a pas saisi l'importance, il n'y a pas prêté attention, il a eu tort.
    Cependant j'ai cru comprendre que le péché met un voile sur notre esprit, il nous embrouille.
    Alors je crois que c'est seulement à notre mort, quand nous paraissons devant Dieu que nous comprenons tout, surtout sur ce que nous sommes et sur notre péché véritable (et pas ce que nous en croyons).
    Si le riche a rejeté Dieu de sa vie sans que ce soit en pleine conscience et de manière pleinement délibéré, Dieu ne pardonnerait pas ? Le riche regrette, y-a-t-il vraiment un moment où c'est trop tard pour se repentir? N'y a-t-il pas des dernières places au Paradis?, c'est toujours mieux que la condamnation éternel.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Montfort

      J'aimerais connaître le fond de votre question. Est-elle : l'enfer existe-t-il ? y a-t-il une alternative à l'enfer ?
      Ou bien : Ai-je tort de trouver injuste l'existence de l'enfer ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Laetitia

      L'enfer existe, je n'ai pas de doute la dessus. Ma question est : est-ce que tout est scellé au moment de notre mort, ou le repentir et le pardon sont ils encore possible après ? Un exemple un peu extrême: ceux qui tuent au nom de Dieu sont parfois convaincu de bien faire. Aujourd'hui c'est les terroristes; il y a un siècle,les soldats allemands avaient pour inscriptions sur leurs ceintures"God mit uns" et pendant l'Inquisition c'était "tuez les tous, Dieu reconnaitra les siens"! Et tous pensaient bien agir.
      Je sais que nous avons le libre arbitre, mais avons nous vraiment une connaissance claire du bien et du mal , de notre péché.

      Alors, où est le point de non retour en ce qui concerne notre salut.
      Le riche de St Luc à tout mal fait et une fois mort on lui dit que c'est trop tard, pourtant il demande miséricorde. J'ai du mal à accepter ça.
      Je crois que si j'ai été aveuglée ou endoctrinée et que j'ai commis le mal sans mesure, Dieu peut quand-même me pardonner au moment où je réalise mon erreur même si c'est après ma mort. Là, je choisis soit le repentir (et Dieu pardonne) ou bien mon orgueil refuse de reconnaître que j'ai eu tort( et c'est l'enfer).
      Mais le texte dit le contraire, quand on est mort c'est trop tard !
      Je sais qu'entre le moment où le texte à été écrit et nos jours, on a inventé le purgatoire, ce qui est l'alternative à une décision binaire( enfer ou paradis). Mais on ne peut pas faire mentir le texte de la Bible. Comment peut-on s'en sortir ? Merci de votre intérêt pour problème que je n'arrive pas à résoudre...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Isabelle

      L’enfer, le paradis, ce sont des mots inventés, créés, par et pour les croyants des religions.
      La mort et la vie. Ça c’est le vocabulaire et la réalité de tout être humain! La mort fait partie de la vie! Voilà la seule vérité à laquelle je crois, qu’elle soit juste un passage de l’existence ou son point final. Et c’est d’enfer de croire à ce truc là!!!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fr Pierre

      "Le problème de la souffrance" de C. S. Lewis qui -malgré sont titre- traite de cette question m'a beaucoup aidé lorsque je me suis posé cette question.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Anne

      Je ne sais, si j'ai la réponse, mais ce que l'on m'a enseigné, c'est qu'après la mort, il y a le purgatoire, chacun aurait le temps nécessaire pour faire une relecture de sa vie et donc, Il y aurait donc toujours possibilité de rejoindre DIEU après la mort.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fleur-de-vanille

      je suis un peu pareille car je connais des gens tellement remplis d'amour et j'ai bcp de mal à les imaginer séparés de Dieu. N'y a t-il pas une trace d'amour à sauver dans l'être humain même le plus grand pécheur ? même de Judas on ne ns dit pas qu'il est en enfer et pourtant on sait ce qu'il a fait. Je crois que Dieu connaît le coeur de chacun, il ns est bien dit de ne pas juger avant que n'arrive le moment. Le temps de la vie est celui du salut, mais je crois que l'homme pèse aussi auprès de Dieu du poids de son coeur, de l'amour infini qu'il a dans l'âme... N'oublions pas je ne me rappelle plus dans quel texte mais la Bible dit : quiconque aime est né de Dieu et connaît de Dieu. Après la foi nous aide à résister au mal, au désespoir, au néant, on doit apprendre de notre vivant à aimer comme Dieu veut qu'on aime à commencer par le prochain. Le reste lui appartient.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fleur-de-vanille

      je suis un peu pareille car je connais des gens tellement remplis d'amour et j'ai bcp de mal à les imaginer séparés de Dieu. N'y a t-il pas une trace d'amour à sauver dans l'être humain même le plus grand pécheur ? même de Judas on ne ns dit pas qu'il est en enfer et pourtant on sait ce qu'il a fait. Je crois que Dieu connaît le coeur de chacun, il ns est bien dit de ne pas juger avant que n'arrive le moment. Le temps de la vie est celui du salut, mais je crois que l'homme pèse aussi auprès de Dieu du poids de son coeur, de l'amour infini qu'il a dans l'âme... N'oublions pas je ne me rappelle plus dans quel texte mais la Bible dit : quiconque aime est né de Dieu et connaît de Dieu. Après la foi nous aide à résister au mal, au désespoir, au néant, on doit apprendre de notre vivant à aimer comme Dieu veut qu'on aime à commencer par le prochain. Le reste lui appartient.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • PierreM

      Il me semble qu'il faut éviter l'hérésie des premiers siècles qui consistait à dire "tout le monde ira au paradis". Jésus qui est Dieu et qui nous aime infiniment est aussi celui qui nous enseigne le repentir et honnêtement il n’y a personne qui ne parle d’enfer plus que lui ! Mais pour nous mettre en garde. Alors que nous sommes sur terre nous n’avons pas la connaissance parfaite et Dieu nous permet de faire des choix continuellement. Mais arrive un moment ou ayant pleine connaissance de Dieu (à notre mort) le choix doit être final. Comment est-ce qu’une personne qui a passé sa vie à se mettre au centre de l’univers, choisir les plaisirs du corps, le mensonge, l’argent….. peut transitioner et aimer immédiatement un endroit comme le paradis qui a Dieu au centre et est fondé sur toute les vertus : amour du prochain et de mes ennemis, chasteté, vérité, justice, beauté, amour des pauvres, service d’autrui……. Il n’est pas raisonnable de penser que cette personne change ce qu’elle aime et met en valeur d’un seul coup. Certes, il ne faut pas douter de la miséricorde Divine mais ça ne fait pas tout, il faut aussi un peu de sobriété après les années hippies ou tout le monde pensait que notre vie ne compte pas si on meurt et demande pardon pour aller au paradis !
      Ce qui est intéressant dans la parabole de l’homme riche c’est qu’un fois en enfer, il ne désire pas le ciel ! Il ne dit pas à Lazare : « vient me chercher » il lui ordonne de lui apporter de l’eau. Même après sa mort il continue à traiter Lazare comme un serviteur et il ne désire même pas sortir de là où il est. Il demande simplement que Lazare (même pas Dieu !) attenue ses souffrances et vienne le rejoindre en enfer. Pour moi c’est l’image parfaite de l’homme qui rejette complètement Dieu. Et je pense même que ce n’est pas Dieu qui nous envoie en enfer ou au paradis, c’est nous même qui, ayant pris pleine connaissance de la Vérité a notre propos, soit fuyons en enfer (ne pouvant pas tolérer la luminosité de la vérité) soit courrons vers la lumière (si c’est ce que nous avons désiré toute notre vie) en demandant d’être purifie (car pleine connaissance de notre péché : purgatoire) pour en faire partie pleinement.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Basile

    J'ai une question sur le paradis, j'ai l'impression que ma vision de celui-ci doit être fausse. J'ai du mal à comprendre le sens de la vie ici et maintenant si nous sommes promis à une éternité de bonheur. Pourquoi ne pas se suicider pour rejoindre le ciel si nous sommes destiné à cela? Puisque cela ne me semble évidemment pas la bonne chose à faire c'est donc que ma vision du ciel doit être incorrecte. Ce qui me semble le plus important c'est chercher le royaume de Dieu dès aujourd'hui, alors pourquoi accorder autant d'importance à l'au delà?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Laetitia

      Et si la vie n'était qu'un stage d'apprentissage. Pas n'importe lequel, mais un stage pour apprendre à aimer comme Dieu. Autant dire un stage où on peut toujours apprendre, mieux, plus, plus loin, plus profondément... Ça peut sûrement occuper une vie entière... Et dans l'au delà, plus de mort ni de misère, juste le bonheur de partager ce qu'on aura appris à devenir et de participer pleinement ( chacun à sa mesure et à sa manière) à la Vie de Dieu.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Montfort

      Bonjour Basile,
      Le paradis c'est l'endroit, le moment de la pleine communion entre l'homme, l'humanité et Dieu. Le ciel s'est ouvert avec l'Annonciation puis encore à Noël, puis au Baptême de Jésus, etc... C'est depuis ce moment que l'Homme a de nouveau accès au Ciel. Les Cieux sont ouverts et nous y avons déjà accès. La question est donc pour nous humains de nous laisser transformer par la grâce et les sacrements pour bénéficier sans cesse davantage des Cieux, d'en faire notre endroit autant que la Terre. Certains y parviennent de leur vivant à temps plein, beaucoup y parviennent de leur vivant par moment. Découvrir le Ciel et notre nom qui y est inscrit nous encourage vraiment dans cette vie terrestre à annoncer le Christ Jésus grâce à qui tout cela nous est rendu possible pour notre plus grande joie. Alors ce qui monte de notre cœur quelques soient la vie menée sur Terre c'est la louange. N'y a-t-il pas de quoi rendre grâce à Dieu, le louer, le bénir pour tant de merveilles à notre portée désormais ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • edelamirande

    Aucun des dogmes de l'Église n'est soutenu par les textes des Évangiles et tous ont été mis en place bien plus tard dans des circonstances où il y avait plus de politique et de besoin de pouvoir qu'autre chose. Alors, comment y adhérer?
    Certains me semblent irrecevables (infaillibilité pour un humain qui est par nature très faillible) ou le péché originel (qui semble 'inventé' par Augustin). L'Assomption de Marie me semble tellement peu significative; son immaculée conception paraît lui retirer la tentation de refuser l'invitation de Dieu; et sa virginité ... semble dire que Dieu va contre la nature que lui-même a créée.
    Je pense que nous avons non seulement le droit mais le devoir de penser, de s'opposer et de refuser, et ce tout en restant définitivement et assurément chrétienne.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marc

      Commençons par le début, de la quarantaine de propositions que l’Église catholique considère comme des dogmes, une grande partie a clairement un ancrage biblique très fort, soit des événements (résurrection du Christ, création du monde...) soit des paroles de Jésus (jugement dernier, l’enfer...), même le péché originel peut être compris voire inféré à partir du livre de la Genèse et de Romains 5, 12 (donc Paul, longtemps avant Augustin). Pour les 2 dogmes proclamés ex cathedra, c’est peut-être moins évident, mais aucun pape ne se réveille le matin en se disant « aujourd'hui je pourrais proclamer un nouveau dogme ». Leur contenu était déjà cru avant par une partie significative des croyants au moins, puis c’est la prière et la réflexion qui permettent de conclure à une formulation d’un aspect particulier de la foi de manière prudente mais, en effet, contraignante, au moins pour quelqu'un qui veut être en pleine communion avec l’Église catholique (qui n’est pas la même chose que le Christ). Refuser les dogmes (ce qui n’est pas la même chose qu’avoir des doutes ou des difficultés avec l’un ou l’autre) risque de mener a une foi très probablement incohérente et particularisée (chacun croit ce qui lui plaît).

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • tamar

      je me retrouve dans le texte de edelamirande;est-ce nécessaire d'abandonner tout esprit
      cartésien,donc critique?
      Tamar

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • edelamirande

      Dans mon commentaire je disais que l'ancrage des dogmes ne se trouve pas dans les Évangiles ou les paroles de Jésus.

      Les condamnations de la parabole du 'jugement dernier' (mauvaise traduction d'ailleurs) sont reconnues par les biblistes et exégètes comme venant d'additions de Matthieu et/ou de la tradition entre la mort de Jésus et la rédaction de cet Évangile. Les menaces de la Géhenne de feu en Matthieu sont aussi du même registre et ne viennent pas de Jésus.
      Jésus ne parle pas de l'enfer, à son époque dans le Judaïsme on parlait du Shéol et c'est tout à fait différent de l'enfer dont on nous parle.

      Je ne peux non plus dire que je crois en quelque chose pour faire ce que l'Église Institution me demande.
      Ce n'est pas question de croire ce qui me plaît; c'est question d'honnêteté envers moi même et les autres de ne pas dire que je crois en quelque chose si mon 'doute' est significatif ou si pour moi ce n'est pas pertinent de croire ou non en une affirmation qu'on me dit être un dogme.
      Ce n'est pas de 'refuser' un dogme mais de ne pas pouvoir le soutenir et c'est une différence majeure.

      Je crois en Dieu UN et trinitaire. Je crois en Dieu Père. Je crois en Dieu incarné en Jésus Messie, venu nous rencontrer chez nous et nous montrer comment vivre. Jésus condamné par les autorités romaines parce qu'il était un agitateur et par les autorités religieuses juives parce qu'il menaçait le Temple, est mort sur la croix. Je crois que Dieu l'a remis debout et que Jésus s'est manifesté à ses disciples de telle sorte qu'ils ont cru fermement qu'il est vivant. Et je crois qu'il est toujours vivant et présent. Je crois aussi à l'Esprit de Dieu.
      Les reste est pour moi accessoire...
      Même si l'Église demande à tout le monde de croire à tous les dogmes, je ne pense pas que Dieu demande cette uniformité à tous ses enfants. Babel a flanché d'une trop grande uniformité.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Marc

      Je vois que vous adhérez déjà à un grand nombre de dogmes ! « Refuser » était par contre une citation de votre 1re intervention... Voir ce que Jésus a vraiment dit, ce qu’il a pu voulu dire et ce qui est ajout rédactionnel est un débat académique, il faut donc des références et on trouvera dans ce cas aussi des spécialistes qui argumenteront en faveur de l’exact contraire. Et de toute façon, ce procédé mine la Bible dans son ensemble comme une source de révélation et rendrait le contenu de cette révélation uniquement accessible à des spécialistes et encore. Et limiter Jésus à répéter ce qui se disait déjà dans son monde juif lui enlève aussi la possibilité de « faire » de la révélation, ce qu’il a fait, selon la conception chrétienne, « au kilomètre ».

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • edelamirande

      J'ai pris la peine de vous envoyer une réponse, mon dernier envoi. Il semble que le message n'aie pas passé. J'espère que vous l'avez quand même reçu et que vous la lirez. Ma dernière intervention d'ailleurs. Je vais vous laisser répondre aux autres. Peut-être que je suis dérangeante...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Lucie

      Au fait, personne de nous ne mettons en doute la vérité de l'Église en premier lieu. C'est plutôt sa bonne volonté et sa bonté qui sont mises en doute. C'est exactement ce qu'a créé le serpent dans le coeur d'Adam et d'Ève.

      C'est faux de penser que l'Église nous impose de croire. Elle nous dit voici le chemin : Les gardes-fou sont les dogmes... Entre les deux, vous êtes invités à chercher la vérité... On marche ensemble comme à tâton.

      Nous avons de la difficulté à croire à l'infaillibilité papale et à la sainteté de l'Église (même si ses membres sont pécheurs) parce que notre foi est désincarnée. C'est comme si nous disons que Dieu n'est pas capable de se faire une place dans ce qui est de plus pauvre et de plus pécheur... Or, il nous a justement montré le contraire. À mon avis, l'exemple par excellence, c'est Judas. Le Christ a choisi Judas. Si on s'en tient au paroles de l'Évangile, Judas a fait des miracles, il a chassé des démons, il a annoncé le Royaume de Dieu... Et cela, parce que Jésus lui-même l'a envoyé en mission. Le Christ qui s'incarne est encore aujourd'hui une pierre d'achoppement pour notre foi... Et pourtant, ce passage nous est nécessaire... Le Christ a besoin que nous aussi nous nous abaissions jusqu'à ce point. Le Christ a vu en Pilate un homme revêtu du pouvoir de Dieu sur lui. Que dire de plus ?

      Enfin, en ce qui a trait aux dogmes touchant la personne de la Vierge Marie. Il faut le lire comme suit : Si tu crois en la Trinité, si tu crois aux deux natures du Christ, alors, par conséquent, la Vierge a été préservée du péché, comme sauvée d'avance et si elle est Immaculée, alors, elle n'a pas connu la mort. Je ne développerai pas plus longtemps, mais c'est la clé de lecture pour comprendre les dogmes touchant la Vierge.. Si tu ne crois pas aux dogmes touchant la vierge, pose-toi la question si tu comprends bien les dogmes touchant la Trinité et les deux natures du Christ.

      Pourquoi accorde-t'on autant de place à la virginité de Marie ? Je me pose la même question : Pourquoi de nos jours c'est si important que la Vierge ne soit pas vierge... Qu'est-ce que ça change ? Qu'est-ce que ça l'apporte de plus à notre foi si Marie a eu des relations sexuelles ?

      Enfin, un Père de l'Église, si je ne me trompe, disait que Jésus est né comme il est Ressuscité : Nous pouvons supperposer ses deux naissances... Je n'élabore pas plus... Il faut lire les Récits de la Résurrection pour lire le récit de la naissance...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • Detchen

      Bonjour
      Je me trompe peut-être mais a priori :

      L'importance de la virginité mariale a plusieurs faisseaux (rien à voir avec le sexe mais tout à voir avec le sens):
      - notre mère à tous par le don et/ou la déclaration de Jésus au disciple " voici ta mère" et à Marie "voici ton fils". Par ce biais, nous pouvons espérer entrer au royaume des cieux car elle devient notre aidante, notre intercess, notre accompagnatrice divine maintenant dès ici bas.
      - "Vierge immaculée de toute éternité" (et donc immaculable, telle la nature divine de la trinité).
      - Notre âme en Marie comme en Jésus est guérie car ces demeures sont divines, du fait que Dieu ait choisit Marie pour cette qualité éternelle et qu'il ait engendré Jésus pour s'incarner lui même parmi les Hommes grâce à cette maîtrise parfaite, si on peut dire. Elle est Vierge de tout pêché, de toute erreur ou souillure adventice, contrairement à nous pauvres pêcheurs déchus d'Eden.
      - Aussi l'assomption n'est plus vraiment un mystère, elle devient logique. MARIE n'a pas besoin de résurection car elle est sans pêché. C'est comme si elle n'avait jamais quitté le royaume des cieux. Son âme est pure. Alors que nous avons besoin des vertus théologales pour purifier la nôtre, si peut dire, avec la confession et par l'eucaristie.

      ....trop tard, et trop à voir, méditer, se poser en oraison et relire relisons bien la Bible avec une sagesse plus transcendente qu'ordinaire, même si la Sagesse de l'ordinaire est souvent celle que nous montre Jésus aussi en tant qu'homme qui nous porte de toute sa divinité.
      Amen

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      D.accord avec vous

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      D’accord avec vous

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Minnie

      Exactement

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Brigitte

    Quels sont les dogmes de l'eglise ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • fr Matthieu

      Je crois que le fr. Conor nous en parlera la semaine prochaine... Ca tombe plutôt bien !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Viny

    Eglise et sexualité.
    Pourquoi la verginité charnelle de Marie est aussi important pour l'Eglise ?
    Quel est le problème si Marie apres Jesus a d'autres enfants?
    Pourquoi Jesus en tant que vrai Homme n'aurait pas eu des envies sexuelles ?
    Pourquoi Pierre est marié et le Pape non?
    Pourquoi dans la Bible on interprete le "canticum canticorum" comme l'amour de Dieu vers l'Eglise et non comme le cour prematrimonial de Dieu vers les couples?

    Merci pour votre aide

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Merci Viny pour toutes ces questions. La première chose que je me dis c'est qu'il faut vite qu'on planifie une saison sur le thème "Eglise et sexualité". C'est un beau sujet et il y a pas mal à dire sur la question !!! Sans répondre à tout ici, il faut bien garder à l'esprit que pour un chrétien, il n'y a pas que l'âme qui joue un rôle dans le chemin vers Dieu. Mais l'âme ET le corps. Notre sexualité, ce que nous faisons de notre corps joue donc un rôle important dans notre chemin avec Dieu, contrairement à ce que parfois on peut penser. Ensuite, la sexualité n'est pas mauvaise, elle est voulue par Dieu. Elle fait partie de ce que nous sommes comme êtres humains. Si l'Eglise proclame la virginité de Marie, c'est en particulier pour insister sur le fait qu'elle a conçu Jésus par l'action de l'Esprit Saint. Le choix du célibat par Jésus n'indique pas une dévalorisation de la sexualité, mais une manière particulière pour lui de vivre sa mission. Une partie du clergé catholique vit aussi de cette manière (célibat) la mission qui est la sienne, en particulier pour des raisons pratiques mais aussi spirituelles (imiter plus étroitement le Christ, ce qui ne veut pas dire plus "saintement"). Voici "en vrac" quelques éléments, mais il faut revenir encore sur tout cela... Continuez à interagir sur le forum et à poser vos questions. Le forum est là pour cela !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Viny

      Merci pour vos réponses, et félicitation pour l'idée. Je me permet de vous donner un conseil (peut être qu'il est mauvais) c'est ce qui je dit aux hommes d'Eglise toujours: quand vous donnez une explication ou un point de vue ne soyez jamais catégoriques. L'Eglise dans les siècles à beaucoup évolué sur plein de thèmes cela veut dire que l'Eglise du 3000 sera bien différente de celle du 2000 du coup laissons nous les portes ouvertes; aujourd’hui c'est ainsi demain peut être que ....
      .... .... Femmes prêtres, Homosexuel et Eglise , Divorces.... Jusque 1900 les enfant illégitimes ne pouvaient pas devenir prêtres, la terre au centre de l'univers, etc etc...Si l'Eglise de hier a changé celle d'aujourd'hui changera aussi (toujours dans le bien). Bref défendez vos points avec la conscience que le monde change et l’Eglise aussi . Super travail! Ciao

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • le moine ho

      euh le célibat de Jésus est pas un enseignement ... des apôtres étaient mariés ... la relation amoureuse est la plus belle relation selon la bible (voir donc genèse le cantique des cantiques et bien d'autres livres Ruth par exemple se marie)...Paul conseil de se marier si on brule de désir pour quelqu'un etc

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Oui beaucoup de choses changent... En même temps, Dieu est le même et ce qu'Il nous a dit sur Lui et de nous, ne change pas. J'aime beaucoup ce que dit le pape Jean XXIII: "ce n'est pas l'Evangile qui change, c'est nous qui commençons à mieux le comprendre". Je trouve que c'est toujours une tension dans laquelle il faut rester: celle entre vérité et histoire.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Effectivement des Apôtres (au moins Pierre) étai(en)t marié(s), mais Jésus a bien mentionné l'importance du célibat (Mt 19,3-12 par exemple) et Paul également (dans un contexte plus compliqué à interpréter en 1 Co 7, sans doute parce que Paul estimait le retour du Christ comme très prochain). Mais il n'y a en rien là une condamnation du mariage, voire une supériorité qui ferait de la vie célibataire la voie à suivre pour tous les chrétiens. Il y a parfois eu des propos de cette nature dans certains écrits chrétiens, mais il faut souligner leur caractère problématique. C'est sans doute une chance aujourd'hui de retrouver, une vision plus positive de la sexualité par rapport à l'héritage de certains courants du christianisme.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Viny

      J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Jean 16

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • le moine ho

      juste Matthieu 19 3 parle du divorce pas du célibat....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Oui, mais en Mt 19,12, Jésus dit "il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux". C'est à cette partie du texte en particulier que je faisais référence

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Isabelle

      De nos jours, je trouve que l’Eglise oublie un peu trop (souvent), voire pointé du doigt presque comme un manque d’amour, les célibataires (ceux qui ne font pas partie d’une communauté religieuse ou d’une vocation religieuse), pour mettre sur un piédestal le mariage...
      En tout cas je le ressens souvent comme tel...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Lavieestuncadeau

      Merci ! Dieu et la sexualité, je suis intéressée aussi ! Le sujet est très très vaste. Je pense que la base est l'immense respect de l'amour, du couple, de la famille, de la fécondité et de la vie. Ce qui me concerne là au milieu est que j'ai, comme beaucoup de jeunes filles, été prise au piège de la pilule et je le regrette amèrement aujourd'hui. Je suis en train de m'initier aux méthodes naturelles mais ça prend du temps ! Il faut oser se lancer totalement. Pourtant j'en suis convaincue. Surtout que mon mari n'a pas encore eu la chance de rencontrer et de connaître Dieu (je prie beaucoup pour ça), il respecte mon choix et me suit mais ça n'est pas du tout important pour lui, il n'a pas du tout cette vision de la sexualité bien malheureusement. Bref, c'est pas évident. Je me sens un peu seule.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • Karl

      Le célibat des hommes demandant l'ordination n'est obligatoire qu'après le Deuxième concile du Latran (1139)(voir Herbert Thurston, « Celibacy of the Clergy », sur Catholic Encyclopedia, 1908). Il s'agit d'une décision tardive par rapport au Nouveau Testament. Ce dogme a connu de nombreuses anicroches y compris au sommet de l'Eglise notamment au 16ème siècle. Cela correspondait certainement à un besoin de l'époque ou, comme vous l'indiquez, à la compréhension à l'époque, de ce sujet. Est-ce encore une lecture contemporaine?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Lazuli

      Je crois que ce n'est pas seulement l'Eglise mais aussi nos sociétés qui regardent les célibataires de travers... Il y a beaucoup de chemin à faire pour admirer l'être humain pour ce qu'il est, et pas seulement pour ce qu'il a construit (famille, paroisse, communauté etc).

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Bonjour Karl. Merci pour votre message. Le célibat des pretres n’est justement pas un dogme: il peut donc changer sans que cela remette en cause la foi. Le frère Conor reviendra sur la définition du mot dogme ce dimanche. Je vous fais remarquer que l’Eglise catholique a toujours ordonné des hommes mariés. C’est le cas dans les Eglises catholiques de rite oriental. C’est aussi le cas plus récemment dans l’Eglise catholique latine par exemple pour des ministres anglicans devenus prêtres catholiques. Il s’agit d’une discipline que s’est fixée l’Eglise catholique de rite latin en grande partie pour des raisons pratiques (gestion de l’héritage, lien à la famille…) mais aussi spirituelles (imitation du moine en particulier). Cette discipline peut donc tout à fait changer. Mais ce changement ne concernera pas les prêtres déjà ordonnés. Au moment de l’ordination, ceux-ci s’engagent effectivement au célibat et celui-ci fait partie de leur vocation.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • GalySaya

      Bonsoir,

      Merci pour ce message qui a éclairé ma lanterne quant aux origines et causes du célibat des prêtres.
      Est-il possible que au sein de l'Eglise catholique romaine, on propose un choix aux séminaristes avant qu'ils fassent leurs voeux ? soit prêtre avec voeu de célibat soit prêtre marié ? car je me doute que certains jeunes séminaristes ont dû abandonner le rêve de vie de famille, ou ont pu rencontrer une personne qui aurait pu leur permettre de concilier vie de famille et de prêtre ?
      autre question ? est ce que donner cette possibilité de choix ne faciliterait pas le pas pour certains jeunes hommes d'aller vers la prêtrise sachant qu'on leur permettrait d'avoir aussi leur propre famille ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Delphine

    quels sont les principaux dogmes de l'Eglise catholique ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Bonjour Delphine, votre question tombe bien. Justement, le frère Conor parlera du dogme dès dimanche 14 janvier 2018. Même s'il ne fera pas la liste de tous les dogmes, il vous aidera à vous y retrouver. On en reparle la semaine prochaine !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Francine

      Super !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Frany

      Je crois en Dieu, je suis sûre qu'Il veut le meilleur pour moi et la Bible me dit que Dieu m'a crée à son image, pourquoi suis-je portée à me minimiser et même à nier certains déposés en moi ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.