La Bible

Dans la foi, tout part de la Bible: toutes les questions et toutes les pistes de réponses ! Discuter sur le forum Bible, c'est juste essentiel !

  • limage

    Je suis d'accord avec l'explication du frère; un prêtre agé qui était aussi un ami m'a dit ceci: on peut défini la Bible ainsi " rien n'est exact, mais tout est vrai"; mais alors ma question : comment comprendre la création du monde avec toutes les découvertes et explications scientifiques qu'on lit aujourd'hui, notamment sur ce temps passé qui semble avoir été très long puis, à un moment donné, Dieu a créé" un" monde avec des humains fort semblables à nous (Adan, Eve...) forts différents des hommes préhistoriques qui ont existé "avant" avec les dinausores, animaux aussi disparus à part les Alligators, parait il ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • DELORME

    La Bible comporte 3 parties :
    - L'Ancien Testament qui résume LA LOI & LES PROPHETES, c'est-à-dire la loi écrite par Moïse et les Prophéties qui se réaliseraient après l'incarnation de Dieu.
    - les Psaumes (cantiques, hymnes) louant la gloire de Dieu.
    - le Nouveau Testament c'est-à-dire les Evangiles rapportant la vie et l'enseignement de Jésus incarnation de Dieu le Père

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • DELORME

    Dieu le Père s'est incarné en son fils Jésus pour nous enseigner l'amour par le souffle de l'Esprit Saint. C'est l'amour qui réunira tous les hommes (les brebis que nous sommes) en un seul troupeau conduit par un seul Pasteur : Dieu..

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • elocin

    De la création jusqu'à l'apocalypse
    Voilà le chemin des humain à travers le temps

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • ragondin

    Dieu, maître du temps et de l'Histoire....et en même temps, l'Homme est parfaitement libre de ses choix....QUID ?
    Paul aux Romains,je crois ? :" Dieu a enfermé les juifs dans la désobéissance pour que les païens aient accès au Salut " QUID de la liberté des Juifs ?
    MERCI de nous éclairer sur ce point .
    Arnaud

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • cam

    Bonjour,

    Je voulais savoir si tout le monde était appelé à la sainteté ou bien seulement les baptisés?
    Merci beaucoup !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Danielle

      Bonjour Cam, un Père nous avais enseigné que nous étions/ nous sommes tous appelé à la Sainteté . Les bons comme les mauvais.
      Le baptême, par l'eau vive nous lave de nos péchés originels mais en premier lieu nous purifie ( pour certains le baptême se fait dès la naissance pour "entrer dans le Royaume de Dieu"...à méditer!...de plus un bébé ou enfant est innocent....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Ukimbaleza

      Bonjour à mon avis tout le monde est appelé à la sainteté sauf que c'est tout un parcours qui commence par dire oui à cet appel c'est de là que tout commence car on devient baptisé après notre oui à l'appel du seigneur. J'espère vous avoir bien répondu ? Cordialement

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • cam

      Merci pour votre réponse !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • DELORME

      Dans l'Evangile lu ce matin à la messe, Jésus nous dit "J'ai encore d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos. Celles-là aussi il faut que je les conduise." . Je suppose qu'il parle de ceux qui n'ont pas été baptisés que ce soit ou non de leur faute. La bonté de Dieu est telle qu'il attend toujours le repentir même des plus grands malfaiteurs.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Clarinette

    Bonjour,
    Quel sens donner au couple mythique d'Adam et Eve ? Représentent-ils chacun d'entre nous ? Car, bien évidemment, il ne s'agit pas du premier homme et de la première femme qui seraient à l'origine de la naissance de l'humanité. Je sais bien que même l'Eglise ne les conçoit pas ainsi. D'abord parce que l'histoire de l'humanité repose sur des découvertes qui ne valident pas cette conception et puis parce que les frères et soeurs nés de cette union ne pouvaient pas à leur tour s'unir pour poursuivre la survie de l'espèce. Que dit l'Eglise à ce sujet ? Je pose cette question car, suite aux premières découvertes archéologiques et paléontologiques, l'Eglise ou une partie de l'Eglise a condamné pour hérésie certains philosophes ou chercheurs. Pour exemple, Lucilio Vanini a été brûlé vif à Toulouse en 1619. Je n'évoque pas cette question en vue de condamner l'Eglise. Au contraire, connaissant le travail sur elle-même qu'elle a effectué tout au long des siècles, et par respect pour ses efforts en vue d'aller dans le sens de la vérité des choses, il me semble important de savoir comment elle s'exprime à ce sujet. Merci par avance.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • jojo

    Le péché originel n’existe pas puisque la genèse est une invention. La généalogie des patriarches 5 1 se rattache à 2 4 afin de combler l’intervalle entre la création et le déluge cf 11 10. Que de ballivernes. J’ai du mal à réciter le début du credo et je dis seulement une Eglise Une,Catholique et Apostolique. Je saute le saint

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Bonjour
      Derrière votre réaction se trouve la question du statut du texte biblique. Ce n'est pas une chronique historique d'événements passés. En ce sens-là, oui, le récit de la Genèse est une invention, et le point que vous mentionnez sur les généalogies le confirme suffisamment.
      Mais pour les chrétiens, il est plus que cela : toute la Bible est reçue comme un texte "inspiré" par Dieu. Dans la Bible, c'est vraiment Dieu qui se révèle et s'adresse à nous. La récit de la Genèse n'est donc pas à lire comme récit de ce qui s'est passé, mais comme un texte qui éclaire ce qu'est la nature de l'homme et sa relation à Dieu. La création, oeuvre de Dieu, est bonne, et l'homme est bon, Dieu l'affirme très clairement (et heureusement que nous avons le texte de la Genèse pour nous en souvenir !). Cependant l'homme commet aussi le mal (constat quotidien). La notion de péché originel cherche à articuler ces deux points, et la nécessité du salut que Dieu nous donne en Jésus. Très tôt dans l'histoire de l'Église la théologie s'est intéressée à la question de la liberté de l'homme et a élaboré cette notion de péché originel (notamment avec St Augustin, mais il n'est pas le seul). Cette réflexion a ensuite été incorporée à l'enseignement commun de l'Église. La permanence de cet enseignement dans la tradition de l'Église est une autre marque d'assurance quant à son statut : les catholiques croient en effet que la Révélation de Dieu passe aussi par la Tradition.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
  • Vévéronique

    je ne crois pas du tout en un purgatoire qui n'apparaît nulle part dans la bible.. Pour moi, on accepte Jésus comme sauveur personnel de nos péchés et il est notre avocat auprès du père et sinon, c'est l'éternité hors de la présence de Dieu, l'enfer

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Bonjour

      Le terme purgatoire n'apparaît pas dans la Bible, comme de nombreux autres concepts théologiques ou articles de foi (par exemple, pas de mention de la "Trinité" dans la Bible, pourtant c'est un point central de la foi des chrétiens)
      Mais certains textes bibliques ont été reçus comme pointant vers la notion du purgatoire, et servent de base à l'élaboration dogmatique et théologique sur cette notion. Par exemple : 1Corinthiens 3,13-15 : "l’ouvrage de chacun sera mis en pleine lumière. En effet, le jour du jugement le manifestera, car cette révélation se fera par le feu, et c’est le feu qui permettra d’apprécier la qualité de l’ouvrage de chacun. Si quelqu’un a construit un ouvrage qui résiste, il recevra un salaire ; si l’ouvrage est entièrement brûlé, il en subira le préjudice. Lui-même sera sauvé, mais comme au travers du feu." Cette mention du feu purificateur qui permet à la personne de paraître devant Dieu après le Jugement a très tôt été comprise comme un événement de "purification", ou une peine à purger, qui a donné naissance au purgatoire.
      L'autre texte biblique classique cité a propos du purgatoire est 1Pierre 1,7 : "vous exultez de joie, même s’il faut que vous soyez affligés, pour un peu de temps encore, par toutes sortes d’épreuves ; elles vérifieront la valeur de votre foi qui a bien plus de prix que l’or – cet or voué à disparaître et pourtant vérifié par le feu –, afin que votre foi reçoive louange, gloire et honneur quand se révélera Jésus Christ."

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • philarz

    Comment faire pour discuter avec un dominicain ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • philarz

    Bonsoir,
    Peut-on croire que tous les êtres humains qui ne sont pas chrétiens iront en enfer ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Bonjour,
      Ce ne serait pas... très chrétien de croire cela !
      J'imagine que votre question vient en partie de la formule "hors de l'Église pas de salut !"
      Cette formule est malheureusement incomplète, et comme telle, inexacte. Il faudrait dire : "hors de l'Église, pas de salut certain et reconnu", qui serait déjà beaucoup plus juste. C'est à dire que :
      - certes l'Église est un lieu où le salut nous est donné de manière certaine par les sacrements. La grâce de Dieu est réellement donnée à vivre dans la vie de l'Église, et l'Église est donc un moyen de salut certain.
      - mais en même temps Dieu sauve qui il veut, sa liberté n'est pas limitée par les frontières de l'Église ! Ne serait-il pas particulièrement injuste que, par exemple, les indiens de l'Amérique pré-colombienne, qui n'ont pas pu connaître le Christ, et donc n'ont pas pu exercer leur liberté pour choisir de le suivre, soient exclus automatiquement de la vie éternelle dans le Royaume de Dieu, alors qu'ils ont pu mener une vie droite et juste ?

      Il nous faut donc croire que Dieu peut sauver qui il veut, et que au moment de paraître devant son Créateur et Sauveur, chaque homme demeure libre d'accepter ce salut qui lui est offert.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • philarz

      Merci mon frère pour cet éclairage.
      Ma conviction est que celui qui a fait essentiellement le mal dans sa vie terrestre, connaîtra le purgatoire jusqu'à ce qu'il regrette sincèrement son passé et qu ' ensuite, il aille au Royaume des cieux.
      Partagez vous mon avis ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Marie-Augustin OP

      Il est très difficile de répondre de manière définitive à votre question. Le problème est que la notion de purgatoire suppose un progrès dans le temps, un changement d'état, une conversion progressive du coeur. Or comment envisager un processus dynamique dans un état d'éternité où le temps ne s'écoule pas ? Cette remarque vaut aussi bien pour la vision béatifique, c'est à dire le paradis, qui est contemplation de Dieu : il subsiste une différence ontologique radicale entre Créateur et créatures. Nous ne pourrons jamais connaître totalement Dieu, même dans la vie éternelle. Donc il faut envisager que, dans la vie éternelle, nous "progresserons" dans la connaissance de Dieu. Encore une fois, voilà une idée de changement dynamique, que notre esprit a du mal à articuler avec la notion d'éternité sans changement, puisque le changement suppose le temps.
      Bref, peut-être qu'on peut envisager le purgatoire comme le travail de purification de la grâce de Dieu en nous pour que le "oui" que nous voulons lui dire soit vraiment un "oui" (et sans très bien voir encore comment cela va se passer). C'est en tout cas une perspective plus large (et plus positive) que la seule dimension de "regret" des fautes que vous mentionnez, l'enjeu est bien la liberté de l'homme, pour qu'il puisse se projeter dans un avenir (éternel !) avec Dieu, et pas seulement un regard sur le passé terrestre. Mais les 2 sont bien sûr liés : ce que nous faisons ici-bas conditionne déjà l'exercice de notre liberté.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • philarz

      Merci mon frère.
      Pouvez vous me dire ce qu ' est le jugement ?
      À partir de quand peut on dire que l, on juge quelqu, un ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Ictus

      Dommage que la date à laquelle sont postés les messages ne soit pas affichée.

      "celui qui a fait essentiellement le mal dans sa vie terrestre, connaîtra le purgatoire"

      Dans ce cas l'enfer serait vide ? Celui qui fait le mal ne veut pas aller au Paradis, il ne veut pas entendre parler de Dieu qui lui dit sans cesse de se convertir et de faire le bien.

      "À partir de quand peut on dire que l'on juge quelqu, un ?"

      Je suppose que vous voulez dire "juger" dans le sens spirituel mais nous ne pouvons jamais dire avec certitude si une personne ira au paradis ou en enfer car nous nous ne la connaissons pas en profondeur. Dieu seul sonde les reins et les coeurs. Les apparences sont parfois trompeuses. Dieu nous commande d'aimer, même nos ennemis et parfois ils deviendront nos amis !
      Merci au frère Marie-Augustin d'avoir participé à la discussion. Cela donne plus de sens à ce site.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • philarz

      Bonjour Ictus,
      Merci pour votre réponse mais je pense comme notre frère Augustin que le purgatoire aussi cruel qu il puisse paraître, n ' est pas une punition divine mais une épreuve qui vise à purifier l ' homme de ses péchés passés et le tourne vers Christ avec une foi plus grande.
      Au plaisir de vous relire Ictus !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Ictus

      "le purgatoire aussi cruel qu il puisse paraître, n ' est pas une punition divine mais une épreuve qui vise à purifier l ' homme de ses péchés passés et le tourne vers Christ avec une foi plus grande."

      On est d'accord et je précise que je ne suis qu'un pauvre pécheur.
      Jésus par sa mort sur la croix a réconcilié toute l'humanité pécheresse avec Dieu. Il a obtenu par ce sacrifice d'une valeur infinie le pardon des péchés que toute l'humanité a commis et qu'elle pourra encore commettre dans les temps à venir. L'hypothèse est donc que si après la mort nous nous voyons tels que nous sommes et que nous détestons Dieu alors nous choisissons d'aller à l'endroit le plus éloigné de lui et c'est l'enfer sans retour possible.
      Si après la mort nous nous estimons indigne de Dieu mais attiré par son amour, alors nous lui demandons de nous préparer à la rencontre à laquelle nous aspirons de tout notre coeur et nous allons au purgatoire.
      Si durant notre vie terrestre la grâce du Seigneur nous a déjà préparé à cette merveilleuse rencontre, nous pouvons, après la mort, aller directement au Paradis.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • philarz

      Merci ictus pour votre réponse avec laquelle je suis entièrement d'accord...
      Je reste persuadé que l' Éternel peut nous faire vivre le purgatoire au cours de notre vie terrestre donc avant la mort.
      Mort que nous ne con naîtront plus à partir de notre coversion en Christ puisque le Seigneur nous a rachetés avec son sacrifice à la croix !!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Vincent

      Bonjour, je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, le sacrifice de Jésus n'est pas le sang demandé par le Père pour la réparation de nos péchés, on nage en plein paganisme.. Dieu est amour, un simple sourire de Son Fils aurait suffit à notre rachat total. Son sacrifice est simplement une pure folie d'amour complètement gratuite, juste pour nous dire "Voyez, comme je vous aime ! Jusque là, jusqu'à cette extrémité !" C'est vrai que c'est de la folie quand on y pense.. Pour ce qui est du purgatoire, d'après Ste Thérèse, il serait pour ceux qui veulent la justice ils ont donc la justice et vont au purgatoire, ceux qui veulent la miséricorde, ils ont la miséricorde et vont au ciel, comme le bon laron qui est allé directement au paradis d'après l'Ecriture.. Après bien sûr, seul Dieu pèse les coeurs..

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Doumé

      Bonsoir, concernant cette atemporalité du paradis en opposition avec le déroulement de notre vie ou éventuellement du purgatoire, avez-vous des conseils de lectures ?
      Partant, avez vous également des conseils de lectures (cultures, philosophies et spiritualités) où le temps et l'espace seraient présentés comme des entraves à une dimension plus absolue de la vie ?
      PS : en fait on est jeudi soir et je viens de prier le chapelet des mystères lumineux, du coup le quatrième mystère de la transfiguration conditionne certainement ma question ;-)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • elisabeth

    Je souhaiterais participer à des cours d'exgésèige biblique

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • eli

      je voudrais apprendre à connaitre la bible dans ses origines et les contextes pour pouvoir mieux approfondir ma connaissance du CHRIST et éviter de faire de commentaire ou partage de la parole trop littéraire.merci

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Vincent

    Si je peux conseiller une personne qui m'a touché vraiment fort, c'est le père Molinié, un dominicain aussi, je n'avais jamais compris l'ancien testament comme ça. Surtout dans la Retraite à l'Abbaye de Keur-Moussa sur les 3 degrés de l'humilité téléchargeable ici :

    http://pere-molinie.com/index_fr.php?nid=22

    Une merveille !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Christelle

      Site très riche, merci beaucoup ! :)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Marie-Thérèse

    Dieu a inspiré la Bible écrite par l'intermédiaire d'hommes inspirés de l'Esprit-Saint. Je n'ai aucun problème avec ça mais lorsque je lis la Bible et que j'essaie d'en méditer des passages j'ai beaucoup de difficulté. J'en lis des passages comme une histoire mais je n'arrive pas à l'actualiser à ma vie présente. Il y a certainement une façon de lire la Bible et d'en méditer des passages qui pourraient me guider dans ma vie. J'ai beaucoup plus de facilité avec le Nouveau Testament. Je vous remercie à l'avance. Marie-Thérèse.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frGregoireLhb

      La méditation de l'Écriture n'est pas toujours évidente on voudrait passer de "ce que le texte dit" à "ce que le texte me dit". Si vous en faites l'expérience avec les Évangiles, c'est déjà une belle grâce. Il n'y a pas "une" ou "la" bonne manière de lire, mais on peut s'aider de la tradition de l'Église sur la lectio divina (lecture priante). D'abord, prier l'Esprit : Il a inspiré le texte, il peut aider notre lecture. C'est se rendre disponible à ce que le Seigneur veut nous dire, indépendamment de ce que l'on attend/espère/souhaite. Ensuite, il y a les 4 temps traditionnels de la lectio : 1/ Lecture : ce que le texte dit 2/Méditation : ce que le texte ME dit : qu'est-ce qui est touché, mis en mouvement en moi ? intelligence, affectivité ? je comprends ou je ne comprends pas ? je suis joyeux/en colère ? je m'ennuie ? La Parole nous parle à travers tout ce que nous sommes : pouvoir nommer ces réactions, même fugaces, même minimes, aide à avancer avec Elle. Mais cela demande du temps et de la persévérance, aussi du silence. 3/Oraison : ce que le texte ME FAIT DIRE, la prière (louange, intercession, supplique) que cela suscite en moi, parce que je fais tel parallèle avec une situation que je connais (un récit de guerre ou de persécution dans l'AT par ex : peut-être que ce n'est pas ma propre situation, mais c'est celle de beaucoup aujourd'hui, je peux prier avec et pour eux). 4/Adoration : présence silencieuse auprès du Seigneur : c'est ce à quoi la Parole veut nous conduire.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
  • Philippe-HdS

    Une question me taraude depuis quelques temps (Théodom me remue les méninges..!). Il s'agit du rôle de Judas.
    Judas désigne Jésus sur le Mont des Oliviers. Il enclenche la Passion du Christ. Mais s'il ne l'avait pas fait, qu'en serait-il? Un autre l'aurait fait?
    Dans ce cas, n'est-ce pas la main de Dieu qui le guide pour que se réalise les Ecritures?
    Alors pourquoi vouer Judas aux gémonies et pourquoi se serait-il pendu?
    Toujours dans cette optique, que penser de l'évangile de Judas?
    Bon, je pose cela ici mais il est vrai que ce n'est pas dans les thématiques abordés par Théodom.
    Merci en tout cas de vos contributions.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Vio

      Bonjour Philippe. Permettez-moi de proposer une réponse à votre interrogation concernant Judas. Dieu propose à l'humain que nous sommes de choisir entre le bien et le mal. Il le supplie même de choisir le bien. Sa main ne saurait guider vers le mal. Donc Judas avait le choix, il est victime de son libre arbitre. C'est le combat perpétuel qui se joue en chacun de nous: oser choisir le Christ plutot que le trahir. Et pour cela nous recevons l'aide de l'Esprit Saint

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Cedric

      Il me semble que le problème de Judas n'est pas tellement qu'il a livré le Christ, même si cela est un péché abominable... Il aurait pu s'en repentir sincèrement et il aurait reçu le Pardon de Dieu. Tout le monde mérite le Pardon: Jésus a même demandé à son Père de pardonner à ceux qui étaient en train de le mettre à mort.
      (soit dit en passant, il y a, je cite cela de mémoire, certaines traditions anciennes qui disaient que Judas avait accepté l'argent pour une bonne cause, sa famille étant dans le besoin... Sauf erreur, il y avait des courants, durant les premiers siècles du christianisme, qui pensaient que Judas était saint, mais les Pères de l'Eglise ont unanimement condamné cette pensée comme hérétique.)
      Le problème avec Judas est qu'il a terminé sa vie en se suicidant, péché mortel duquel il ne peut plus se repentir... Pour revenir à certains des courants dont je parlais avant, je crois me souvenir que certains disaient que Judas s'était repenti après sa tentative de pendaison (non réussie) et qu'il était mort renversé par un char, ou quelque chose comme ça...
      Dieu a choisi de créer l'humain libre et il compose ensuite avec ce libre-arbitre pour faire advenir son Royaume... Si Adam et Eve n'avaient pas mangé du fruit de l'arbre, le Christ aurait-Il dû nous sauver quand même? Certains au moins pensent que oui afin de nous faire participer à Sa Divinité. Dieu n'a pas besoin de nous sauver, Il le veut...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Jean-Marc

      Vous faites référence à une version de la lecture des évangiles qui a eu une certaine adhésion. Donc vous n'êtes pas seul :-)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Xricla

      la question n'est pas tant de savoir si Judas a été guidé par Dieu ou par son libre arbitre ou par Satan....
      Mais de savoir où la figure de Judas me rejoint ? Ne suis-je pas par moment celui qui vend Jésus pour lui préférer le matériel du monde moderne ....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • malou

    Bonjour,
    Depuis mon inscription, je n'ai rien reçu, je crois être du groupe Martin de Porrés, j'aimerais bien continuer cette formation. J'ai peut-être loupé une explication, dites ce que je dois faire. Merci
    Malou

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Bernard

    Bonjour
    Il m'arrive de lire en chaire le texte de l'ancien ou du nouveau testament. A la fin du texte, le lecteur est supposé dire "parole du Seigneur". Si le texte parle de fracasser la tête des enfants contre les murs comme lu au début de la vidéo, ou tout autre passage violent de l'ancien testament, je ne dirai pas "parole du Seigneur".
    Et quand il s'agit de l'épitre de Paul "femmes, soyez soumises à votre mari", même si par la suite il recommande aux maris de respecter leur femme, j'ai envie de dire "parole du Seigneur adressée à Paul".
    Qu'en pensez vous ?
    Merci

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • lolo

      Bonjour, c'est vrai certains passages de la bible sont durs, violents,difficiles à accepter aujourd'hui ! Mais pour moi ils restent l'histoire du peuple de Dieu à la suite nous marchons.
      ci-joint une citation de Jacques Loew
      Dans son livre Mon Dieu dont je suis sûr, Jacques Loew nous raconte sa découverte de l’Ancien Testament. Les Evangiles et les Psaumes avaient accompagné sa recherche de Dieu, mais quand il aborda l’Ancien Testament, il fit l’expérience que beaucoup de lecteurs ont faite pour s’y être lancés sans guide. Il découvre des pages poétiques et lumineuses, mais aussi « certaines pages que l’on disait être l’Histoire Sainte et qui étaient une suite de ruses, de guerres, d’hypocrisie quand le peuple choisi par Dieu sacrifiait aux idoles des païens. » Mais il ajoute :
      « Là pourtant se trouvait le point capital. Quand je le découvris, ma Bible en fut transformée : la Bible est le terreau humain des joies et des espérances de l’homme, de ses angoisses et de ses tristesses, de ses pires déchéances et de ses résurrections. L’homme révolté et l’homme transfiguré en sont les deux protagonistes et Dieu est là, présent, tendre et fort. […] Dieu venant à la rencontre de l’homme, l’homme cherchant Dieu ou le fuyant : un Amour, une liberté. […] Non, je n’avais pas à m’étonner des ces ‘hommeries’ racontées par la Bible, où le meilleur et le pire s’enchevêtrent. Elles étaient la preuve salutaire que Dieu prenait chacun de nous et l’humanité de chaque époque où elle en est, même quand ce n’est pas joli du tout. Et du coup, la Bible devenait l’histoire profonde de ma vie. » (J. LOEW, Mon Dieu dont je suis sûr, p. 108-109)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • Xricla

      vous faites peut-être une lecture trop littérale de la Bible. TheoDom nous dit qu'elle est inspirée par Dieu, et que qu'elle est écrite par des hommes. Il convient donc de l'interpréter.
      Je ne pourrai pas vivre ma foi en "appliquant à la lettre" la Bible, je suis comme vous.
      Je respire quand je lis ou entends les interprétations qui sont faites.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • leelou

    bonjour à vous, j'ai lu la bible dans sont intégralité sauf les psaumes car on en chante beaucoup mais je les lie petit à petit. donc ma question ? la vierge marie est très peu citée voir pour certaines évangiles presque absente, qu'est -elle devenue exactement ?
    quand on prie le chapelet on dit qu'elle est montée au ciel et qu'elle a été couronnée.
    mais rien dans la bible. ce que nous connaissons c'est les apparitions qu'elle a faite, ce qui a permit, je pense de la décrire ? aurons nous un thème la concernant et pouvez vous déjà m'en dire plus ? svp merci leelou

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • jeanmarc

    Merci de votre manière moderne et très pertinente de parler de La Bible.
    J'apprécie ce ton décalé.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Christla

    J'ai aimé la manière de présenter la Bible comme parole de Dieu

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Christelle

    Bonjour,

    Ayant beaucoup apprécié la vidéo de Frère Grégoire Laurent-Huyghues-Beaufond, je ne peux résister à la tentation de partager sa transcription. J'espère ne pas avoir fait trop d'erreurs.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Christelle

      Lire la Bible, c’est bien, mais il y a différentes manières de le faire. Ou vous êtes plutôt archéologue ou littéraire ? Plutôt exégèse historique ou interprétation spirituelle ?

      DISPUTATIO : QUEL LECTEUR DE LA BIBLE ETES-VOUS ?

      L’exégèse historique, c’est comme faire des fouilles archéologiques. Ça permet de voir par quelles couches, par quelles strates progressives le texte s’est historiquement constitué. Prenons un exemple avec le prophète Isaïe dans l’Ancien Testament : certains passages du livre d’Isaïe évoquent un Roi glorieux, un Prince de paix. Les spécialistes en ont conclu que ce passage datait sans doute d’une époque où il y avait encore un roi à Jérusalem où l’on attendait la naissance de son fils qu’on célébrait comme Prince de paix. (« Merveilleux – Conseiller, Dieu -Fort, Père à jamais, Prince de la paix. » Isaïe 9.5)

      En revanche, d’autres passages sont beaucoup plus sombres et douloureux : ils évoquent le peuple loin de sa terre, en exil à Babylone après la disparition du royaume (« La terre se brise » Isaïe 24:19 ; « mon peuple sera déporté » Isaïe 5 :13 ; « L’élite mourra de faim et la masse se desséchera de soif » Isaïe 5 :13). Et à ce moment-là, les prophéties ne parlent plus d’un Roi de gloire mais d’un Serviteur souffrant blessé à mort par les péchés du peuple (« voici mon serviteur que je soutiens, » Isaïe 42:1)

      Je ne vois pas de couches, de strates. L’exégèse historique, c’est un peu comme si au lieu de lire le livre qui sort de chez l’imprimeur, tu t’intéressais au brouillon, au différents manuscrits, aux différentes versions du livre avant que l’écrivain ait mis le point final. Alors qu’avec une lecture spirituelle et littéraire de la Bible, je prends la Bible comme un tout achevé, cohérent, unifié. Je crois que Dieu inspire chacun des auteurs, et toute la Bible comme un tout achevé. Et je crois aussi que Jésus-Christ est celui dont me parle toute la Bible. Si l’on prend l’exemple d’Isaïe que tu évoquais, à ce moment-là, on voit que les prophéties du roi glorieux me parle de Jésus en sa résurrection (« Il y aura une souveraineté étendue et une paix sans fin pour le trône de David et pour sa royauté. » Ésaïe 9:6), tandis que les prophéties du serviteur souffrant me parle de Jésus en sa Passion. « Il était méprisé, laissé de côté par les hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance, » Isaïe 53:3) Mais ce n’est pas, ou l’un ou l’autre, c’est, et l’un et l’autre.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

      Commentaire modifié
    • Christelle

      Je te répondrai, avec la lecture spirituelle, que le risque c’est de faire une lecture, ou complètement fondamentaliste, ou complètement suggestive. Un exemple avec le livre de Josué qui raconte l’installation du peuple hébreu en terre promise après la sortie d’Egypte. D’après le livre de Josué, la conquête de la terre promise a été une conquête militaire violente, avec extermination de tous les peuples étrangers qui habitaient sur place. (« Quant à la ville, ils l’incendièrent ainsi que tout ce qui s’y trouvait, sauf l’argent, » Josué 6 :24) Or l’étude archéologique et historique montre que les choses ne ce sont pas passées de cette manière, et que des étrangers ont subsisté sur place, pacifiquement, avec le peuple hébreu. Ça permet de comprendre que le livre de Josué est un programme utopique politique pour défendre l’identité du peuple, mais si l’on fait une lecture spirituelle sans le détour par l’histoire, soit on risque de penser qu’il s’agit d’un programme social et politique à appliquer tel quel « éliminons ceux qui ne sont pas comme nous «, soit on en fait une lecture spirituelle, et on dit que c’est une image de combat contre les forces du mal, mais ce n’est pas exactement ce que le texte dit.

      L’idéal, c’est une lecture qui soit à la fois historique et littéraire, ce qu’on appelle la lecture canonique. Lire le canon des Ecriture, c’est-à-dire l’ensemble des livres qui composent la Bible, c’est la lire comme un tout achevé en sachant et en montrant par quelles étapes elles s’est peu à peu constituée et transmise jusqu’à nous.

      Dans une perspective chrétienne, lire le canon des Ecritures, c’est croire que Jésus est la clé de lecture de toutes les Ecritures, que c’est lui qui en donne le sens ultime.

      AMEN

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • ange

    je ne comprend pas la résurrection

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Christelle

      Bonjour, je voudrais vous faire partager ce texte que j'ai eu la joie de lire sur ndml.fr/open-bible :

      Aujourd'hui nous allons répondre à la question : Pourquoi Jésus est appelé à plusieurs reprises dans le Nouveau Testament « le Premier ressuscité des morts » alors que d'autres sont ressuscités avant Lui ?

      C'est vrai, dans l'Ancien Testament par exemple, on voit Elie et Elisée ressusciter des enfants et puis dans le Nouveau testament on voit Jésus ressusciter la fille de Jaïre (Matthieu 5, 21-42), le jeune homme de Naïm (Luc 7, 11-17) sans oublier Lazare (Jean 11). Alors pourquoi Jésus est-il appelé le « premier ressuscité des morts » s'il y a eu d'autres résurrections avant Lui ?

      Hé bien tout simplement parce que la résurrection de Jésus n'est pas la même ! Jésus ne ressuscite pas à une vie terrestre mais à une vie divine! Il ne ressuscite pas avec un corps terrestre mais avec un corps glorieux, c'est à dire un corps parfait qui n'est plus soumis aux souffrances, à l'espace et au temps ! Il peut donc se rendre présent où il veut quand il veut et sous l'apparence qu'il veut ! C'est pour ça d'ailleurs que certains disciples ne le reconnaîtrons pas tout de suite ! Rappelez vous Marie Madeleine, elle le prend pour le jardinier et les disciples d’Emmaüs ne le reconnaissent qu'à la fraction du pain. Et puis surtout, Jésus n'est plus soumis à la mort ! Alors que pour les autres résurrections, avant Lui, les personnes sont revenues à la vie, certes, mais à une vie terrestre et ordinaire avec leur corps terrestre et elles sont par la suite de nouveaux mortes. Elles ont en fait obtenu quelques années de sursis, ce sont des miraculés qui sont des signes visibles pour le monde de la Puissance de Dieu, cette puissance de Vie !

      En conclusion: On peut donc dire que Jésus est le premier ressuscité des morts avec un corps glorieux et le premier à être entré au Ciel avec un corps glorieux ! Et vous savez la Vierge Marie le vivra ensuite et nous mêmes nous sommes appelés à le vivre à la fin du monde, en recevant ce corps glorieux lors de la résurrection de la chair, pour peu bien sûr que nous mettions notre foi en Jésus !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Christelle

      = Ressources =

      - 1 Corinthiens 15, 20 : « Mais non ! le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. »

      - Actes 26, 23 : « Le Christ, exposé à la souffrance et premier ressuscité d’entre les morts, devait annoncer la lumière à notre peuple et aux nations. »

      - Matthieu 5, 21-42 : Résurrection de la fille de Jaïre

      - Luc 7, 11-17 : Résurrection du fils de la veuve de Naïm

      - Jean 11 : Résurrection de Lazare

      - 1 Corinthiens 15, 40-45 : « Il y a des corps célestes et des corps terrestres, mais autre est l’éclat des célestes, autre celui des terrestres ; autre est l’éclat du soleil, autre l’éclat de la lune, autre l’éclat des étoiles ; et chaque étoile a même un éclat différent. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Ce qui est semé périssable ressuscite impérissable ; ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé faible ressuscite dans la puissance ; ce qui est semé corps physique ressuscite corps spirituel ; car s’il existe un corps physique, il existe aussi un corps spirituel. L’Écriture dit : Le premier homme, Adam, devint un être vivant ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie. »

      - Jean 20, 14-16 : « Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre. » Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. »

      - Luc 24, 30-31 : « Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. »

      - Catéchisme de l’Église catholique :

      645 Jésus ressuscité établit avec ses disciples des rapports directs, à travers le toucher (cf. Lc 24, 39 ; Jn 20, 27) et le partage du repas (cf. Lc 24, 30. 41-43 ; Jn 21, 9. 13-15). Il les invite par là à reconnaître qu’il n’est pas un esprit (cf. Lc 24, 39) mais surtout à constater que le corps ressuscité avec lequel il se présente à eux est le même qui a été martyrisé et crucifié puisqu’il porte encore les traces de sa passion (cf. Lc 24, 40 ; Jn 20, 20. 27). Ce corps authentique et réel possède pourtant en même temps les propriétés nouvelles d’un corps glorieux : il n’est plus situé dans l’espace et le temps, mais peut se rendre présent à sa guise où et quand il veut (cf. Mt 28, 9. 16-17 ; Lc 24, 15. 36 ; Jn 20, 14. 19. 26 ; 21, 4) car son humanité ne peut plus être retenue sur terre et n’appartient plus qu’au domaine divin du Père (cf. Jn 20, 17). Pour cette raison aussi Jésus ressuscité est souverainement libre d’apparaître comme il veut : sous l’apparence d’un jardinier (cf. Jn 20, 14-15) ou " sous d’autres traits " (Mc 16, 12) que ceux qui étaient familiers aux disciples, et cela pour susciter leur foi (cf. Jn 20, 14. 16 ; 21, 4. 7).

      646 La Résurrection du Christ ne fut pas un retour à la vie terrestre, comme ce fut le cas pour les résurrections qu’il avait accomplies avant Pâques : la fille de Jaïre, le jeune de Naïm, Lazare. Ces faits étaient des événements miraculeux, mais les personnes miraculées retrouvaient, par le pouvoir de Jésus, une vie terrestre " ordinaire ". A un certain moment, ils mourront de nouveau. La Résurrection du Christ est essentiellement différente. Dans son corps ressuscité, il passe de l’état de mort à une autre vie au-delà du temps et de l’espace. Le corps de Jésus est, dans la Résurrection, rempli de la puissance du Saint-Esprit ; il participe à la vie divine dans l’état de sa gloire, si bien que S. Paul peut dire du Christ qu’il est " l’homme céleste " (cf. 1 Co 15, 35-50).

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • ange

    resurrection de lazar

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • ange

    la resurection

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Martine

    Bonjour. Concernant le retour du christ (apostasie ) pourquoi est il écrit dans la bible "je serai avec vous jusqu'à la fin des temps ". Donc le christ est toujours là ? Merci de m éclairer. Martine 64 ans

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • RO

      Bonjour, d'abord une rectification. retour du Christ c'est : parousie et non apostasie qui veut dire le refus de croire.
      En effet Christ est venu (Noël), il vient (Eucharistie) et il reviendra dans la gloire : la parousie. Cette dernière venue c'est le jugement dernier, le jour où l'âme et le corps seront de nouveau réunis devant Dieu pour le jugement final soit pour la vie éternelle dans la gloire de Dieu, soit pour la damnation éternel qu'on appelle la" seconde mort" qu'il faut à tout pris éviter.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • BerneBerne

    Comment peut-on "mesurer" l'inspiration divine de la Bible ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Cedric

      Si on voulait "mesurer" l'inspiration divine, cela voudrait dire qu'on devrait pouvoir mettre des "degrés d'inspiration" aux différents livres, voire versets. Il me semble qu'on ne peut pas dire que chaque mot de la Bible est inspiré par Dieu, mais que la Bible dans son ensemble est inspirée par Dieu. Je trouve d'ailleurs que cette nuance est bien décrite dans la vidéo de Fr. Grégoire sur "Dieu a-t-il écrit la Bible?" et sur "Quel lecteur de la Bible êtes-vous?". Il est, je pense, important de conserver l'unité biblique, en tant qu'instrument de Révélation, et ainsi également en terme d'unité d'inspiration. On parle de "La Révélation" de Dieu aux hommes, celle-ci se fait de plusieurs manières, mais elle est toujours un seul et unique mouvement de Dieu vers les humains.
      Ainsi, j'ai l'impression qu'une mesure de l'inspiration divine (qu'elle soit dans la Bible en général, la Création, la vie des Saints, la proclamation des dogmes, etc.) nuirait à une approche d'ensemble et nous laisserait croire à des degrés de perfection de la Révélation, ce qui ne peut évidemment pas être le cas puisque Dieu, qui choisit de se révéler et se révèle Lui-même, est Perfection.
      Par contre, si l'inspiration est totale et non mesurable, il faut bien faire attention au fait qu'on ne peut pas dire que l'humain saisit l'entier de cette inspiration: chacun qui lit la Bible ne saisit qu'une infime partie du message et de la Révélation.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Aggy

    La BIBLE est un livre qu'on ne finit jamais de lire car à chaque lecture et re-lecture on y découvre toujours un autre fil conducteur.
    Je suis très heureuse de faire partie du groupe sainte Catherine de Sienne, une sainte que je vénère depuis longtemps.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • tombola

    Bonjour
    Dieu nous parle par et dans la bible. Nous découvrons petit à petit un peu de son mystère, mais c'est le tout autre. nous n'aurons jamais fini de le découvrir

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Hélène

    Merci beaucoup pour la vidéo 'Dieu a-t-il écrit la Bible', courte et incisive. Je viens de la proposer ce dimanche aux parents réunis pour une étape KT avec leurs enfants qui préparent la 1° des communions, étape intitulée ' la parole'...
    Hélène

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Gilberte

    La Bible, lumière pour éclairer notre marche sur la terre.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Geo

    Il y a texte de la Bible qui dit si on te frappe temps l'autre joue j'ai beaucoup de mal à comprendre se texte car lorsque que l'on se prend une claque on a pas envie de retendre leur joue car sais chercher le bâton pour se faire battre

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Femme

      Dans la vie on prend beaucoup de claques. Apres une claque on ne peut pas s arreter car il y aura d autres qui suivront. Alors il faut face aux difficultés . Chercher le pourquoi, persévèrer car la route est longue. Avec Jésus on ne baisse pas le bras mais si la route est jonchée d obstacles.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Gilberte

      bonjour! Je voudrais juste vous suggérer de lire le passage de Jean(jn,18, 19-23)."....pourquoi me frappes-tu?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • chrysalide

      bonsoir Geo, tu ne dois pas réagir aux actions des autres à l'identique et changer ta nature profonde! En tendant l'autre joue tu laisses la chance à l'autre de rectifier son attitudes et toi tu reste maître de toi et ne joue pas un rôle dont tu n'avais pas forcement envie de jouer.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • feifei

      Bonsoir Géo,
      On peut interpréter le fait de tendre l'autre joue, non comme de la soumission, mais comme du mépris face à l'agresseur.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Nadia

    Être accompagné et découvrir ce DIEU d Amour

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Majo

    Bonjour .Je suis âgée et ai souvent lu la Bible - Ancien et Nouveau
    Testament - au cours de ma vie.
    J'y reviens souvent et apprécie de préparer la Messe du Dimanche
    avant, et d'y penser, pour regarder le Jour du Seigneur à la TV, ne sortant plus.
    Des versets me reviennent souvent à l'esprit et je les prends
    comme des indications pour ma journée.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Steverdl

    Moi je suis canadien donc imposible d'être en 2 endroit en même temps sauf pour padre pio

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Marie

    Bonjour,

    Pour ceux qui souhaitent se former sur la Bible, je recommande VIVEMENT de s'inscrire (inscription gratuite) au MOOC du Collège des Bernardins :
    ''De l'Ancien au Nouveau Testament"2e édition, sur le site sinod.fr
    La formation a démarré cette semaine, vous pouvez encore vous y inscrire et bénéficier de l'excellence des ressources à disposition et le tout, gratuitement.
    Vous aurez accès à tout moment aux cours, aux outils pédagogiques que vous pourrez également télécharger et ainsi vous former à votre rythme.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Mia

      C'est fait et je confirme que c'est absolument enrichissant .

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • edelamirande

      Merci beaucoup Marie de ce renseignement. C'est bien plus ce dont j'ai besoin. Je me suis inscrite.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • odile

    Je donne des précisions quant à ma question précédente. Je parle de l'Enseignement Catholique, bien sur. Pardon de ne pas l'avoir écrit plus tôt. Merci. Odile

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • odile

    On pose toujours la question "avez vous lu la bible" La bible est en deux parties. Ancien et nouveau testament. Longtemps j'ai entendu dire, que l'Ancien Testament était réservé aux protestants. Qu'en est il donc. Car je vois les textes de l'ancien testamlent repris sans cesse au cours des eneignements. L'Ancien Testament fait donc bien partie intégrante de la vie chrétienne. Pourquoi cette séparation ???

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • JeanXXIII

      La séparation entre AT et NT (dans la mesure où on utilise cette terminologie) est centrée sur un pivot : la venue de Jésus Christ avec un "avant" et un "après" !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Mia

      La BIble est UNE et INDIVISIBLE : il n' y a pas d'un côté l' " Ancien Testament " et de l'autre le " Nouveau" ( on dit d'ailleurs La Première Alliance et la Nouvelle Alliance ce qui permet de mieux comprendre l'idée de continuité des textes ) .Il n' y a donc pas une partie réservée aux protestants et une autres aux catholiques . C'est le livre des Chrétiens, c'est à dire de ceux qui qui se revendiquent du Christ. Les livres de la Première Alliance sont sans conteste la clef de lecture des Evangiles : Toutes les prophéties annoncées dans le premier livre se sont concrétisées, en la personne de Jésus-Christ, dans le second. Les deux sont donc indissociables. il ne faut jamais l'oublier.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • fleur-de-vanille

    Pour en dire plus je ne peux que dire que moi je ss convaincue que Jésus est Dieu et j'ai choisi le christianisme mais j'ai de la peine pour les gens qui n'auraient pas la bonne religion, je trouve que le choix de toute une vie, de valeurs morales et spirituelles n'est pas un jeu de loto où on tente le hasard . C'est plus important que ça ... d'où ma question précédente... sinon félicitations pour ce site,vraiment très enrichissant.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • fleur-de-vanille

    Bonjour on parle de salut et de baptême ... cependant je n'ai encore entendu que des personnes conservatrices parler de l'enfer comme le sort des personnes non sauvées. Pourtant même si la Bible est la référence de tout chrétien dans le jugement dernier on n'évoque pas la religion des gens, seulement leurs relations aux autres, ils sont jugés sur l'accueil fait aux plus petits d'entre eux "venez bénis de mon père, ... ce que vous avez fait aux plus petits d'entre les vôtres, c'est à moi que vous l'avez fait". Alors qu'en est-il ? justement je vois pas pourquoi Dieu sauverait des personnes chrétiennes sur la base de la foi pour les faire mourir ensuite sur la base qu'ils n'ont pas mis en pratique la parole. Et si certaines personnes ne st pas sauvées par manque de foi, quel sens au jugement dernier ? on peut avoir fait aux plus petits d'entre les siens et n'être pas chrétiens. Donc ... que penser ? Quand arrivent ces passages de la Bible, je ne comprends plus l'économie du salut. Merci à qui m'éclairera.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Anonyme

      Commentaire supprimé

    • JeanXXIII

      Bonjour fleur-de-vanille !
      Comme tu le précises par la suite, un choix de vie se traduit par toute sa vie et pas simplement sur une adhésion intellectuelle à une foi. Parfois vivre la foi peut se rencontrer chez des personnes qui ne conçoivent pas d'adhérer explicitement à la foi chrétienne pour diverses raisons.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Xricla

      Jésus nous annonce que le Salut nous est promis à condition de Le suivre.
      Le problème est que personne ne peut véritablement le suivre, puisque nous sommes forcément pêcheurs, à la suite Adam et Eve. Ce qui nous condamne irrémédiablement. Sauf que la Miséricorde de Dieu se charge de nous récupérer.
      Alors la question du jugement n'est pas faite pour nous. Seul Dieu connait les critères qu'il utilisera pour le Jugement. Faisons lui confiance.
      Quand on est catholique on croit à la force des sacrements. En particulier le sacrement de la réconciliation. Je crois, je suis intimement persuadé, que jusqu'à la fin de sa vie chaque homme peut demander pardon. Et Dieu lui pardonnera. Et que chacun peut donc être sauvé quoi qu'il ait pu faire avant de demander pardon.
      De nombreux saints ont eu des vies de mécréants avant de devenir saints. Exemple Saint Paul.... Il a fait la chasse aux chrétiens puis s'est converti. Et personne ne doute qu'il sera sauvé.
      C'est un mystère, c'est le mystère de Dieu.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • HMPG

      Le Concile Vatican II apporte une réponse intéressante : Dieu ne refuse pas sa grâce à ceux qui ne le connaisse pas. Un théologien contemporain, Gérard Siegwalt, citant Ephésiens 1, 10 parle lui, de récapitulation en Christ. Christ est la tête de toute chose et pour tous le monde. Un autre théologien contemporain, Karl Rahner, dans la foulée de Vatican II parle de "chrétiens anonymes". Tout cela nous renvoie au fait que ce qui sauve c'est la grâce de Dieu. (Soal gratia si j'osais :) )

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • jérusalem

    très belle formation enrichissante sur la liturgie biblique et sur le connaissance sur la parole de dieu

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • jérusalem

    jean6 verset 51

    moi je suis le pain vivant .qui est descendu du ciel ; si quelqu'un mange de ce pain il vivra éternellement .le pain que je donnerai .c'est ma chair donnée pour que le monde ait la vie

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Male

    La parole de Dieu est une nourriture pour notre âme .

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • comprendre

    J'ai commencé à lire la bible il y a quatre ou cinq ans en consacrant une partie de l'adoration du très Saint Sacrement à cet effet .Je me suis interrogée sur la violence qui se dégageait des textes:morts d'une quantité d'hommes,peuples totalement anéantis.....Mais je viens de lire qu'il fallait chercher le message du christ dans ces écrits. Ai-je bien compris?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • JeanXXIII

      Je ne peux que te proposer de revoir les vidéos de la saison en cours.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Tarbes-Lourdes

    La Bible est ce grand livre qui nous raconte l'histoire du peuple de Dieu depuis le commencement c'est à dire quand Dieu créa l'univers et tout ce qu'il contient. Dans la Genèse , Dieu a

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Ugo

    "Saint Matthieu et l'Ange" du Caravage, le tableau en sa première version, est utilisé en illustration des propos de ce tutoriel ; or, il semble que ce soit davantage pour la posture sensuelle de l'ange et la saleté des pieds de St Matthieu que pour des raisons théologiques que cette première version a été refusé par son commanditaire. Pourriez-vous indiquer vos sources à ce sujet ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    Commentaire modifié
    • Xphoros

      Je vous rejoins sur votre commentaire. Dans un cours que j'ai suivi sur l'iconographie chrétienne, le professeur citait l'argument que vous donnez. Il ajoutait que le pied de saint Matthieu au-dessus de l'autel devait pointer juste à la hauteur de l'hostie élevée lors de la consécration, ce qui devait paraître très inconvenant. Il n'a pas mentionné en revanche de raisons d'ordre strictement théologique.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Sicilienne

    J'ai beaucoup apprécié cette approche de la Bible !
    Franchement, à la question "quel lecteur êtes-vous ?", je me suis dit "mais tous !", tant tous les aspects (littéraire, spirituel, archéologique...) me passionnent.
    Ces deux premières vidéos m'ont confortée dans le choix de m'inscrire, et j'attends avec impatience la suite !
    Merci à vous.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Sisco

    Désolée pour mon groupe . J ai fait le 1 exercise sur Mon smartphone et les phrases incompletes donc zero pour le 1 EXO ; on fera mieux prochaine fois .... D e toutes les façons on n est pas à l ecole le but etant de reflechir sur la bible ... De s interroger soi même pour essayer d etoffer et de nourrir sa foi A BIENTOT

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • JeanXXIII

      De quel collège es-tu ? Il faudrait réussir à se contacter entre membres d'un collège…

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Mia

      Finalement le but de ces exercices est de nous apprendre, non pas tant à vraiment réfléchir, mais à ECOUTER . Il suffit d'être attentif à ce qui nous est inculqué et de l'appliquer tout simplement , preuve que nous avons assimilé et compris.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • sylvie

    Ayant réalisé les 2 exercices je suis un peu déçue de ne pouvoir plus y avoir accès car j'aurais bien apprécié de relire le texte du second

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Francescamino

    A la lecture des textes du temps de Noël, je me demande comment comprendre la chronologie et l'enchainement des évènements vécus par la sainte Famille juste après la Nativité, entre la fuite en Egypte et la présentation de Jésus au Temple. Il me semble que la réponse logique est que la fuite en Egypte aurait eu lieu après les 40 premiers jours de la vie de Jésus, et sans doute que l'Epiphanie serait intervenue entre les deux (sinon comment comprendre que Hérode ait attendu 40 jours pour déchaîner l'enfer à Bethléem?) Mais peut-être que la question ne se pose pas et que je n'ai rien compris.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Montfort

      Oui, c'est vrai ! La chronologie des événements après la naissance de Jésus jusqu'au retour définitif d’Égypte de la Sainte Famille est un mystère pour les ignorants que nous sommes. A l'aide ! Nous avons besoin de vos lumières chers Dominicains !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Detchen

      La chronologie importe-t-elle tant que ça ? La Bible est un corpus de livres éternel et vivant, de l'ordre du symbole voire du secret en nos coeurs où La Parole se reflète et nous réveille. C'est un guide. Les paraboles y sont puissantes. C'est la réthorique juste et habile pour les humains qui cherchent le sens profonde de la vie, la vérité en découle dans nos vies et la preuve scientifique de la multiplication des pains on s'en fiche, ce n'est pas une revue mondaine, ni la feuille de chou gratuite du métro. Le sacré c'est ce qu'on en fait au final un chemin vers la sainteté même si on en est loin au moins on s'y engage surement avec un guide qui n'est pas touristique. Non c'est un guide de déracinement de ce bourbier pour retourner en notre vraie demeure.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Francescamino

      Il me semble que ce qui distingue la foi chrétienne des autres religions repose avant tout sur la croyance en l'Incarnation, source de nombreux malentendus notamment de la part des "religions du livre", que nous ne sommes pas. Autrement dit, nous croyons que Dieu s'est incarné en la personne de l'Enfant Jésus à un moment et dans un lieu précis de l'histoire des hommes. Cet enfant, Dieu fait homme, a donc vécu une histoire précise, et non purement symbolique. A contrario, l'Ecriture sainte n'est pas sacrée au point de devoir s'en tenir à l'interprétation officielle des premiers siècles, d'où l'exégèse. Que les sources nous manquent ne devrait pas, à mon avis, nous interdire de chercher à connaître cette chronologie. Sinon, à quoi bon les recherches bibliques séculaires des Dominicains en Terre sainte? La fuite en Egypte ne me semble pas faire de doute, ni la Présentation, alors il convient de comprendre comment les deux évènements s'enchaînent, à moins de considérer qu'ils sont purement symboliques, ce qui ne me paraît pas compatible avec la foi en l'Incarnation.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      Vous notez en effet 2 choses importantes, la question se pose ! 1/Les récits évangéliques ne disent pas tous la même chose, et sont parfois difficiles à "harmoniser". 2/ La question de la chronologie et de la "réalité historique" des événements ne peut pas être évacuée. C'est sans doute une thématique à aborder dans une saison prochaine, mais pour répondre rapidement. Les Évangiles ne sont pas un récit tenu au jour le jour, une chronique historique. Le fondement est historique : la naissance, la vie, la mort et la résurrection de Jésus, vrai homme et vrai Dieu. Ensuite, les auteurs des Évangiles choisissent de mettre tel ou tel aspect, tel ou tel événement en lumière, peut-être d'inventer telle ou telle chose, parce qu'ils ont un enseignement théologique à donner. Matthieu va beaucoup insister sur le lien entre Jésus et l'histoire de l'AT par exemple avec notamment le parallèle entre Jésus en Égypte et le livre de l'Exode, Luc va plus insister sur le respect de la loi juive par les parents de Jésus, avec la présentation au temple … Qu'est-ce qui s'est passé ? Est-ce qu'il y a des inventions ? C'est le but de l'exégèse historique de déterminer le fondement historique. Pour le chrétien, le principal est que, même si telle ou telle chose est inventée, elle dit une vérité profonde sur l'identité de Jésus. Le livre de Joseph Ratzinger sur Jésus pourrait aider à y voir un peu plus clair.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • FloT

    Je me suis souvent demandé pourquoi, dans la liturgie, a été introduit (ou réintroduit, je ne sais pas) le court dialogue après les 2 lectures : "Parole du Seigneur, nous rendons grâce à Dieu" qui ne me semble pas souligner la nécessaire interprétation de la Bible et me semble donner un écho plus facile aux lectures littérales... Qu'en pensez vous ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • JeanXXIII

      Je crois qu'il y a une saison à venir sur la liturgie. En espérant que le sens de ce dialogue sera abordé…

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • plume

    la bible et ses livres l' ancien et nouveau testament ,il y a un fait ;jésus est ressuscité.SI on n'a pas la grâce et la foi il est difficile d'accepte ce fait.

    PLUME

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Detchen

      Ha il n'y a rien conceptualiser, croire pas juste "il est resssucité" mais qu'il nous resssucite à chaque souffle en sa présence à travers chaque vie.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Guitarix

    Bonjour

    J'ai pu lire et, surtout, copier le texte de la vidéo "Dieu a t'il écrit la Bible", par contre je n'ai pas pu le faire pour la vidéo "Quel lecteur de la Bible êtes vous ?" Il me paraît plus confortable, surtout à mon âge, de pourvoir disposer du texte afin de le consulter à loisir plus tard.
    Ceci étant dit, merci beaucoup pour ces vidéos, très enrichissantes. La lecture de certains passages de l'Ancien Testament est particulièrement choquante et ne donne pas vraiment l'impression de lire la parole de Dieu puisque Dieu lui-même semble ordonner de tuer les adversaires. Les explications fournies par le Frère, permettent de mieux comprendre.
    Bien fraternellement

    Guitarix.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • meiying

    Bonjour frères. Manifique explicatio, je vous remercie. Néanmoins, je voudrais revois les bonnes réponses du texte à trous. Comment je peux faire? Merci de m'éclairer. Bonne continuation.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Nathalie

    La bible est pour moi un livre qui guide ma vie en toute circonstance .
    C'est la parole d'un Pere qui m'aime plus que tout.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Montfort

    Le livre de l'Apocalypse est le moins "abordé"en paroisse, dans les homélies, etc... Existe-t-il une lecture canonique de ce livre ? A ma connaissance, il y a deux approches d'étude l'un qui voit ce livre comme un livre parlant de Jésus-Christ de Nazareth situé dans le temps ancien et l'autre qui voit ce livre comme une découverte à faire de Jésus-Christ qui vient de l'avenir vers nous pour se révéler. Et si j'en crois les prédications pour les uns la femme de l'Apocalypse est l’Église, pour les autres la Vierge Marie. Alors s'il existe des études "canoniques", je veux bien les connaître. Merci

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • fr Pierre

      Vous tombez bien, le livre de l'Apocalypse sera justement la lecture continue qui sera proposé sur Théodom cet été !
      Mais vu que vous êtes déjà bien renseigné, je peux vous recommander le livre de Jacques Descreux (profession à la catho de Lyon), "L'Apocalypse de Jean. Une autopsie du mal" (96 pages, sorti en 2016 chez Cabedita), qui affronte la question centrale du livre, le problème du mal, d'un façon vraiment intelligente.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Bulle

      Merci frère Pierre. Je suis heureuse de m'être inscrite à Théodom et d'y participer, pour la richesse de vos explications, de votre façon de nous impliquer mais aussi pour la belle richesse des commentaires. Un regret cependant : les sessions "montagne" et "mer" sont réservées aux 25-35 ans. Prévoyez-vous à l'avenir des sessions pour les seniors ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Montfort

      Merci beaucoup frère Pierre ! Grâce à vos indications, j'ai pu écouté sur internet, l'émission RCF consacrée à Jacques Ducreux et à son ouvrage. Elle dure presque 1 heure et je suis maintenant décidée à lire son livre. Encore merci !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Nathalie

    La bible est pour moi un livre qui guide ma vie en toute circonstance .
    C'est la parole d'un Pere qui m'aime plus que tout.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • annie

    Mon mari étant bretonnant, une connaissance qui a traduit la bible en breton lui a demandé de relire deux livres pour l'instant pour voir s'il n'y avait pas de cookies comme on dit! Nous ne connaissions pas ces livres: "les nombres" et 1 chroniques.
    Lisant le commentaire sur la façon d'interpréter la bible, mon mari ne peut admettre que la bible soit "inspirée de Dieu". Car il dit que Dieu est un Dieu vengeur, des hommes meurent par milliers parce qu'ils n'ont pas obéi. Ayant une foi assez ancrée, je ne peux lui faire comprendre de prendre de la distance par rapport aux récits humains, écrits par des hommes...
    D'autre part je voulais témoigner de mon étonnement d'entendre pour la 1ère fois que "toute la bible ne fait que parler de Jésus Christ" même l'Ancien Testament. Pour moi il est surtout question de Dieu, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, un Dieu lointain. Bien sûr dans les psaumes, dans Isaïe...il est question d'un enfant à naître, du serviteur souffrant: Jésus est venu accomplir les Ecritures. C'est une révélation et intéressant à découvrir. Merci. Annie

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Montfort

      Bonsoir Annie,
      Pour amener de l'eau à votre moulin, je vous propose un exercice, un exemple.
      Saint Louis Marie Grignion de Montfort reconnaît en Jésus-Christ la divine Sagesse. Celle dont parle les livres sapientiaux en particulier mais pas seulement eux. Cette Sagesse, en son temps : c'est à dire, il y a 2017 ans s'est incarnée en la personne de Jésus. La Sagesse, a pris forme humaine sous l'action du Saint Esprit en une femme toute particulière destinée à l'accueillir en son sein. Cette femme c'est évidemment Marie. Alors de l'Ancien au Nouveau Testament, chaque fois qu'il est question de la Sagesse de Dieu, revenez à Jésus-Christ et vous verrez à quel point c'est lumineux. Bonne lecture !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      C'est vrai que la Bible, notamment dans l'AT, est faite aussi de beaucoup de violences. Dur de penser que le Dieu révélé par Jésus Christ est le même Dieu que celui qui, nous dit le texte biblique, élimine des populations entières ou laisse s'exprimer sa colère contre son peuple pécheur. À cela, 3 éléments de réponse : 1/Sur le plan de l'histoire. Les textes bibliques sont aussi le reflet des mentalités, des cultures et des théologies d'une époque : la violence du Dieu vengeur dans l'AT (mais aussi dans certaines pages du NT, par exemple si on fait une lecture littérale de l'Apocalypse) est le fruit d'une mentalité particulière qui est d'une certaine manière "dépassée". Si Dieu se révèle, il le fait progressivement, et il y a un plus ou un mieux dans la révélation entre le livre des Chroniques et la douceur de Jésus dans l'Évangile : c'est à partir de la non-violence et du pardon annoncés par Jésus que l'on doit relire les pages violentes de la Bible : cette violence, elle est dans les hommes, pas en Dieu. 2/ Sur le plan de la vie "spirituelle" : cette violence présente dans le texte biblique est aussi consolante : la violence et la colère sont en nous, conséquences de notre péché. Dieu ne les nie pas, il les assume : dans la vie de jésus Christ comme dans la parole qu'il a inspirée. C'est tout l'homme, avec sa violence et avec ses ténèbres, qui est assumé et sauvé. C'est rassurant de voir que l'homme biblique connaît, comme nous, la violence et la haine.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      … et de voir que cette violence et cette haine sont appelées à être dépassées par le Christ et avec Lui. 3/ Sur le plan "théologique" : une manière de comprendre la colère de Dieu à l'égard du pécheur et le châtiment mortel contre le péché, c'est de comprendre que la "colère" de Dieu est la traduction, en termes "affectifs" de sa radicale étrangeté et de son absence totale de complicité avec le mal : le péché c'est l'absence de Dieu, et l'absence de Dieu, qui les le Vivant et la source de la vie, a pour conséquence la mort.
      Cela n'enlève rien à la dureté de certains passages, mais cela permet peut-être de les recevoir comme inspirés par Dieu … sans les prendre au pied de la lettre. Surtout, c'est un exemple où la lecture "christocentrique" (à partir de la lumière apportée par Jésus Christ) montre son efficacité et sa nécessité !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • MonAnge

    Bonjour, Merci aux frères, ce premier jour est très bien, cela me convient, et j'espère que j'apprécierai les suivants ; tout ce que vous avez dit, je ne l'ai jamais entendu dire par le père spirituel que j'ai fréquenté pendant des années. J'ai demandé à l'Esprit Saint de me permettre de trouver un site pour m'éclairer sur la parole de Dieu et le voici, Merci à LUI, merci à vous.
    Au niveau technique, la dernière video sera-t-elle présentée par écrit comme la première, ce qui permettrait de relire ce que vous enseignez ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Beps

    merci pour vos explications que l'on peut suivre de la maison, les exercices qui nous permettent de réfléchir sur la bible et les forums ou l'on peut dire ce que l'on pense et échanger nos idées. Je trouve cela très intéressant.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Christelle

    Bonjour, je suis heureuse de découvrir Théodom. Nous avons beaucoup de chance de vous avoir ! Merci-merci !

    Je lis depuis juillet le Nouveau Testament en 1 an avec Open Bible et presque quotidiennement levangileauquotidien.org. Je vais aussi souvent sur Hozana.org que j'apprécie beaucoup.

    Merci pour vos vidéos fort édifiantes. Petits problèmes techniques pour les exercices. Sera-t-il possible de les revoir après à volonté ? Aura-t-on aussi un commentaire sur ces exercices ?

    Merci aussi pour votre bonne humeur, elle est communicative !
    Christelle

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • dumoncof

    Merci tout d'abord pour les moyens mis en œuvre pour nous éclairer de la façon d'aborder la bible. Les différentes lectures que l'on peut avoir de la bible, littéraire ou spirituel, sont en effet à comprendre et assimiler au regard d'une réflexion canonique : l'action de Dieu dans l'histoire des hommes, quel bonheur d'avoir un peu mieux la compréhension et le désir de la présence de Dieu dans notre vie.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Christian

    Merci pour cette première approche de votre site qui m'a fort intéressé et interpelé.
    Saison 1. 1ère séance : "Dieu a-t-il écrit la bible ?"
    De manière limpide, vous éclairez les origines de la bible... inspirée par Dieu et surtout vous m'avez donné une vision plus précise de la manière de lire la bible. Les deux exemples choisis, Esaïe et Josué, sont clairs et précis.
    Mais question : "Comment en avoir une lecture canonique ?"
    Existe-t-il des "outils" permettant une lecture à la fois historique et littéraire ?
    Merci par avance si vous pouvez me fournir une aide pertinente à la manière d'aborder dans ces deux dimensions les textes bibliques.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • PipoBoul

      Personnellement, j'aime assez bien les CAHIERS EVANGILE (Ed. CERF).
      On en trouve pas mal en livre d'occasion pour pas cher. Et bien sûr dans toute bonne bibliothèque religieuse.
      Sinon, ils sont bon marché neufs.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Montfort

      Merci PipoBoul ! En effet, ça a l'air pas mal pour creuser sans trop de risque de s'égarer.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Christian

      Un grand merci pour cette proposition "d'outils". Je vais de ce pas me documenter.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Vincent-cinquante-neuf

      Pour moi, le meilleur "outil" pour lire la bible est de l'ouvrir au hasard, en comprimant bien la "tranche" du livre avant de s'y plonger sur le premier paragraphe aperçu.

      Je le lis puis je réfléchis. Et bien souvent j'ai un enseignement à en tirer sur la journée qui s'achève (souvent peu flatteur pour moi, mais toujours trés instructif). Sauf quand c'est du naratif sur les voyages de Paul ou de Jésus.

      Essayez le soir. Vous me direz comment cet unique texte vivant a pu vous éclairer.

      En fait, je ne m'exerce pas. Je savoure puis je rumine. Avec un goût de miel qui ensuite tourmente ma conscience.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • fr Matthieu

      Comme le dit PipoBoul, les Cahiers Evangile sont une aide précieuse et synthétique. Mais s'il n'est pas toujours facile de s'en procurer, il est toujours bon de lire la Bible 'en Eglise'. Et pour cela, choisir un bible grand format avec des commentaires et des renvoies est nécessaire (plutôt que les bibles de poche, faciles à transporter, mais moins pratiques pour travailler un texte). Ces bibles (en particulier la TOB ou la BJ) présentent de plus des introductions au début de chaque livre biblique, qui offrent une précieuse entrée en matière, à la fois historique et littéraire, qui aide à orienter sa lecture.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • marc

    Merci pour cette approfondissement à la foi que l'on peut faire chez soi et à son rythme.

    Ce que je souhaiterais, c'est de pouvoir obtenir la transcription des vidéo et avoir également la possibilité de sauvegarder les exercices

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Bulle

      Essayez peut-être de faire des copies d'écran (?)

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • netralu

    la version de la bible actuelle doit tenir compte de différentes époques, langues ,version, traduction (hebreu pas de voyelle) ..comment est on arrivé à cette version (différence avec religion juive, protestante, évangéliste

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frGregoireLhb

      La question de l'établissement du texte biblique est importante. Il y a plusieurs "canons" bibliques : la bible hébraïque, avec ou sans les voyelles (ajoutées au Moyen-Age pour faciliter la lecture), la bible en grec (la Septante), la traduction latine. Et puis, la Bible dans les églises protestantes n'est pas la même que celle de l'Église catholique … Pour faire bref, on peut dire que, pour l'Église catholique, ce qui est reconnu comme inspiré, comme canonique, ce n'est pas la lettre du livre par exemple d'Isaïe (en hébreu, en araméen, en grec, …), mais le livre attribué à Isaïe. La distinction est importante : ce qui est reconnu comme inspiré, c'est l'ensemble des traditions textuelles. Pour la bible "catholique", on se réfère principalement aux textes hébreux, mais aussi aux textes grecs quand le texte hébreu n'est pas clair, ou si des passages "manquent" en hébreu" (par exemple, le livre de la Sagesse est écrit en grec, on n'a pas de texte en hébreu, ou dans le livre de Daniel, certains passages n'existent qu'en grec ou en araméen). L'exégèse historique a pour enjeu d'établir un texte qui soit cohérent et compréhensible, d'arriver à comprendre et à expliquer les différences entre les versions, et de donner une interprétation théologique de cette diversité-là : non pas en supprimant les difficultés et les différences, mais en tâchant de les assumer. Les notes des bibles (Trad. Oecuménique de la Bible, Bible de Jérusamel, Bible Segond) sont une aide précieuse !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Seldevie

    Merci à Theodom pour cette invitation à approfondir notre foi.
    Mon expérience de la lecture de la bible m’a amené à réaliser que, pour être juste, mon approche littéraire doit se garantir par le soutien de l’analyse historico-critique. Ainsi, j’aime bien lire le texte biblique accompagné de notes et de commentaires de bonnes sources qui guident ma compréhension du message.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • leelou

    personnellement quand je me suis mis à lire la bible, je me suis dis que je m'attaquais à un gros morceau, ne lisant quasiment pas, en quelques pages les yeux se fermait, et là surprise. j'avais pas l'impression de lire un livre, c'était comme ci j'avais besoin de mieux me connaitre et mieux connaitre le dieu de ma foi, bien sur des passages m'étaient connus, Noé, moise' jésus, sa naissance sa vie et sa mort et sa résurrection mais il faut dire que certains livres sont plus faciles que d'autres, mais j'y trouvais toujours une joie de comprendre que l'on est tous frères et sœurs quelque soit notre langage, notre couleur, car nous avons tous les mêmes racines, j'ai trouvé cela important surtout aujourd'hui avec notre monde enflammé et à chaque fois que je la lie je demande à l'esprit saint de m'aider , ma bible est devenue mon livre de chevet en plus de mes livres de prières, m'être inscrite à votre theocom est aussi pour moi une façon de continuer à me construire et est disciple missionnaire auprès des enfants par le KT et auprès j'espère élargir cette mission avec l'aide de dieu trois fois saint amen

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • leelou

    ce soir je découvre votre première séance, j'ai lu la bible là en entier A.T. dans je lisais, je me disais que quelque certains passage se rejoignais , pas comme un livre d'histoire, non je me la représente comme un tissage ou quelques fils prient dans les livres NT pourrait représenté une tapisserie jusqu'au moment de la naissance de jésus qui viendrai mettre le point final de A.T.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • leelou

      j'ai fais une inversion je parles des livres de l'ancien testament de notre création à la naissance su sauveur, le messie, dieu vivant le christ

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Vincent-cinquante-neuf

    Très ludique et bien construit, comme approche.
    Cela séduira sûrement les jeunes (bien qu'il y ait un décalage entre le sérieux du fond et la forme "uptodate"). Je ne suis pas jeune, loin de là, mais je me permets de rester.

    Pour moi, c'est trop tranché : il n'y a pas de lecteur fondamentalement chercheur de la Vérité s'opposant à un lecteur humaniste "sentimental".
    Comme c'est (bien) expliqué, c'est l'intelligence du coeur qui compte.
    L'inspiration divine de l'écrivain ou du peintre est effectivement une Grâce divine.

    Nous sommes des petits enfants, qui cherchent à discerner ce qui est à voir dans la lumière du jour, mais qui n'en perçoivent qu'une infime partie.
    La Providence nous ouvre les yeux, sur nos comportements pour évoluer et parfois même sur l'existence de choses que nous ne voyons pas ou plus.

    Soyons humbles, pour nous laisser guider, mais la BONNE personne !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • flopasto

    Bravo pour cette première session ! c'est clair, agréable à visionner et instructif. Une façon vivante de parler de la Bible à des jeunes, de les initier sans les plomber ! Une question: les auteurs de l'Ancien Testament savaient-ils que l'Esprit-Saint inspirait leurs écrits au même titre que ceux du Nouveau ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • frGregoireLhb

      Ah, la question de la conscience que les auteurs de la bible avaient d'écrire sous l'inspiration de l'Esprit Saint … Difficile de savoir quelle conscience ils en avaient, les auteurs de l'AT comme ceux du NT. Ce qui est sûr, si on prend les modèles des prophètes de l'AT, c'est qu'ils avaient conscience d'écrire/parler "de la part de Dieu", voir le début des livres prophétiques : "vision que reçue untel à telle époque". Même si tous les auteurs ne le disent pas ainsi, on peut penser qu'ils avaient conscience, même obscurément, de parler de la part de Dieu. Ce qui est sûr aussi, c'est que, à un moment donné, la communauté de foi (le peuple juif ou la communauté ecclésiale ensuite) a reconnu certains textes comme venant de Dieu, et d'autres comme purement humains : on a rejeté les deuxièmes comme écrits "apocrpyphes", les autres sont entrés dans le canon des Écritures. Certains ont cru ou voulu écrire de la part de Dieu … mais l'Église n'a pas reconnu dans ces textes l'œuvre de l'Esprit Saint (l'Évangile de Thomas par exemple, ou les Actes de Pierre). Et certains, peut-être sans savoir qu'ils étaient inspirés par Dieu, ont produit des textes qui sont entrés dans le canon des Écritures : par exemple, dans l'AT, le Cantique des Cantiques ne parle apparemment jamais de Dieu ou de son Esprit saint, mais il a été reconnu comme inspiré.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Montfort

    La lecture historique de la Bible est très utile preuve en est les docteurs de la loi juive qui ont su indiquer Bethléem comme lieu de naissance de Jésus en étudiant Michée. Et la lecture spirituelle, celle des Mages venus d'Orient ou celle d'Hérode à Jérusalem conduit à l'action. Ces deux lectures s'enrichissent l'une, l'autre pour nous conduire. Mais c'est quand même nous qui décidons ce que nous en faisons.
    Pour les docteurs de la Loi, ils restent à leur place comme ressource livresque et sûre. Si bien qu'ils ne vont pas à Bethléem bien qu'ils connaissent le lieu. Pour les Mages et Hérode, une décision d'action s'impose.
    C'est le cœur de chacun éclairé par la connaissance livresque et la prière qui nous conduit à agir dans la Paix par Amour, Justice (au sens accomplir ce qui est juste devant Dieu) et Vérité ; ou bien à agir dans la Violence par Haine, Ego centrisme, et Mensonge.
    Voilà pourquoi la lecture ajustée de la Bible, c'est-à dire à la fois spirituelle, littéraire et historique s'inscrit dans trois dimensions : personnelle (à la maison par exemple), communautaire (en mouvements ou groupes d'église), sacramentelle (liturgie de la parole - Messe).

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Compostelle

    Si vous repensez le site un jour, cher frère de st Dominique, vérifiez les petits points d'orthographe...quelque part en assez gros titre, vous avez mis un infinitif au lieu d'un participe passé employé avec l'auxiliaire "avoir"et ici vous écrivez "méssage" au lieu de "message"... Merci d'avance... ce n'est pas une critique, tout le monde est faillible et moi la première... mea culpa !

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • JeanXXIII

      J'espère que les petits points d'orthographe peuvent se corriger sans repenser profondément le site !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • marieclaire

      J'ose espérer qu'un accent va pas vous perturbé on est sans la compréhension des dogmes et pas dans un cour de français

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • francoise

    Je voudrais approfondir la lectio divina que je pratique irrégulièrement mais avec joie quand je découvre un peu ce que le Seigneur veut me dire pour ma vie concrète seule et avec les autres.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Ludivinelegal

    Génial ce Theodom ... je relaie l'info a mon curé pour les jeunes de l'aumônerie.
    Demeurez bénis et toujours autant bien inspirés

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • esil

    J'ai bien aimé la notion de différentes manières de lire la bible littéraire archéologique spirituelle...-mais pourquoi insiste t on tellement sur la personne de jésus christ ? Je trouve que cette insistance sur jésus christ fait idole, non ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Gaëtan

      Le cœur de notre foi n'est-elle pas dans le Christ ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • leelou

      notre religion de chrétien, est venue par l'essence même du christ, dieu fait homme avec les hommes pour nous écouter et nous parler le la relation filiale que nous avons avec dieu l'amour ; jésus est aussi venu nous dire que toute être humain est aimé de dieu et qu'il nous laisse la possibilité de l'accueillir en nous, quand on prit jésus on pris le père et vis versa c'est ce que jésus nous explique avec l'esprit saint, savoir que dieu a voulu vivre en être humain pour mieux nous approcher et nous parler, nous expliquer comment vivre les uns avec les autres, comment suivre de façon concrète les commandements de dieu par des paraboles pour que chacun si il le souhaite entende et s'engage, j'ai rencontré dieu à l'âge de 5 ans et depuis je sais qu'il est avec moi, même si j'ai parfois crier de douleurs mais je sais que sans lui je ne serais plus de ce monde, car ma vie lui appartient et seul lui peut en disposer, c'est dans les épreuves de la vie que notre foi est parfois ébranlée, moi j'y ai trouver une force.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • cervina

      Je suis d'accord avec vous:je n'ai pas compris pourquoi Jésus venait dans ce documentaire.Je remercie les Frères pour leur approche de nous faire découvrir d'une façon plus moderne.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • MonAnge

      Bonjour, peut être parce que Jésus a été non seulement Dieu mais aussi Homme, il est venu pour nous sauver de la mort éternelle et du mal en souffrant lui-même sur la croix, pour nous aider à vivre notre quotidien? Jésus est AMOUR
      Une idole c'est quoi ou qui : un chanteur, un acteur, rien à voir avec notre Seigneur Jésus qui est notre vie notre chemin

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Doriette

    Pourquoi l'Église catholique ne reconnaît pas certaines écritures apocryphe en sachant que ça a été décidé par des hommes et non par Dieu. Voir le concile de Nicée.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Compostelle

      Dans un concile, le "président" de séance s'appelle toujours LE SAINT ESPRIT !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Simplet

    Je ne comprends plus rien !
    Pour le quizz je n'ai pas eu le temps de voir les questions, que 0comme note c'est affiché sur l'écran. Cela manque d'explications !
    Bonne fête d'Epiphanie

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Gaëtan

      Idem, à peine le temps de voir le fonctionnement et les réponses que le temps était déjà écoulé... Donc 0 point :(

      D'ailleurs pourquoi mettre un chronomètre : la vie actuelle n'est-elle pas déjà assez stressante ?

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • BoM

      Pour moi aussi, je n'avais pas compris que c'était chronométré. Et donc je suis un peu déçue d'avoir 0 pour la question.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Seldevie

      Moi aussi je n’ai pas eu le temps de répondre, je regardais les images et j’explorais la page et tout d’un coup, hop! plus rien, et je me suis retrouvé à la deuxième question.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Breizine

      Moi aussi...mais ce n'est pas grave, l'essentiel est de participer et on fera mieux la prochaine fois...
      Au passage, je voulais exprimer à nos dominicains tout mon enthousiasme pour la création de ce site magnifique
      J'ai arrosé tout mon carnet d'adresse, quel réseau si chacun fait de même!....
      Je n'arrive pas à retrouver l'endroit où l'on peut participer financièrement à l'élaboration du site, il le mérite!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Baita

      Idem: je n'avais pas compris qu'il fallait se dépêcher pour les réponses du quizz...!J'espère que je ne vais pas redoubler....

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frère Jacques-Benoît

      Effectivement le temps est limité pour le quizz. Vous êtes plusieurs à nous avoir indiqué que cet élément n'était pas assez clair et que vous avez perdu les points de la première question. Le temps de réponse a maintenant été augmenté. La semaine prochaine, vous pourrez vous rattraper... Merci pour vos commentaires qui nous aident à rendre le site plus utilisable pour vous tous !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Vincent-cinquante-neuf

      Contrairement à une certaine maxime, on ne perd rien à prendre le temps !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • marieclaire

      Merci jacques Benoît effectivement moi non plus j'ai pas pu faire le quiz avec un peut plus de temps tu seras peut être plus satisfait du score de tes élèves

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • marieclaire

      Merci jacques Benoît effectivement moi non plus j'ai pas pu faire le quiz avec un peut plus de temps tu seras peut être plus satisfait du score de tes élèves

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Lavieestuncadeau

    Une autre question, la présence de Jésus dans l'ostie. Je ressens la présence de Dieu quand je prie, ça oui ! Je vais à la messe parce que ça me fait un bien fou ! Mais je cherche à comprendre la présence de Dieu dans l'ostie, le sang, le corps, et le Saint Sacrement. Quand je participe à l'adoration, je ne peux pas m'arrêter de chercher à comprendre comment Dieu est présent spécialement dans l'ostie au lieu de prier. Je n'entends pas sa réponse. Le mystère de l'Eucharistie je veux le comprendre et le vivre totalement et pleinement mais j'ai besoin de comprendre pourquoi il est si important.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Compostelle

      Il ne faut pas oublier que la foi est une vertu théologale et donc un don de Dieu... l'une de mes prières préférées au quotidien c'est "Seigneur donnez-moi la Foi"... Par ailleurs, le mystère de l'Eucharistie, c'est bel et bien un mystère... à savoir qu'un mystère ce n'est pas quelque chose qu'on ne comprend pas, mais c'est quelque chose qu'on n'aura jamais fini de comprendre. Je ne cherche pas à localiser Jésus dans l'hostie, je sais qu'Il y est... et puis comme écrivaient Thérèse d'Avila et Jean de la Croix, j'évite de rechercher des bonbons (douceurs) spirituelles, il y a des jours où c'est agréable ce tête avec Lui... et il y a des jours où ça rame, mais Il sait tout, Il sait bien que je l'aime ! Compostelle

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Lavieestuncadeau

      C'est bien vrai tout ça ! Merci beaucoup Compostelle pour ta réponse !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Vincent-cinquante-neuf

      J'étais comme toi.
      Lis donc la quatrième partie de l'Imitation de Jésus-Christ !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Daguet

    Quelle belle approche !
    Quel enseignement interactif, dynamique, convivial !
    C'est avec enthousiasme que je vous présente mes félicitations et tous mes encouragements pour cette initiative qui, une foi encore, va nous faire grandir
    dans la foi.
    De tout coeur, merci.

    Daguet

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Valère

    L'exégèse historique est intéressante mais ne porte pas à prier. Ce que je cherche en lisant la Bible est le message qu'elle m'apporte aujourd'hui pour le concret de ma vie. Je n'ai pas lu spécialement le Livre des Rois, mais aide-t-il à prier, à entrer en relation personnelle avec le Seigneur? Ma question vaut pour tous les livres historiques. Quels sont-ils? Merci

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Montfort

      Bonsoir,
      Peut-être qu'en priant le Veni Creator et Marie avant de lire l'Ancien Testament vous aiderait réellement à entrer en relation personnelle avec le Seigneur et vous donnerait de surcroît petit à petit le goût de savoir historiquement quelle était la réalité du contexte.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      Les livres historiques (dans votre bible, cela va de Josué au 2° livres des Maccabées) sont d'épisodes et d'histoires qui peuvent aider à voir comment Dieu agit avec et pour les hommes dans l'histoire, par exemple le cycle d'Élie et d'Élisée à la fin du premier livre des Rois et au début du deuxième. C'est aussi le témoignage de l'histoire d'alliance et d'amour entre Dieu et son peuple, et cela peut nourrir notre action de grâces. Enfin, beaucoup d'événements (l'arrivée de David à Jérusalem en 2S) et de personnages (Salomon par exemple) sont des références pour Jésus lui-même et pour les auteurs du NT quand ils cherchent à expliquer qui est Jésus et ce qu'il fait. 3 manières dont les livres historiques peuvent aider à prier et à comprendre Dieu et son œuvre de Salut : 1. Sur le plan de la "théologie de l'histoire", ou ce qu'on appelle la "providence" : nous faire découvrir comment Dieu agit et reste fidèle à son peuple 2. Sur le plan plus "personnel" : nous faire découvrir des personnages qui, bien que loin dans le temps et l'espace, nous parlent aussi de nous 3. Sur le plan "christologique" : nous faire découvrir la figure de Jésus et mieux comprendre les Évangiles.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      Pour la "lecture historique" ensuite, elle ne porte peut-être pas directement à prier, mais elle est une aide 1. pour prier aussi avec son intelligence et sa mémoire 2. et pour faire un "pas de côté" par rapport à mes préoccupations immédiates : faire le détour par l'histoire peut me décentrer de moi, me permettre d'essayer de comprendre ce que le texte a voulu dire pour celui qui l'écrivait. Regarder vers ce quelqu'un d'autre c'est une manière de se préparer à regarder le Seigneur "pour lui-même", avant de pouvoir me regarder moi avec sa lumière et avec son amour. Ça permet d'éviter de tomber dans le subjectivisme.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Yoko

    Je me demande ce qui a entraîné la clôture du canon des Écritures au IVe s. ? Bien sûr avec le Christ la Révélation est achevée, mais les actes et les épîtres nous parlent de l'Eglise. Dogmes, encycliques, constitutions, aussi sont inspirés par l'Esprit Saint, mais ils ne sont pas Parole de Dieu.
    Est-ce qui justifie le fait que le canon est clos ? Comme si Dieu n'avait plus rien à dire ? ou bien est-ce qu'Il nous a vraiment déjà tout dit ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.