Les croisades et l’inquisition : que répondre comme chrétiens ?

Comment vivre comme membre de l'Eglise, malgré les pages sombres de son histoire.

  • pier

    En fait, le moyen âge me paraît d'abord synonyme de rigidification de l'Eglise, de perte de la richesse des pères de l'église des Peres grecs, du repli volontaire de l'église catho sur son pré carré en décidant 3 siècles après la décision politique de Charlemagne d'inscrire le "filioque" dans le credo et en mettant en équivalence la croyance en l'Église catho (pourquoi ne pas l'appeler"universelle" si ce n'est pour entretenir le repli sur le pré carré?) ...avec la croyance a la 3 e personne de la Sainte Trinité!!!
    Nullité théologique s'il en est!
    Rigidification par la dogmatique thomiste qui va marquer tous les siècles suivant jusqu'audebut du 20e au moins ...car le magister catho non-pense encore de cette manière mais heureusement pour les dominicains présence forte de la pensée de Meister Eckhart.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Jean-Paul

      catholique du grec Katholikos : universel (toutes proportions gardées c'est une appropriation linguistique du grec au latin du style de ce qui se pratique de nos jours de l'anglais au français (ex: pressing... en anglais dry cleaning)
      Le moyen-âge "synonyme de rigidification" . Les clichés ont la vie dure. Si vous en avez le temps peut-être pourriez vous lire un livre récent "Le vrai visage du moyen-âge" de Nicolas Weill-Parot aux éditions vendémiaires qui fait justice de quelques à-priori hérités des XVIIIe et XIXe siècle. Clichés transmis par la littérature et le cinéma (on peut faire d'excellents films et de très bons livres à partir d'idées fausses) et nés de la propension humaine à penser que pour que nous soyons des individus lumineux d'intelligence, il fallait que nos ancêtres soient des crétins obscurantistes

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Catherine

      Pour tous ceux qui criiquent trop le Moyen Age ou qui ne le comprennent pas: Je conseille la lecture des oeuvres de Régine Pernoud, histotienne catholique.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Jephté

    Fuyez la polémique petits enfants. Saint Paul.
    C'est pourquoi je me contente de vous dire : NON !!!
    Saint Louis n'est pas Daesh. Ni Saint Bernard de Clairvaux. Un pèlerinage armé demandé en plus par nos frères byzantins pour stopper la violence outrancière des Seldjouks n'est pas une guerre sainte. Cette notion n'existe pas chez les chrétiens. Saint Dominique n'a jamais dressé de bûchers. Et si le politique & le spirituel sont si liés au moyen-âge... Tant mieux ! Car le contexte du temps a besoin de cette imbrication. Il ne faut pas se renier pour la mode et le cinéma. C'est grâce aux croisades que l'Occident et l'Orient se sont goûtés et aimés. Saint François a rencontré le Sultan. N'accolez pas la pensée cartésienne et mollassone de notre époque à ces hommes dont le Seul but était : plaire à Dieu. Chrétiens ou musulmans.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Catherine

      Tout à fait d'accord. Les médias s'unissent pour nous donner une vision des plus négatives, des plus faussées du Moyen Age.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Maclapi

    La folie meurtrière est toujours humaine : tant que nous ne considérerons pas l'autre comme un frère à accueillir et à respecter nous n'en sortirons pas. Nous connaissons le danger du mélange du religieux et du politique. Notre laïcité si décriée essaie d'en être le rempart.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • mcard

    les croisades sont souvent reprochées. Elles sont l'une des réponses aux conquêtes conduites par les musulmans. On oublie volontiers que le Maghreb fut chrétien.
    Porter le fer et le feu au sein des conquêtes de l'Islam, les arrêter par une guerre sur son territoire, un choix difficile, un choix nécessaire, une folie, permettre une "reconquista"...?
    Les hommes ont besoin de spiritualité comme ils ont besoin de respirer. Chaque communauté spirituelle se construit des mondes et des vérités. Nous marchons vers Dieu dès que nous nous reconnaissons comme humain porteur de ce message : j'ai besoin de Dieu.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • majo

    Merci c’est super .J’ai tardé à écouter! L’impression générale est que l’Eglise est un bateau et qu’elle navigue sur le flot de l’histoire.Des hommes étant toujours présent pour redresser la barre et garder le cap.Pas sans des blessures .Bon vent à l’Eglise du 21 siècle .Mjo

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Dom

    Une remarque sans doute simpliste et grossière: Les croisades et l'inquisition furent semble t-il à la chrétienté ce que Daesh est aujourd'hui à l'Islam: une radicalisation, un fanatisme qui se revendiquent d'un principe religieux alors qu'ils s'apparentent à un terrorisme.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Jephté

      Non. Jamais. Désolé

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • Catherine

      Non, ce serait mal interpréter le Moyen Age. Avec notre mentalité d'aujourd'hui nous ne pourvons comprendre l'homme du l'époque médiévale.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • mamilène

    Comme à toute époque les hommes oublient Dieu et l'Eglise qu'ils forment (celle du Christ) pour leurs profits personnels. Mais finalement l'Esprit veille et tente de remettre les choses dans l'ordre. En fait tout homme ne se prendrait-il pas pour Dieu. Et au nom de Dieu que ne fait-on pas hélas ! Mais l'Eglise du Christ est bien vivante, ne désespérons pas.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • mamilène

    Comme a

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • C.Maurice

    Dommage, le son de la vidéo est très mauvais.
    Merci quand même. Bond dimanche. en UDP.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • dear

    Le Christ a laissé à l'homme sa liberté,"va et ne pèche plus", ce qu'avaient oublié les hommes de cette époque!

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Mélusine

      Vous devez être connecté
      pour aimer.