Toutes vos questions sur la prière.

Pourquoi prier ? Comment prier ? Quelles questions vous posez-vous au sujet de la prière ?

  • MariL

    Bonjour
    On dit dans la bible qu'il faut prier et jeûner. Le jeûne est ce qu'on peut le recevoir par exemple dans la priere ou est ce a nous de décider de quand et comment?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Fr MM

      Bonjour,
      Vous avez raison, dans les évangiles, Jésus parle bien de prier et de jeûner. Il s'agit là d'une pratique traditionnelle que nous avons quelque peu perdue…

      Pourtant, il faut savoir que l'Église indique deux jours de jeûne et abstinence obligatoire pour tous fidèles au-dessus de 14 ans: le Mercredi de Cendres et le Vendredi Saint.
      De manière moins légale, l’Église invite les croyants à faire pénitence et abstinence (de viande ou d'un autre aliment) chaque vendredi.
      Bien entendu, le temps du Carême est le temps toute particulier durant lequel toute l'Église est invitée à la pénitence.
      Enfin, il est demandé aux fidèles (en bonne santé) qui vont communier d'observer le "jeûne eucharistique" afin de se préparer dignement à recevoir le Corps du Christ. Cela consiste à ne rien manger ni boire, hormis de l'eau, 1 heure avant de communier.

      Dans la tradition chrétienne, la pratique du jeûne est bien moins rigoriste que dans d'autres traditions religieuses. Car, en fin de compte, le but de notre jeûne est moins la privation pour la privation, que l'ouverture d'un espace plus large à Dieu et aux autres. Ainsi, le manque nous rappelle que "l’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu." (Mt 4, 4)

      Si en jeûnant je deviens irritable, colérique, aigre, c'est le signal que quelque chose n'est pas ajusté. Cela ne signifie en aucun cas qu'il ne faille pas faire d'effort, mais cet effort, cette privation est à mesurer, sans quoi elle ne tiendra pas longtemps et ne sera que peu féconde.
      À chacun donc de trouver sa manière propre de vivre l'abstinence ...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • MariL

      Je vois que vous ne faites référence au jeûne du mercredi et vendredi au pain et à l'eau prescrit par notre Sainte Mère à Medjugorge. Moi je le prend en compte et j'essaie de m'y tenir.
      Je vous remercie pour le dernier paragraphe de votre réponse qui me dit de demander au Seigneur d'ajuster de remettre de l'ordre.
      Dieu vous bénisse

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Catherine

    Merci, fr. Matthieu-Marie, pour votre message. Il m'interpelle car moi aussi je suis dans une phase de fatigue ou de désintérêt concernant la prière. Vos paroles m'ont redonné courage.

    Merci aussi pour votre disputatio sur l'exorcisme - ceci à une époque où une certaine théologie préfère ignorer la réalité du Mal, de l'Adversaire.

    C'est toujours avec grand plaisir que je lis Théodom.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Cécile

    Bonjour,
    Dans la 3ème vidéo de la S9E3, vous parlez de dévotion. Qu'est-ce que c'est exactement ?
    Beau dimanche à tous !
    Cécile

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Fr MM

      Bonjour Cécile,
      Le sens traditionnel du mot dévotion, vient de "dévouer". Les auteurs chrétiens employèrent l'expression pour désigner la relation singulière de l'Homme croyant qui est tout entièrement tourné et au service de Dieu.

      Dans la vidéo, nous utilisons l'expression "dévotion" avec sa signification moderne. Il s'agit alors de désigner des gestes, des prières, des attitudes, qui nourrissent la relation à Dieu mais qui peuvent s'exprimer différemment selon les sensibilités de chacun. L’Église laisse une très grande liberté dans les dévotions personnelles, tout en veillant aux éventuelles maladresses ou dérapage.
      Selon cette définition, l'adoration Eucharistique est une dévotion particulière parmi tant d'autres, notamment la méditation des mystères du rosaire, ou l'attachement à un saint particulier dont la vie parle et rapproche de Dieu...

      La théologie utilise ce terme pour distinguer ces gestes que le pape François appelle aussi "piété populaire", de la réception des sacrements. Car un sacrement n'est en aucun cas une dévotion (facultative et subjective), mais il est le moyen ordinaire par lequel Dieu communique sa grâce.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Basyl

    Bonjour et merci beaucoup pour ce thème. C'est clair, attrayant,, je vais utiliser les vidéos pour l'aumônerie et pouvoir faire prier et parler les jeunes.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • frère Emmanuel

    Voilà, les exercices fonctionnent à nouveau, bien que les points ne soient pas encore comptés. Merci à vous pour tous vos commentaires à ce sujet.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Pauline

    test

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • denis

    Concernant le "notre Père", il est dit par l'officiant que c'est la prière qui nous a été enseignée par notre Seigneur. Soit. Mais sa formulation a changé.
    Première remarque : Cela veut dire du Dieu a changé d'avis. Curieux pour quelqu'un qui est censé détenir LA vérité
    Deuxième remarque : L'ancienne formule a été récitée par les chrétiens durant des dizaines d'années voire des siècles sans que cela, à ma connaissance, n'ait traumatisé personne. Alors, pourquoi "changer une équipe qui gagne"?
    Troisième remarque : Par quel canal Dieu a-t-il fait connaître sa décision? Surtout évitez la solution "passe-partout" du Saint-Esprit.
    Bonne journée

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • béatrice

      Si je voulais écrire ici le "Notre Père" de Jésus, je ne le pourrais pas, car Il l'a dit en Araméen et les évangélistes l'ont écrit en grec ... (Bon, c'est juste que je ne parle aucune de ces langues, et vous non plus, sans doute.) Ce n'est donc pas le "Notre Père" écrit à l'origine qui a changé, mais simplement la traduction qui a été affinée, pour être au plus près du texte original, et pour être mieux comprise des gens de notre époque. On pourrait aussi prendre une traduction littérale, mais ce ne serait pas très beau à entendre, ni à comprendre.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Marie

    C'est vrai que c'est dur à comprendre, pour ma part j'ai compris qu'il fallait demander à notre Père la force de pardonner, lui a pardonné, mais c'est un être exceptionnel et il nous faut sa force et son aide pour que nous, nous pardonnons aux autres.
    Pour qu'il puisse nous pardonner, il faut que nous pardonnons nous aussi.
    Je ne sais pas si je m'explique bien et si j'ai bien compris les explications.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Mon Ange

    Bonjour, le Père nous pardonne parce que nous lui demandons pardon, nous pardonnons donc aux personnes qui nous ont fait du mal parce qu'elles nous demandent pardon, je demande pardon, le Père me pardonne, la personne me demande pardon, je lui pardonne, je ne peux pas pardonner à la personne si elle ne me demande pas pardon, sinon je serais plus "grande" que Dieu.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • béatrice

      Je crois que je n'ai pas bien tout suivi ... Personnellement, je pense que nous devons apprendre à pardonner même si on ne nous demande pas pardon. C'est dur parfois, mais c'est faisable, en s'appuyant sur la grâce de dieu. Jésus, en plein dans les tortures de la Croix, n'a pas attendu que ses bourreaux lui demandent pardon ..;
      Et nous, n'avons-nous pas été pardonnés avant même d'être ?
      Quant aux bienfaits que l'on retire du fait de pardonner à quelqu'un, c'est tellement merveilleux et riche de paix, de joie et de guérison ! A tester absolument !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Mon Ange

    Bonjour, mais je n'ai rien compris à vos explications, qui doit sanctifier le Père, nous ou Lui-même ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • patou

    merci Frère pour cette méditation,très intéressante, cela redonne du souffle à cette prière, que l'on récite parfois machinalement. Je retins :"la fin, le but, la cause finale, une relation d'amour, Dieu agit, c'est Lui qui sanctifie, c'est l'homme qui agit, les deux sont actifs.
    Le Notre Père forme notre Foi, le pardon, c'est une grâce à demander, pour être capable de pardonner, merci pour l'éclairage apporté sur le pardon de nos offenses , et pour finir, apprendre à désirer, je ne sais plus qui à dit cette phrase " apprends moi Seigneur à désirer ce que tu désires pour moi".
    mais il y a quelques problèmes sur ce site, difficulté à accéder aux vidéos, il a fallu que je recommence plusieurs fois, de plus pas possible de faire le test c'est noté : vous avez fait les tests.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • béatrice

      " ... apprendre à désirer, je ne sais plus qui à dit cette phrase " apprends moi Seigneur à désirer ce que tu désires pour moi".

      Dans son Histoire d'une âme", Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus dit que Jésus nous fait désirer ce qu'Il veut nous donner. Être à l'écoute de sa parole dans notre cœur, lui parler cœur à cœur et l'écouter nous répondre, c'est ainsi que petit à petit on se met à désirer ce qu'Il veut pour nous.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Cécile

    Bonjour,
    vous dites que la meilleure analogie pour dire Dieu est le mot "Père". Mais Dieu est à la fois masculin et féminin : il a créé l'humain à son image, homme et femme: Il ne peut n'être qu' "une moitié" de lui-même. L' AT abonde en images maternelles de Dieu ... Il y a là un véritable enjeu, théologique et psychologique, pour nous les femmes, mais aussi pour les hommes, qui y puisent une raison de penser leur paternité plus représentative de Dieu que la maternité, et les relations entre nous. Comment avancer ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    Commentaire modifié
    • frGregoireLhb

      Bonjour Cécile. Il y a beaucoup dans votre remarque, quelques pistes en vrac pour poursuivre la réflexion. 1/ En effet, il y a des passages de l'AT donnant une image "maternelle" de Dieu, par ex Is 66, 13 "comme un enfant que sa mère console, ainsi je vous consolerai". Certains courants de la théologie ont voulu montrer que cet aspect plus "féminin" était approprié à l'Esprit Saint, mais je n'ai pas assez travaillé la question pour en dire plus. 2/La création de l'être humain "à l'image de Dieu" invite-t-elle à penser des pôles masculin/féminin en Dieu ? Il s'agit je crois d'abord de dire qu'il y a unité dans la différence en Dieu. 3/ Jésus nous invite à dire "notre Père", pas "notre Mère" : est-ce seulement le reflet de la culture patriarcale qui est la sienne ? Il serait intéressant de travailler (en psychologie, anthropologie et philosophie des religions) sur les manières dont l'homme vit la relation au père/à la mère et s'en sert pour dire sa relation au divin. La place prise par la Vierge Marie dans la tradition chrétienne - du moins chez les orthodoxes et catholiques - pourrait être aussi être interprétée comme un "rééquilibrage" ou un "correctif" du pôle exclusivement masculin (sans oublier cependant que Marie n'est pas Dieu).

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • frGregoireLhb

      4/ Avoir conscience que dire "Père" est une analogie permet sans doute de corriger une compréhension trop "humaine" et "sexuée" du terme : dire Père, ce n'est pas désigner Dieu comme "masculin tout puissant", mais comme origine bienveillante et aimante de la vie. Comme vous le soulignez, nos mentalités et représentations plus ou moins conscientes ont sans aucun doute besoin d'être évangélisées, et si une lecture "féminine" voire "féministe" de la Révélation le permet, tant mieux !

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Godelieve

    la prière et l'âge de la vie
    au commencement Jésus dans les déserts est tenté par le diable, le tentateur
    2 ans après
    alors que s'approche le danger et la mort, il parle d'une coupe, la coupe de l'amertume, la coupe de l'imbuvable breuvage
    Si lui a marché ce chemin-là, nous pouvons le faire aussi, puisqu'il nous précède
    Aussi étrange que cela peut sembler pour aujourd'hui, je trouve une réponse et un chemin en lisant les psaumes dans l'ordre, 5 par jour dans l'ordre selon l'enseignement du frère Benoit Standaert dont 1 ou 2 en hébreu que j'apprends à connaître : l'on peut à 1e lecture rire des cris, des accusations ,des louanges, on peut se moquer, dire que les Psaumes sont d'un autre temps, d'autres sensibilités , oui bien sûr
    on peut aussi les vivre sans esprit critique les laissant faire leur travail , en être impressionné et transformé
    jusqu'à laisser s'échapper le contenu de la coupe pour la remplir d'eau fraîche puisée à la fontaine de vie, la goùter , la découvrir fraîche et délicieuse dans la bouche et le coeur

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Lina

    Apres de tres douloureuses épreuves j ai beaucoup prier pendant !cependant et à présent les galères continues la Santé de mes deux enfants la mienne Plus de forces l incertitude de mon compagnon eh voila je n arrive plus à prier à haute voix Ni dire le chapelet je prie intérieurement dan mon coeur dans ma tête je me pose à ma chapelle préférée de mon eglise et je reste là silencieuse? ESt ce que le seigneur m entend ? ESt ce qu il me voit ! ESt ce qu il ne m en veux pas car je n arrive plus à prier à haute voix?je vais souvent à Lourdes?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • béatrice

      Jésus se cache parfois ... et on panique ! mais Il ne nous abandonne jamais. Il est là, et on ne le voit pas ; on tombe, et c'est lui qui nous relève. Je connais moi aussi ces moments de peur d'être oubliée de Lui. Parfois aussi, je crains qu'Il ne soit un peu fâché contre moi ... mais c'est faux, et ça ne vient pas de Lui. Il est l'Amour et la Miséricorde ! Et rien de nos misérables offenses ne le fera jamais se détourner de ses enfants. Et nous sommes ses enfants ! Et si on n'arrive plus à prier, parfois, alors, contentons de le Lui dire. Il viendra vite nous aider. Est-ce que Lui-même n'a pas crié "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?" Il ne peux que compatir à la souffrance que nous ressentons dans ces moments-là. C'est pour ça qu'il s'est incarné : pour que nous le connaissions, et qu'il connaisse totalement nos faiblesses humaines.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Marie

    Il m'arrive quand je marche dans la rue de réciter mon chapelet mais dans ma tête, est-ce aussi une bonne façon de prier?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • cloclo

    Comment couper sa journée pour prendre un temps de prière en dehors du matin et du soir et qu'adopter comme prières en dehors du je vous salue Marie

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Dominique

      Entre deux activités s'arrêter et se mettre sous le regarde de Dieu. Lui rendre grâce pour ce qui a été accompli et demander à l'Esprit Saint de nous éclairer pour la tache à venir

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Marité

    Pas moyen de réciter une dizaine de chapelet correctement. Mon esprit divague. La fin d'un Ave se termine parfois par un Notre Père. Connaissez-vous un truc pour améliorer ma prière ?

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • béatrice

      Saint Jean-Paul II a donné sa solution, qui est maintenant la mienne, et que je vous soumets : les petites clausules, entre "le fruit de vos entrailles" et "est béni." Ces petites clausules nous font plonger dans le mystère que nous méditons, nous permettent de ne pas être répétitifs, et chaque Ave devient donc unique. Moins de rabâchage, et moins de distractions ou d'endormissements ... Disponibles sur Internet, voilà où les trouver : http://saintespritdeverite.e-monsite.com/pages/prieres-oraisons/les-chapelets/rosaire-de-jean-paul-ii
      J'espère que cette méthode vous aidera autant qu'elle m'a aidée moi-même.

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • Anne

    Prier me semble très difficile, j'ai besoin d'être accompagnée par des textes que je trouve ( je relis très souvent la prière de Marie-Noelle ou Dieu lui dit "donne" lorsqu'elle exprimait ses doutes et ses souffrances))

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Louise

    La prière est la lampe de nos routes et elle nous tient en relation avec Dieu.

    Nous pouvons prier partout.

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

  • Nad

    Cette année je me suis lancée dans l'enseignement du cathechisme dans ma paroisse. J'aurai un groupe de première année.
    Je suis excitée à l'idée de contribuer à mettre Dieu au centre de la vie de ses enfants.
    Auriez vous des astuces pour encourager faciliter l'apprentissage du "Nôtre Père" aux petits. A bientôt et merci. Nad

    Vous devez être connecté
    pour aimer.

    • Reyne

      Bravo, que Dieu vous aide au travers de l'esprit Saint qu'il envers sur vous lors de vos seances. N'hésitez pas à lui demander son aide...

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

    • natisane

      Il faut le "gestuer",il existe des sites avec des idées pour cela.Une anecdote,une petite fille qui gestuait s'était mise à danser en disant "que ta volonté soit faite".Quand on lui a demandé pourquoi,elle a répondu "ben ,c'est la fête!".Merveilleux ce raccourci qui nous dit que ,si on fait la volonté du Père,ce sera la fête!

      Vous devez être connecté
      pour aimer.

  • caline

    une prière associée à chaque événement de notre vie. donner à des enfants seuls ou avec leurs parents envie de prier

    Vous devez être connecté
    pour aimer.