Approfondir

Le sommaire

Comment prier avec son corps ?

Quand je prie, est-ce que je suis obligé de rester immobile comme une statue ? Il y a des pays, où, quand on prie, on danse et on chante comme en Afrique, ou en Amérique latine. J’aimerais bien ça ! Générique voix off : Est-ce que le corps a un rôle dans la prière ? Saint Dominique, un modèle.

La prière, ce n’est pas quelque chose d’abstrait, c’est une personne qui prie. Si vous voulez, je vous raconte l’histoire de Dominique quand il priait. Cette histoire, on la connaît grâce à la mémoire des frères qui nous ont laissé 9 petits tableaux. Donc, pas de méthode, rien d’écrit, mais une école de prière en images. Une BD médiévale !

Pour prier, Dominique se tourne vers la croix de Jésus, le Sauveur de tous les hommes. Il oriente son corps, comme il oriente son cœur. Le cri La nuit, quand il est seul dans l’église, Dominique prie et on l’entend si fort qu’il réveille les frères. Cela passerait mal dans un monastère aujourd’hui ! Mais les frères ne sont pas du tout gênés, ni furieux. Ils sont émerveillés et viennent le voir en cachette. Dominique crie vers Dieu, pour tous ceux qui ne trouvent plus leur chemin et qui se perdent. Dieu est un bon berger. Il peut les trouver et les sauver, comme la brebis perdue de l’évangile.

Des gestes du Christ, mort et ressuscité Parfois,

Dominique prie debout. C’est la position de prière la plus ancienne (cf peinture murale de la catacombe de Priscilla.) Prier debout, cela veut dire que Jésus Christ est ressuscité, relevé d’entre les morts et qu’Il nous relève avec Lui. C’est toute la force de la vie.

Parfois, Dominique prie les bras ouverts, face à l’autel et à la croix. Au Moyen Âge, on disait que la croix de Jésus était comme un grand livre ouvert devant nous, le livre de l’amour. Dominique étend les bras devant la croix pour recevoir cet amour plus fort que le mal et la mort.

Des gestes d’humilité

Nous sommes tout petits devant Dieu. Eh bien, l’une des manières de prier de Dominique est un signe d’humilité. Il s’incline vers la terre, « l’humus », d’où vient le beau mot d’humilité. Il s’incline devant la grandeur de Dieu qui nous a tant aimés qu’Il s’est incliné vers nous. Il nous rejoint dans notre petitesse pour nous faire grandir jusqu’à Lui. Parfois, Saint Dominique s’étend à terre et s’allonge de tout son long. Alors, il demande pardon pour ses péchés et prie pour les pécheurs. Son cœur est plein de bonté et de compassion.

Du mouvement

Le roi David, nous dit la Bible, priait en dansant (2 Samuel 6, 5). Dominique s'agenouille, se relève, il prie avec son corps, avec sa vie. Mais sa prière ne le met pas en état d’hyper activité. Il est vivant, ardent. La vie, c’est aussi le silence, le recueillement.

Percer le ciel

« Notre Père qui es aux cieux ». On aimerait percer le ciel. Comme le criait le prophète Isaïe : « Ah, si tu déchirais le ciel et si tu descendais ! » (Isaïe 64). Mais l’Écriture dit aussi : « La prière de l’humble perce les nuées » (Siracide, 35). Ainsi Dominique se dresse, mains tendues vers le ciel ou bien entrouvertes, en forme de coupe, pour recevoir la grâce douce et rafraîchissante/bienfaisante. Le fruit de cette prière est « le don d’une joyeuse ferveur » qui nous fait revivre même dans les moments les plus durs : la flamme d’une présence dans la nuit solitaire.

Lire la Bible dans l’église ou en route

« Ta Parole est la lumière de mes pas la lampe de ma route » dit le psaume 118, 105. Écouter la Parole de Dieu, c’est la joie de Dominique. Il se plonge avec bonheur dans la Bible. Le peintre Fra Angelico le représente assis sous la croix, le Livre des Écritures ouvert dans les mains, « dans une intime familiarité avec l’Esprit Saint » précise le commentateur. (cf tableau de Fra Angelico) ; Même si Dominique lit la Bible avec des gestes de vénération et qu’il l’embrasse avec amour, ses mouvements ne sont pas dictés par l'agitation du cœur mais, et je cite : satisfait et paisible au-dedans de lui-même, il poursuivait sa lecture. »

On peut prier partout.

Quand il marche avec ses frères pour annoncer la Bonne Nouvelle, Dominique prie. Il porte toujours sur son cœur l’évangile selon saint Matthieu. Souvent, il trace lentement sur son corps le signe de la croix, comme pour se couvrir d’un bouclier contre le mal et choisir la vie. En voyage, Dominique n’est pas austère mais joyeux et très aimable avec tous.

Conclusion

Voici un aperçu de la prière de Dominique. Ses gestes ne sont pas calculés ou codifiés mais à la fois spontanés et porteurs d’une longue tradition d’Église. Certains sont pratiqués publiquement, d’autres non. La prière n'est jamais une exhibition, elle est cachée dans le secret où seul le Père des cieux nous voit. Le fruit de la prière, c’est l'amour vrai qui nous rend plus humains, parce que plus proches de Dieu. Le Moyen Âge, c’est loin mais les amis de Dieu sont toujours proches. Dominique peut vous aider, si vous voulez ?

soeur Pascale-Dominique

sœur Pascal-Dominique est moniale dominicaine à Chalais. Elle a travaillé les 9 manières de prier de saint Dominique.