Les 7 péchés capitaux

Le sommaire

L'orgueil

Qu’est-ce que c’est ? On dit souvent que l’orgueil est le péché des personnes qui se trouvent exceptionnelles et qui méprisent les autres. Ce n’est pas ça. -    Qu’est-ce que l’orgueil ? L'orgueil ce n’est pas de se trouver exceptionnel, c’est de refuser de dépendre de Dieu. Lucifer est le premier à avoir refusé...

Qu’est-ce que c’est ?
On dit souvent que l’orgueil est le péché des personnes qui se trouvent exceptionnelles et qui méprisent les autres. Ce n’est pas ça.
-    Qu’est-ce que l’orgueil ?
L'orgueil ce n’est pas de se trouver exceptionnel, c’est de refuser de dépendre de Dieu. Lucifer est le premier à avoir refusé que son caractère merveilleux puisse venir de Dieu.
Dans la Genèse, quand Dieu crée le monde, le texte dit chaque jour : « Dieu vit que cela était bon ». Mais après la création de l’homme et de la femme, le texte dit : « Dieu vit que cela était très bon ». Tout homme, toute femme, par le simple fait qu’il est créé par Dieu, est très bon, est exceptionnel. Dieu veut que chaque homme et chaque femme se sache exceptionnel, se sache follement aimé de Dieu. Si vous ne vous trouvez pas exceptionnel, vous être en train de dire que Dieu s’est raté le jour où il vous a créé. Si vous ne trouvez pas que votre prochain est exceptionnel, vous dites à Dieu qu’il est un créateur de seconde catégorie.
Le cœur du problème, c’est quand nous oublions que ce caractère exceptionnel, nous l’avons reçu de quelqu’un encore plus exceptionnel, nous l’avons reçu de Dieu. Le diable dit “par moi - même” tandis que l’ange Gabriel dit à Marie “grâce au Seigneur”.
L’orgueilleux a oublié que seul Dieu a les moyens de rendre possible ce projet d’amour. Il a oublié que Dieu l’a tant aimé qu’Il a donné son Fils unique pour le sauver. L’œuvre du salut, c’est aussi un sauvetage de chefs d’œuvre en péril.
Par exemple ?
Ainsi quand Pierre dit à Jésus qu’il mourrait pour empêcher son arrestation :
Il oublie que seul Dieu peut lui donner la force de donner sa vie. Seul, il ne le pourrait pas. Mais plus tard, grâce à Dieu, il sera capable de faire des grandes choses par amour.
Qu’est-ce qu’on rate ?
L’orgueilleux rate d’abord beaucoup de joie et d’espérance. Un enfant apprend sa valeur dans les yeux de ses parents. L’orgueilleux se regarde lui-même, se compare, cherche en lui-même sa valeur, s’inquiète de ce qu’il pourrait ou ne pourrait faire. Un enfant de Dieu se sait digne d’amour, aimé de Dieu et sauvé par Dieu.
De plus, l’orgueilleux n’arrive pas à se voir et voir les autres comme des chefs d’œuvre blessés par le pêché. Imaginez le David de Michel-Ange couvert de boue. Cette boue n’a pas le pouvoir d’altérer définitivement ce chef d’œuvre, pas plus que le péché n’a le pouvoir d’altérer définitivement notre identité de fils de Dieu. Le sacrement du baptême, de la réconciliation, purifie notre âme (Image : Le David sous la boue, coup de karcher spirituel).
L’inverse de l’orgueil est la gratitude et la confiance en Dieu. Dieu est merveilleux et nous avec lui. Dieu a les moyens de rendre nos vies merveilleuses et j’ai raison de me lancer avec lui sur ce chemin.
Maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?
Toute personne se bat avec l’orgueil, car c’est le premier des péchés, force de tous les autres. La bonne nouvelle, c’est que c’est aussi le plus simple à combattre. La première béatitude nous dit « Heureux les pauvres de cœur, le Royaume des Cieux est à eux ». Quand je me laisse aider et aimer par Dieu, tous les autres péchés perdent leur force. Ils ont fort à faire avec Dieu lui-même. Il me suffit d’être un pauvre de cœur devant le Fils de Dieu et d’accepter qu’il m’ait aimé au point de donner sa vie pour moi, pour entrer dans le Royaume de Cieux.
Très concrètement, pour entrer dans l’humilité chrétienne, il faut se connaître, aimer ses qualités et ne pas craindre ses faiblesses car Dieu nous aime ainsi. Il faut ensuite le remercier pour toutes choses qu’Il a faites, spécialement les êtres humains, soi-même et les autres. La messe, les chants de louange, le fait de remercier le Christ, m’ouvrent à sa joie et à son espérance. Je vis dans une sécurité profonde, car je sais qui je suis pour Dieu et qui Il est pour moi.

frère Raphaël de Bouillé

Frère Raphaël de Bouillé, du couvent de Nancy, a été ordonné prêtre en 2012. Il s'est spécialisé dans l'accompagnement des acteurs pastoraux et dans la théologie pastorale

Les autres vidéos de la série

S’entraîner

Avez-vous bien retenu ?
Apprenez en jouant.

Je me teste
mobile-params-global

Connectez-vous pour enregistrez votre progression

Je me connecte




Je crée mon compte






Réagir

Brigitte

“Pourquoi les divorcés remariés n'ont-ils pas accès au sacrement de réconciliation ? Parce qu'ils seraient pardonnés ? j'ai l'impression que se remarier après un divorce (peu...”

> Lire la suite

R.Etienne

“Comment faire la différence entre dépression et acédie spirituelle ? J'ai l'impression que l'acédie spirituelle peut-être une matière de fermer les yeux sur une dépression. ...”

> Lire la suite

Luisa Fernanda

“Reconnaïtre ses fautes devant Dieu par le sacrement de la penitence c'est la meilleure maniére de marcher avec les autres pour les aider a découvrir l'amour...”

> Lire la suite