Qui est Dieu ?

Le sommaire

La Trinité se révèle

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit... voilà tout est dit ! Ce geste exprime tout. Il indique quel est le but de notre vie : connaître et aimer les trois personnes divines qui sont un seul Dieu et les moyens de parvenir à ce but : la...

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit... voilà tout est dit ! Ce geste exprime tout. Il indique quel est le but de notre vie : connaître et aimer les trois personnes divines qui sont un seul Dieu et les moyens de parvenir à ce but : la croix du Christ Jésus.

Jésus Christ est bien le chemin, la vérité et la vie. Sans lui, nous n’aurions pas eu accès à la connaissance pleine et entière de la sainte Trinité. C’est lui qui nous a révélé, comme le dit saint Paul aux Éphésiens, le « mystère longtemps tenu caché » (Ep 3, 9).

En effet, Dieu a mis du temps pour révéler à Israël le mystère de la trinité. Imaginez quelques instants que vous êtes juifs, au temps de Jésus. Vous savez que vous êtes différents de tous les peuples païens qui vous entourent. Les romains, les grecs, les égyptiens sont polythéistes. Ils adorent plusieurs dieux. Vous, vous êtes monothéistes ! Vous croyez qu’il n’existe qu’un seul Dieu, qu’Il est unique, en lui-même un, parfaitement simple, et qu’Il a fait alliance avec vous. Vous vous le répétez tous les jours dans la prière du Shéma Israël : « Écoute Israël, notre Dieu est l’unique. » (Dt 6, 4)

Mais voilà qu’il y a plusieurs passages dans la Révélation qui vous intriguent. Pourquoi, par exemple, Dieu dit dans le livre de la Genèse : « Faisons l’homme à notre image ? » On aurait attendu un singulier et non un pluriel ! Autre fait étonnant : pourquoi les textes nous disent-ils qu’Abraham, quand il était près des chênes de Mambré, a eu une apparition du Seigneur puisque « ayant levé les yeux, il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui » (Gn 18, 2) ?

Pourquoi le prophète Ezéchiel, alors qu’il contemple la gloire de Dieu, sur les bords du fleuve Kebar, voit soudain, « sur cette forme de trône, dessus, tout en haut, un être ayant apparence humaine. (Ez 1, 16) ? Il n’est pas le seul prophète à voir une chose pareille ! Daniel voit « comme un Fils d’homme venant sur les nuées du ciel » qui s’avance « jusqu’à l’Ancien et fut conduit en sa présence » (Dn 7, 13).

Qu’est-ce que viennent faire dans la gloire de Dieu un Ancien et un Fils d’homme ? En comparaison de Dieu, l’homme est impur ! Comment le pur et l’impur peuvent-ils s’unir en Dieu ? Et puis c’est comme s’il y avait plusieurs personnes dans son sein ! Ces textes donnent le vertige, n’est-ce pas ?

Un autre passage de l’Écriture, à ce sujet, a de quoi travailler votre âme ! Il s’agit du chapitre 8 du livre des Proverbes. C’est la Sagesse, en personne, qui parle : « Le Seigneur m’a fondée, prémices de son œuvre, avant ses œuvres les plus anciennes. Dès l’éternité je fus établie, dès le principe, avant l’origine de la terre. » (Pr 8, 22-23) La Sagesse est distincte de Dieu mais elle n’est pas différente de lui. Elle n’est pas « créée », comme le disent certaines traductions, mais « fondée dans le principe », ne faisant qu’un avec lui. La Sagesse est donc incluse dans la confession du Dieu unique créateur. Dieu est un mais son unité est plurielle.

N’est-ce pas ce qui ressort, enfin, du commentaire que certains rabbins font dans les synagogues, du temps de Jésus, du premier verset du livre de la Genèse ? Dans l’un d’entre eux, le targum Néophiti, on trouve : « Dès le commencement, avec Sagesse, la [Parole] du Seigneur, créa (et) acheva le ciel et la terre ». Cela ne vous rappelle rien ? Nous sommes tout proche du prologue de saint Jean : « Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu » (Jn 1, 1)

Quand Jésus commence sa prédication, le peuple juif est donc tout proche de connaître le fin mot de l’histoire sur Dieu : la Trinité des Personnes divines dans l’unité de leur essence. Trois en Un ! Dieu a instruit progressivement son peuple, Israël, sur son identité profonde. Il l’a préparé à accueillir la Révélation suprême faite en Jésus Christ. Prenons l’image du Temple ! C’est comme s’Il avait conduit son peuple à l’intérieur de son Temple, jusque devant le saint des saints. Avant la naissance de Jésus, le voile qui sépare le peuple de Dieu est encore là sous leurs yeux et les empêche d’aller plus avant. Mais il sera déchiré à la mort du Christ en croix.  Car c’est à cet instant que tout est accompli. Encore faut-il l’envoi de l’Esprit Saint pour que les disciples le comprennent !

 

frère David Perrin

Avant d'entrer dans l'Ordre Dominicain, frère David étudiait la littérature française. Il est actuellement directeur du studium de philosophie de Bordeaux. Il y enseigne, entre autres, l'anthropologie et la philosophie de l'art.

S’entraîner

Avez-vous bien retenu ?
Apprenez en jouant.

Je me teste
mobile-params-global

Connectez-vous pour enregistrez votre progression

Je me connecte




Je crée mon compte




Approfondir

Dieu est juste ou miséricordieux ?

Soeur Marie-Laure :-On entend souvent que le Dieu de l’Ancien Testament est un juge un peu terrible et que celui du Nouveau, par contre, est plein d’amour et de miséricorde. Mais...



Réagir

jeannine

“Merci pour l'enseignement qui m'aide à progresser dans ce grand mystère d'Amour qu'est la Trinité. Je suis fascinée par ce grand mystère, loin de moi de...”

> Lire la suite

Cathy

“J'ai encore un peu de mal,mais je m'accroche!!! ...”

> Lire la suite