Créés à l'image de Dieu

Le sommaire

Être humain : 1+1=1

Parler de corps et d’âme ce n’est pas, contrairement aux apparences, avoir une représentation dualiste de l’être humain. L’homme n’est pas la juxtaposition de deux objets assez autonomes l’un par rapport à l’autre (1 corps + 1 âme) ; il n’est pas non plus un objet enfermé dans un autre objet...

Parler de corps et d’âme ce n’est pas, contrairement aux apparences, avoir une représentation dualiste de l’être humain. L’homme n’est pas la juxtaposition de deux objets assez autonomes l’un par rapport à l’autre (1 corps + 1 âme) ; il n’est pas non plus un objet enfermé dans un autre objet (1 âme temporairement prisonnière d’un corps matériel, Platon).
Il serait plus simple de supprimer l’un des deux termes et de dire que l’homme n’est qu’une âme, le corps n’intervenant en rien dans ce qu’il est, le corps étant une sorte de contenant. Aujourd’hui on est plutôt tenté par l’autre simplification, l’homme n’est qu’un corps : pensée, sentiments amoureux ou prière ne sont que des jeux de neurotransmetteurs ou d’hormones, tout s’explique par des interactions biologiques, chimiques, bref matérielles.
Mais la pensée chrétienne est plus complexe et, dans la tradition de saint Thomas, elle est attachée à une conception bipolaire de l’homme qui n’est pas dualiste : 1+1=1. L’âme est la forme du corps, cela peut sembler abstrait, mais c’est essentiel : l’âme n’est rien sans un corps, elle n’a pas d’existence propre et ne peut penser sans les sens ; le corps n’est pas un corps sans une âme qui lui donne vie et unité. Cela entraine des conséquences très concrètes : dans une telle perspective, il n’y a rien qui soit « purement spirituel » sans être corporel, et rien qui soit bassement corporel, sans impliquer toute la personne.
A l’instar de certains textes bibliques, on peut penser l’homme comme corps, âme et esprit, cette anthropologie ternaire permettant de distinguer ce qui serait d’ordre psychologique et ce qui serait d’ordre spirituel. Mais saint Thomas ne suit pas cette perspective car il considère qu’il n’y a qu’une âme, qu’un seul « autre du corps », un seul principe unifiant du corps, comportant des puissances. Ce que certains mettent sous le terme d’esprit est intégré par Thomas comme une puissance de l’âme.

 

En complément de la série ThéoDom actuelle, si le sujet de l'homme, créé à l'image de Dieu vous intéresse, n'hésitez pas à prendre des cours sur la question. Ce sujet, c'est ce qu'on appelle l'anthropologie chrétienne.Voici un cours proposé sur Domuni, l'université en ligne des dominicains.

frère Jean-Marie Gueullette

Titulaire d'un doctorat en médecine et d'un doctorat en théologie catholique, frère Jean-Marie Gueullette a obtenu l'habilitation à diriger les recherches en histoire moderne. Actuellement au couvent du Saint-Nom-de-Jésus à Lyon, il enseigne la théologie morale à l'Université Catholique de Lyon.

S’entraîner

Avez-vous bien retenu ?
Apprenez en jouant.

Je me teste
mobile-params-global

Connectez-vous pour enregistrez votre progression

Je me connecte




Je crée mon compte




Approfondir

L'âme et le corps unis après la mort ?

Le corps d’un homme mort, ce n’est pas un homme et pourtant ce n’est pas un objet. Le trouble que nous ressentons en présence d’un mort nous invite à penser...



Réagir

A.Eliane

“Il est le vrai révélateur de mes pensées. il fait naître les bonnes décisions. il m'apprend le respect, la tolérance. il m'aide à m'engager dans mon...”

> Lire la suite

Sarah

“OUI, par la lecture de la Bible , en prenant le temps de " déguster " , il reste encore bien des zones d'ombre , de...”

> Lire la suite

Sarah

“Bien mystérieux ce mot âme , difficile à définir , c'est quelque chose qui se vit au plus profond de nous- même , arrivons nous toujours...”

> Lire la suite